Numero

219


Commandez-le
Numéro

Qui est Nina Kraviz, impératrice russe de la techno ?

Musique

Nina Kraviz célèbre la nouvelle année avec le nouvel album de son label Trip, : “Happy new year! We wish you happiness!” . Numéro a voulu en savoir un peu plus sur la DJ techno qui enflamme les dancefloors. Portrait en 4 anecdotes.

Nina Kraviz vs Snazzy - u ludei est pravo!

Sur la pochette du nouvel EP de son label, Happy new year! We wish you happiness!, dont elle a réalisé un morceau avec le dj snazzy, une illustration pour le moins étonnante : les plans d’une école soviétique dont la construction était prévue dans les années 60 mais qui n’aura finalement jamais vu le jour… Il faut dire que Trip, le label russe fondé en 2014 par la DJ, aime sortir son public de ses zones de confort, revendiquant d'aborder dans ce nouvel EP “les extrémités inhospitalières de la musique électronique”, oscillant entre techno et IDM (Industrial Dance Music). Un album de huit titres, signés entre autres par PTU, Buttechno et bien évidemment Nina Kraviz, résolument expérimentaux, riches en sonorités détonantes et en rythmes saccadés. En attendant le 28 décembre, Numéro vous en dévoile un extrait.

 

When I DJ, I’m fucking alive”, s’exalte la productrice russe dans les colonnes du Guardian, qui l'a qualifiée de “titan de la techno”. Son style ? Une techno rêche renforcée d’acid, son genre favori, qu’elle ponctue à coups de beats acérés qui oscillent entre la ghetto house made in Chicago, l’hardcore old-school, la trance ou encore la drumb’n’bass, ses premières amours. Un style débraillé et jamais terne, en somme. Numéro revient sur 4 points clés de son parcours phénoménal.

Photo : Paola Kudacki

Elle a mixé cet automne en haut de la tour Eiffel

Le 15 octobre, la DJ russe made in Irkoutsk a investi le premier étage de la tour Eiffel pour un set organisé à l'initiative du média Cercle, site spécialisé dans le livestream de concerts live et de DJ sets. Un show spectaculaire dans une ambiance coucher de soleil.

 

Elle a été journaliste et agent d’artiste

Alors qu’elle est encore étudiante en médecine, Nina Kraviz anime une émission de radio et écrit pour un fanzine, avant de devenir journaliste pour le légendaire magazine russe Ptuch, avant de devenir assistante d’agent d’artiste au sein de l'agence Caviar Lounge à Moscou. Elle finit par intégrer la Red Bull Music Academy de Melbourne en 2006 et se lie d’amitié avec le producteur et DJ anglais basé à Berlin, Matt Edwards, plus connu sous le nom de Radio Slave, qui diffuse ses premiers morceaux.

 

Nina Kraviz @ Tour Eiffel for Cercle

Dentiste le jour, DJ la nuit

Avant de devenir une DJ planétaire, Nina Kraviz n’était que Нина Кравиц, jeune étudiante en odontologie dans sa ville natale d'Irkoutsk, en Sibérie orientale. “J’ai essayé de devenir dentiste pour me forcer à me lever tôt. Maintenant, je suis DJ et je me couche à l’heure où je devais me lever auparavant”, ironise-t-elle dans Brain. Diplômée, elle mène pendant longtemps une double vie : résidente tous les vendredis soirs au Propaganda, l’un des clubs moscovites les plus respectés, Nina Kraviz exerçait le jour dans un hôpital pour vétérans.

 

Nina Kraviz x Ray-Ban 

En semptembre dernier, la dj russe s'est associée au label américain pour dessiner une collection de solaires intitulée Feel Your Beat. En 2012, elle avait également composé un morceau à l'occasion du défilé Hugo Boss printemps-été 2013 intitulé Hugo Tracks. 

Hugo Tracks - Nina Kraviz