Numero

221


Commandez-le
Numéro
14

Participez de chez vous à une œuvre solidaire exposée au Palais de Tokyo

Art

Après le succès de son initiative lancée à Bruxelles il y a quelques mois, l’artiste et designer belge Charles Kaisin renouvelle le projet “Origami for Life” en s’associant cette fois-ci à la fondation ENGIE et au Palais de Tokyo. L’idée : inviter ceux qui le souhaitent à créer puis envoyer par la poste un oiseau en origami, qui composera ensuite une sculpture collective exposée dans le musée parisien. Pour chaque oiseau envoyé, 1 euro sera reversé au Samu Social de Paris.

“Origami For Life”, vue de l’installation, Palais de Tokyo. Janvier 2021.

1/8

Depuis bientôt un an, la solidarité s’est érigée en maître mot du monde de l'art. Expositions associatives, ventes caritatives, soutien au personnel soignant, aux jeunes artistes et galeristes… face aux désastres causés par la crise sanitaire, les initiatives ne manquent pas. Lors du premier confinement, alors que chacun est enfermé chez soi et les interactions sociales extrêmement limitées, Charles Kaisin a une idée : créer une œuvre collective à distance. Pour ce faire, l'artiste et designer belge connu notamment pour ses dîner surréalistes invite ceux qui le souhaitent à reproduire une forme simple, en origami, puis à lui envoyer par courrier afin de composer une œuvre au profit de l’hôpital Erasme, à Bruxelles, et de ses soignants en première ligne dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Dès lors, le quarantenaire voit arriver plus de 20 000 origamis dans sa boîte aux lettres. Un succès inespéré qui l’incite à renouveler l’expérience quelques mois plus tard.



En ce début 2021, alors que les musées français gardent encore porte close, ce sont désormais le Palais de Tokyo et la fondation Engie qui ont décidé de se joindre au projet “Origami for Life”. À leur tour, elles proposent de créer sa propre colombe dans le papier de son choix d'après le patron partagé par l'artiste avec un nouvel enjeu : à chaque origami réalisé, la fondation Engie reversera 1 euro au Samu Social de Paris afin d’aider les sans-abris et les personnes les plus précaires d’autant plus fragilisées par la période. Mobilisant les élèves de primaire, l’équipe du Palais de Tokyo mais aussi les centres de loisirs, l’opération s’ouvre également à tous ceux qui le souhaitent, incités là aussi à envoyer leur création par voie postale. En suspendant au fur et à mesure tous ces origamis à des centaines de fils, Charles Kaisin réalisera ainsi une sculpture multicolore et monumentale en forme de forêt qui peuplera l’enceinte du musée parisien. Avec 7000 oiseaux reçus pour l’instant, un premier arbre de l’œuvre a déjà pu être monté avant que les nouveaux venus ne viennent s’y ajouter au fur et à mesure, jusqu’à la clôture du projet le 28 février prochain. L’occasion d’apporter sa pierre à l’édifice d’une création artistique entièrement collaborative et engagée.

 

 

Retrouvez toutes les informations sur le projet "Origami for Life” ici.

Origami for life – Palais de Tokyo