Advertising
Advertising
27 Juillet

Edo, le restaurant à ciel ouvert du Palais de Tokyo à essayer absolument

 

De la street food  africano-japonaise signée du jeune chef en vogue Mory Sacko, une déco végétale et futuriste avec en toile de fond la Tour Eiffel, découvrez toutes les raisons qui vont vous faire aimer Edo, le restaurant à ciel ouvert du Palais de Tokyo.

par Léa Zetlaoui

Edo, restaurant du Palais de Tokyo
1/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
2/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
3/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
4/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
5/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
6/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
7/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
8/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
9/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
10/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
11/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
12/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
13/13
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
Edo, restaurant du Palais de Tokyo
  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

  • Cet été, pour palier la fermeture des boites de nuit et l'annulation des festivals, les espaces culturels et différents lieux de vie de la capitale redoublent d'imagination pour préserver un tant soit peu la vie nocturne et l'ambiance festive qui règnent habituellement sur Paris. Après avoir transformé le Wanderlust en restaurant écologique géant dirigé par la jeune chef issue de Top Chef Alexia Duchêne, le groupe Assembly (Silencio, Beau Regard, Joséphine) s'installe sur le parvis du Palais de Tokyo avec le restaurant et bar Edo. 

     

    Aux manettes de ce restaurant, Mory Sacko, un jeune chef également passé par Top Chef, et qui en attendant d'ouvrir MoSuke son premier établissement à la rentrée, se fait la main avec une carte street food qui fusionne cuisine africaine et japonaise et invite épices, grillades, fritures, lacquages dans des propositions très appétissantes . Heureusement que les plats - servis dans des assiettes en carton recyclable - sont à partager, il est en effet difficile de choisir entre l'agneau grillé à la mayonnaise au miso, les brochettes de bœeuf soya, l'alocco sauce tomate au piment, le poult frit sauce bullodg, les jalapenos au cheddar fondu, ou encore les mafé au boeuf pané ou à l'aubergine. Passionné par la cuisine nippone, Mory Sacko ose également trois plats de noodles - soba aux crevettes, konjac au bouillon dashi, ramen au bouillon de légumes - très bien réalisés ainsi que des desserts aux saveurs surprenantes comme le miso ginger bread à la glace au miso, l'ananas rôti à la coriandre, la mousse au chocolat blanc à la glace au wasabi et surtout les dango (boule de pâte mochi) à la mangue et au matcha.  Plein de ressources, Mory Sacko s'est également attelé à la carte des cocktails avec des créations tout aussi originales comme le Ume Spritz (Umeshu - vin de prunes - , Prosecco), le Cacoyer (Vodka, liqueur cacao, ginger) ou encore la Branche de Yuzu (Rhum, liqueur de yuzu au saké, vanille, menthe, eau gazeuse). Sont également proposés des saké, jus de fruits, vins et bières.

     

    Au delà de servir une cuisine fusion des plus réussies, Edo c'est aussi une décoration végétale et futuriste en totale rupture avec l'esplanade du Palais de Tokyo et la statut de Bourdelle. De grandes tablées en bois où s'asseoir à plusieurs confortablement ou alors des petites tables pour deux qui font face à la Tour Eiffel, des installations lumineuses rouges, roses ou blanhes ainsi qu'une musique dansante qui met l'ambiance, un service adorable, et bien sûr, la Tour Eiffel qui s'illumine une fois la nuit tombée. 

     

    EDO
    Parvis du Palais de Tokyo
    13 av. du Président Wilson, Paris 16

    DU 15 JUILLET AU 23 AOÛT
    7 jours sur 7, de 18h à 2h

    DU 24 AOÛT AU 15 OCTOBRE
    7 jours sur 7, de 12h à 2h

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews