Numero

219


Commandez-le
Numéro

L’imaginaire fascinant de Miyazaki envahit des tapisseries monumentales

Art

La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson vient d’annoncer sa collaboration prochaine avec le studio Ghibli à la création de tapisseries monumentales, inspirées des plus grands films du maître de l’animation japonaise Hayao Miyazaki. Depuis le 17 octobre, ce projet inédit se voit réserver un espace dédié dans le musée, qui se complètera pendant les trois prochaines années au fil de l'avancée du projet. 

  • "Le Château ambulant", Projet de tapisserie de 5 x 5 m. © 2004 Studio Ghibli-NDDMT

  • "Ashitaka soulage sa blessure démoniaque", Projet de tapisserie de 5 x 4,60 m. © 1997 Studio Ghibli-ND

  • "Le banquet du Sans visage", Projet de tapisserie de 3 x 7,50 m. © 2001 Studio Ghibli-NDDTM

  • "La peur de Hauru", Projet de tapisserie de 3 x 5,60 m. © 2004 Studio Ghibli-NDDMT

  • "Le sacrifice des omus", Projet de tapisserie de 2 x 10 m. © 1984 Studio Ghibli-H

1/5

Les films d'Hayao Miyazaki semblent destinés à nous faire comprendre que le vivant est d’abord l’inanimé. L’humain peut bien mener son monde aux situations les plus apocalyptiques, la nature et sa diversité harmonieuse triompheront toujours dans la durée. Nous autres spectateurs sommes condamnés à habiter le monde en passager, à l’instar des personnages des récits initiatiques du maître de l’animation japonaise. Il nous faut alors composer avec cet inévitable destin et trouver des moyens de laisser une trace. 

 

Dès le XVe siècle, de nombreux artisans se sont employés à faire perdurer d’importantes œuvres artistiques ou littéraires comme L’Odyssée du poète Homère, en les immortalisant sur des tapisseries. Un savoir-faire quelque peu méconnu, que la Cité internationale de la tapisserie à Aubusson continue de faire vivre et découvrir au plus large public possible. Après le succès de leur tenture (ensemble de tapisseries) consacrée au créateur du Seigneur des Anneaux (1954) J.R.R. Tolkien – dont certaines pièces ont été présentées à la Bibliothèque Nationale de France à l’occasion de sa grande exposition consacrée à Tolkien en 2019-2020 –, l’institution se lance dans la réalisation de cinq tapisseries monumentales d'après des images des plus grands films de Hayao Miyazaki. 

 

Si les visiteurs peuvent découvrir depuis le 17 octobre dernier un espace de présentation de cet ambitieux projet au sein de la Cité internationale de la tapisserie, le lancement du premier tissage inspiré de Princesse Mononoké (1997) démarrera officiellement début 2021. Suivront des scènes issues des films Le Château Ambulant (2004), Nausicaä de la Vallée du Vent (1984) ou encore une séquence culte du Voyage de Chihiro (2001) dans laquelle le Sans Visage, une créature chimérique, poursuit l’innocente Chihiro dans le palais des bains qui la tient prisonnière. Évolutive, l'exposition à la Cité se complètera donc au fur et à mesure des différentes étapes de réalisation du projet, étalé sur presque trois ans. Événement trop rare pour être manqué : la “tombée de métier”, phase finale de l’exécution d’une tapisserie, sera retransmise en direct sur les réseaux sociaux du musée début 2023.

 

“L’imaginaire de Hayao Miyazaki”, depuis le 17 octobre à la Cité internationale de la tapisserie, Aubusson.