Une base funk propre à Gorillaz, le rap grime incisif de Skepta, et derrière, les baguettes et la voix ténébreuse de Tony Allen qui résonne sur la dernière partie du morceau… How Far? ne laissent personne de marbre. Composé à Londres en collaboration avec le rappeur britannique et le batteur nigérian, le titre s’inscrit dans le projet Song Machine de Gorillaz, lancé début 2020 : chaque mois, le groupe dévoile un nouveau morceau. Aujourd’hui pourtant, How Far? a été dévoilé dans des circonstances particulières, en hommage au musicien Tony Allen décédé quelques jours plus tôt à l’âge de 79 ans. Pas de clip pour ce titre hommage ; seul un visuel où les quatre membres de Gorillaz saluent une dernière fois le maestro. 

 

 

Ultime collaboration entre Tony Allen et le mastermind de Gorillaz Damon AlbarnHow Far? est le résumé d’un long partenariat entre les deux hommes. Amis de longue date, ils partagent la scène pendant plus d’une décennie avec entre autres le groupe The Good, the Bad and the Queen formé en 2006, puis en 2008 avec le super groupe Rocket Juice & the Moon ou encore avec Africa Express en 2009. Qualifié par certains comme le plus grand batteur qui ait jamais vécu, Tony Allen fut sans équivoque l’un des plus influents. Directeur artistique et batteur du groupe de Fela Kuti Africa 70 de 1968 à 1979, le musicien originaire de Lagos n’est pas moins que le père fondateur de l’afrobeat. “Sans Tony Allen, il n’y aura pas d’afrobeat”, déclare déjà Fela Kuti quelques années auparavant. Combinant rythmes traditionnel Yoruba au jazz afro-américain, Tony Allen forge à lui seul un genre qui ne cesse d’influencer notre paysage musical contemporain.