Numero

216


Commandez-le
Numéro

Les VMAs en cinq performances scandaleuses

Musique

Doja Cat, BTS, J Balvin. Les premiers noms des artistes se produisant aux VMAs 2020 viennent de tomber. Et si la cérémonie de cette année de déroulera sans public, la pression de produire une performance mémorable pèse tout autant sur les épaules des artistes. Bien que les VMAs ont pour vocation de récompenser les meilleurs clips de l’année, ils sont, depuis leur création, le théâtre de prestations aussi marquantes que scandaleuses. Des galipettes de Madonna en robe de mariée en 1984 au twerk de Miley Cyrus en 2013, retour sur cinq performances qui ont marqué l’histoire de la cérémonie. 

1. Madonna, Like a Virgin, 1984

Madonna - “Like a Virgin”, VMAs 1984

En 1984, alors âgée de 26 ans, Madonna est déjà reconnue comme une figure incontournable de l’industrie musicale. Forte du succès commercial de ses premiers titres comportant notamment Holidays, Madonna sort son second album studio intitulé Like a Virgin. Le projet est un véritable triomphe et domine les charts en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, et Nouvelle-Zélande, en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis. La chaine américaine MTV — qui prône alors une attitude rebelle et encourage les blagues à caractère sexuel et la cigarette à l’écran – invite la pop star à sa première édition des MTV VMAs, lancée seulement trois ans après la création du média. Ce soir-là, Madonna partage la scène avec Eddie Murphy, Cyndi Lauper et Eddie Van Halen. Et lorsque la “material girl” arrive sur scène pour la prestation de son titre Like a Virgin, debout sur un gâteau géant vêtue d’une robe de mariée, sur laquelle on peut lire “boy toy“ (jouet pour garçon en anglais), tous les yeux se braquent sur elle. Dès le début du premier couplet, Madonna entame un numéro d’effeuillage, retire son voile, défait ses cheveux et entonne les paroles sulfureuses de sa chanson : “J’étais triste, on s’était fichu de moi/Mais tu m’as fait sentir nouvelle/Comme une vierge, touchée pour la première fois.” Plus tard dans la performance, Madonna se roule sur scène mimant un acte sexuel, exposant à la vue d’une Amérique puritaine sa culotte et ses porte-jarretelles. Pour Freddy DeMann, le manager de la pop-star, cette dernière vient de signer la fin de sa carrière. A contrario, la prestation de Madonna bénéficie d’une énorme couverture médiatique, la plaçant en tant que reine de la provocation. Après son passage aux VMAs, elle devient un véritable sex-symbol et influence même la mode des années 80 avec des sous-vêtements portés sur des tee-shirts et des bijoux à strass.  

2. Britney Spears, Oops I did it Again, 2000

Britney Spears - “Oops I did it Again” VAMs 2000

En 2000, les VMAs sont devenus une réelle institution du show-business, et dégagent un certain parfum de scandale. Les grands noms de la pop musique se plaisent alors à utiliser cette plateforme comme leur terrain de jeu, profitant du grand suivi médiatique de l’événement. Ce soir-là, la scène est partagée par Janet Jackson, Eminem, les Red Hot Chili Peppers, NSYNC, Nelly, Christina Aguilera et le “petit ange de l’Amérique”, la chanteuse Britney Spears. Après avoir fait ses armes au ”Mickey Mouse Club” aux côtés de Cristina Aguilera, Justin Timberlake et Ryan Gosling, Britney Spears vole le cœur des américains et se retrouve rapidement enfermée dans un rôle de “gentille fille”. En 2000, la pop star est révélée au public international lorsqu’elle sort son premier album studio intitulé …Baby One More Time, un premier projet au caractère suggestif, cherchant à casser son image d’enfant modèle. Alors seulement âgée de 18 ans, la jeune Britney Spears monte sur la scène des VMAs, vêtue – au premier regard – d’un simple costume noir en sequins, et entonne un reprise sensuelle de la chanson Satisfaction des Rolling Stones. Jusque-là, tout va bien. Lorsqu’elle arrive au second couplet, la pop star déchire son costume et révèle un soutien-gorge et un pantalon transparent couleur chair brodés de sequins. Elle modifie également les paroles de la chanson des Stones, résonant comme un cri du cœur : “Quand je regarde ma télé, et que cette fille arrive et me dit que ma jupe devrait être plus serrée, elle ne peut pas me dicter qui je dois être.” Britney Spears enchaine ensuite avec son titre Oops I did it again, entourée d’une dizaine de danseurs torse nu, et de jeux de lumière mettant l’accent sur la silhouette dénudée de la pop star. Avec cette performance, Britney Spears fait passer un message : elle n’est plus une petite fille, et elle n’est pas si innocente que ça. 

3. Missy Elliott, Brintey Spears et Christina Aguilera rendent hommage à Madonna, 2003

Missy Elliott, Brintey Spears et Christina Aguilera rendent hommage à Madonna aux VMAs en 2003

C’est sûrement l’un des moments les plus controversés de l’histoire de la cérémonie. En 2003, Britney Spears, Christina Aguilera et Missy Elliott se sont réunies pour rendre un hommage musical à Madonna. En clin d’œil à la performance devenue iconique de la “Material girl” de 1984, le show s’ouvre avec Britney Spears, vêtue d’une robe de mariée et descendant d’un gâteau géant sur le titre Like a Virgin. Elle est ensuite rejointe sur scène par sa consœur du club Mickey, Christina Aguillera, également vêtue d’une robe de mariée. À la fin du morceau, un son d’orgue retentit dans la salle des VMAs. Madonna émerge alors du gâteau géant sur le thème de la marche nuptiale, grimée en homme, vêtue d’un costume et d’un haut de forme noir. La reine de la pop chante alors les premières notes de son morceau Hollywood, en initiant un rapport de séduction avec les deux autres chanteuses, alternant poses lascives et danses rapprochées. Dans la salle, les regards apparaissent confus. Cependant, la performance n’arrive à son apogée que lorsque Madonna échange, non pas un, mais deux baisers avec Britney Spears et Cristina Aguilera, maintenant son satut de reine de la provocation.  

4. Lady Gaga, Paparazzi, 2009

Lady Gaga - “Paparazzi” aux VMAs en 2009

En 2009, Lady Gaga vient tout juste d’être révélée au grand public. Son premier album The Fame est un réel succès commercial et décroche la première place des classements en Autriche, au Canada, en Allemagne, en Suisse et au Royaume Uni. Ses deux premiers singles, Just Dance et Poker Face, sont diffusés sur toutes les radios et dans tous les clubs, la propulsant au rang de pop star internationale. Nommée sept fois pour les VMAs de 2009, la “Mother Monster” — comme l’appellent ses fans — avait déjà habitué son public à des tenues extravagantes et des représentations hors du commun, mais ce soir-là, elle est allée encore plus loin. Sur scène, Lady Gaga évolue au milieu d’un double escalier en marbre, de chandeliers et lustres en cristal, recréant l’atmosphère opulente de son clip Paparazzi. Après un interlude spectaculaire au piano, la pop-star se relève et entame le denier refrain de la chanson, alors qu’une trainée de liquide rouge se met à couler de son torse. Dans une mise en scène très dramatique, le numéro s’achève avec la voix de la chanteuse qui se tord, et son corps sanglant suspendu à plusieurs mètres du sol. En 2009, Lindsey Lohan et Britney Spears sont la cible des photographes à scandales. Elles sont suivies jour et nuit, et chacune de leur frasque est étalée dans les médias, allant jusqu’à nuire à leur santé mentale. Avec cette chanson, et plus particulièrement cette mise en scène, Lady Gaga évoque la dangerosité de ce phénomène, allant jusqu’à simuler sa mort sur scène.  

5. Miley Cyrus et Robin Thicke, 2013

Miley Cyrus et Robin Thicke aux VMAs en 2013

Arrivé en 2013, on pourrait presque considérer que les VMAs sont un rite de passage pour les chanteuses, passant de l’image enfantine à l’âge adulte. Après avoir débuté sa carrière sur Disney Channel et rencontré un succès international en interprétant le rôle de Hannah Montana, Miley Cyrus, elle aussi a envie de montrer qu’elle a grandi. Elle signe son retour dans l’industrie de la musique en 2013 avec son album Bangerz, où figurent l’hymne à la fête, au sexe et à la drogue We Can’t Stop, ainsi que la balade Wrecking Ball, dont le clip avait défrayé la chronique lors de sa sortie. On y voyait, entre autres, la pop-star âgée de 21 ans apparaissant totalement nue, alternant les séances de bécotage avec une massue et les allers retours en se balançant sur une boule de chantier. C’est donc tout naturellement que Miley Cyrus a décidé de jouer la carte de la provocation aux VMAs cette année-là. Après avoir délivré une prestation de sa chanson We Can’t Stop, la jeune chanteuse enchaine sur un medley avec Robin Thicke. Miley Cyrus parade alors sur la scène des VMAs dans un deux pièces couleur chair, avant d’aller twerker devant l’entrejambe de du chanteur américain, pendant que celui-ci entonne gaiement les paroles de sa chanson problématique Blurred Lines : “Tu es une bonne fille/Je sais que tu le veux/Je déteste ces limites floues/La manière dont tu m’attrapes/Tu dois avoir envie de faire du sale.” Une performance bien éloignée de ses débuts sur Disney Channel, ou de ses morceaux plus récents résolument plus sages, à l’image de Malibu ou Slide Away

Lire aussi

loading loading