Temple de la scène techno berlinoise à la réputation sulfureuse, le Berghain s’est vu lui aussi forcé de fermer ses portes suite à la crise du Covid-19. Si les boîtes de nuit allemandes ne sont toujours pas autorisées à rouvrir pour accueillir les soirées qui font la renommée de la ville, le club le plus mythique de la capitale a trouvé le moyen d’accueillir les visiteurs sous la forme d’une exposition sonore inédite. 

 

Dans l’immense hall Kessel avec ses plafonds de 20 mètres de hauteur, les visiteurs pourront écouter jusqu’au 2 août onze compositions imaginées par les designers sonores Sam Auinger et Hannes Strobl. Dissimulées dans cette ancienne centrale électrique désaffectée reconvertie en club depuis 2004, les 24 enceintes Funktion-One  – retravaillées par le célèbre DJ Marcel Dettmann et considérées comme le meilleur sound system au monde par les amateurs de techno – dévoilent une sélection de bruits enregistrés à l’intérieur et à l’extérieur de la salle, où le chahut de la circulation se mêle à des craquements et murmures en tout genre.

 

Il s’agit d’une expérience avec la salle, empreinte d’émotions qui vont au-delà de la simple écoute” raconte Carsten Seiffarth, créateur de la galerie Singuhr Projekte à l’origine du projet, “on écoute, on ressent, on peut fermer les yeux, on peut aussi les ouvrir et voyager derrière les sons à travers la salle”. Élaboré avant la crise du Covid-19, le projet ne peut accueillir que 50 personnes à la fois dans cette immense pièce aérée régulièrement. Si bien que les longues files d’attente auxquelles sont habitués les amateurs du Berghain se reforment depuis quelques jours, avec cette fois-ci, l’assurance de pouvoir pénétrer à l’intérieur du bâtiment. 

 

Exposition sonore proposée par la galerie Singuhr Projekte, disponible jusqu’au 2 août au Berghain club, Berlin.