Numero

221


Commandez-le
Numéro
16

Andy Warhol : à quoi ressemblent ses premiers dessins homoérotiques ?

Numéro art

Célèbre pour ses nombreuses peintures et sérigraphies, Andy Warhol fut avant tout dessinateur, réalisant en parallèle de sa carrière publicitaire de nombreux croquis. Suite à sa grande rétrospective à la Tate Modern, les éditions Taschen réunissent dans un nouvel ouvrage plus de 300 portraits d'hommes datant des années 50, où l'artiste laisse parler les premières flammes de son désir.

  • Andy Warhol, “Male Nude Lower Torso” (1956–57).

  • Andy Warhol, “Male Couple” (1950s).

  • Andy Warhol, “Standing Male Torso” (ca. 1955-57)

  • Couverture de l'ouvrage. Andy Warhol, “Untitled (Reclining Male)” (1950s)

© The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc.

1/4

Retour en 1949. Âgé d’à peine 21 ans, Andy Warhol s’installe à New York où il débute une carrière d’illustrateur publicitaire pour des magazines de mode prestigieux, de Glamour à Harper’s Bazaar en passant par Vogue. Si sa fameuse Campbell's Soup Can et ses sérigraphies de Marilyn Monroe sont encore bien loin, l’Américain affirme déjà une volonté artistique tenace et l’exprime par une technique centrale : le dessin. En parallèle de ses croquis professionnels, il remplit en effet des centaines de feuilles vierges de fleurs, de chats et d’oiseaux, et bien évidemment, d’êtres humains. Rapidement, les hommes s’affirment rapidement comme les sujets préférés de l’artiste, qui assume déjà timidement son homosexualité. Sur le papier, il laisse libre cours à ses fantasmes, esquissant des moments d’intimité partagés par un couple d’éphèbes, des fragments de corps dénudés, torses, phallus et fessiers. Ses croquis se reconnaissent à leur constante graphique : une absence presque totale de remplissage et de couleurs, des traits fins continus à l’encre et des formes ouvertes aux contours inachevés, qui ne sont pas sans évoquer les dessins d’un Jean Cocteau.

 

Faisant fi d’une société encore majoritairement homophobe, Andy Warhol expose pour la première fois ces œuvres en 1956 à New York, mais elles seront bientôt éclipsées par les peintures et sérigraphies qu’il entamera dès le début des années 60. Toutefois, au fur et à mesure que sa notoriété grandira, d'autant plus après sa mort en 1987, ses dessins attireront de plus en plus l’attention, notamment celle du collectionneur et galeriste allemand Daniel Blau qui les rassemblera dans plusieurs publications. Cette année, quelques mois après la grande rétrospective consacrée par la Tate Modern à l’artiste américain – où même ses emblématiques perruques avaient fait le voyage –, c’est au tour de la maison d’édition Taschen de braquer un nouveau coup de projecteur sur ce volet pourtant majeur de sa carrière. Plutôt volumineux, son nouvel ouvrage Andy Warhol. Love, Sex, and Desire. Drawings 1950–1962 réunit plus de trois-cent dessins réalisés sur douze années où se lisent aussi bien la tendresse, l’amour et le désir du jeune homme qu’un homoérotisme assumé. Publié en collaboration avec Michael Dayton Hermann, de la Fondation Andy Warhol, le livre rassemble également plusieurs essais permettant de comprendre comment ces œuvres fondatrices nourriront celui qui sera, quelques années plus tard, considéré comme le pape du pop art. Prochainement, la vie du célèbre artiste sera d'ailleurs interprétée par l’acteur Jared Leto dans un biopic réalisé par Terence Winter.

 

 

Andy Warhol. Love, Sex, and Desire. Drawings 1950–1962 (2020), disponible aux éditions Taschen.

Couverture de l'ouvrage. Andy Warhol, “Untitled (Reclining Male)” (1950s)