Numero

216


Commandez-le
Numéro
07

Quand un parc de 50 hectares se transforme en œuvre d'art nocturne

Numéro art

Pour la sixième année consécutive, le collectif international teamLab investit le parc Mifuneyama Rakuen, situé sur l'île de Kyushu au sud du Japon. Jusqu'au 8 novembre, 22 œuvres audiovisuelles d'ampleur spécialement réalisées pour ce vaste parc de 50 hectares s'y animeront chaque nuit, de la surface de l'étang au sommet de la montagne. 

À quelques heures de Fukuoka, au sud du Japon, se cache un véritable trésor en plein cœur des terres. Le parc Mifuneyama Rakuen, immense jardin étendu à flanc du mont Mifuneyama dans la ville de Takeo, regorge de nombreuses richesses. Des centaines de milliers de fleurs, des cerisiers et érables centenaires, 500 statues des disciples de Bouddha sont autant de composantes réunies pour en faire un lieu d’exception depuis sa création en 1845. Mais en 2015, pour son 170e anniversaire, le parc a su doter ses nuits sombres d’un nouvel atout : une série d’illuminations et de projections réalisées par teamLab.

 

Fondé en 2001, ce collectif international qui rassemble aussi bien artistes qu’ingénieurs, architectes que programmateurs a su se démarquer par ses impressionnants projets opérant la rencontre percutante bien que minutieuse de la lumière et de l’environnement. De leur immense musée teamLab Planets à Tokyo, qui invite les visiteurs à marcher dans une eau modelée par les projections lumineuses, à leur espace teamLab Borderless à Shanghaï, proposant au public un parcours onirique où les frontières des murs disparaissent, tous les travaux d’ampleur du collectif rejoignent un même objectif : bouleverser les sens et provoquer chez l’individu une expérience inoubliable. En 2018, la Grande Halle de la Villette proposait d’ailleurs un échantillon de leur œuvre en leur consacrant une exposition personnelle immersive.

/14

Drawing on the Water Surface Created by the Dance of Koi and Boats – Mifuneyama Rakuen Pond

Mais à Takeo, teamLab doit composer avec arrière-plan différent de ses espaces clos habituels : la nature. Invité en 2015 à mettre en lumière une partie des 50 hectares du parc Mifuneyama, le collectif a commencé par animer son étang par une projection audiovisuelle d’une durée d’un quart d’heure, où carpes koï géantes et faisceaux colorés viennent éclairer la surface de l’eau de l’été à l’automne. Peu à peu, les œuvres du collectif se sont étendues chaque année à d’autres régions du parc : au milieu d’une clairière, une cascade immatérielle est venue se déverser délicatement sur un rocher sacré, tandis que les parterres d'azalées, les centaines d'arbres et le sommet du mont se sont parés de teintes fantasmagoriques.

 

Fasciné par ces réceptacles naturels, le collectif n’en a pas pour autant négligé les bâtiments du parc : de l’intérieur d’une maison de thé, entièrement parsemé de lustres en verre de murano, aux vestiges d’un sauna, peuplés de baleines, papillons et lézards, ce sont désormais 22 œuvres du collectif au total qui habitent le parc, conçues et produites spécifiquement pour lui. En 2020, l’exposition nocturne de teamLab au Mifuneyama Rakuen a ouvert ses portes pour la sixième année consécutive en juillet et les fermera début novembre. Une sixième occasion poétique de découvrir – en vrai ou en images – comment, selon les mots de teamLab, “la technologie digitale et immatérielle peut transformer la nature en art sans lui faire de mal”.

 

teamLab: A Forest Where Gods Live, du 22 juillet au 8 novembre 2020 au Mifuneyama Rakuen, Takeo Hot Springs, Kyushu.

Life is Continuous Light Azalea Valley

Lire aussi

loading loading