22 Mai

Et si Róisín Murphy était la star de la pop idéale ?

 

Baptisée “la Madonna irlandaise”, Róisín Murphy est de retour avec quatre nouveaux EP. Mais qui est cette pop star arty, plus connue du grand public comme la chanteuse du tube “Sing It Back” du groupe Moloko à la fin des années 90 ?

Par Antoine Ruiz

Portrait de Róisín Murphy © Nicole Nodland

Fruit d'une rencontre entre la disco-funk de Chic et la pop de Madonna, la diva venue d'Irlande Róisín Murphy émerge à la fin des années 90 avec son groupe Moloko. Férue de la mode excentrique et de la musique underground, elle se singularise par une prestance scénique exceptionnelle, une pop expérimentale qui n'appartient qu'à elle et un style vestimentaire extravagant. Numéro revient sur les 4 choses à savoir pour connaître l'insaisissable pop star Róisín Murphy, à l'occasion de la sortie de ses quatre nouveaux doubles singles.

Clip de “Sing It Back” par Moloko, duo de Róisín Murphy et Mark Brydon.

1. Une icone de la mode 

 

Originaire d'Arklow, une ville du Comté de Wicklow au sud de Dublin, Róisín Murphy se passionne dès le plus jeune âge pour la mode des années 60, accompagnant sa mère dans les vide-greniers et les friperies des environs. Une inspiration qui semble d'ailleurs la suivre encore aujourd'hui : de ses habits bariolés à motifs à ses coupes de cheveux fantaisistes en passant par ses accessoires baroques, elle oscille entre le vintage, le kitsch et le contemporain. Repérée par Alexandre Vauthier, Róisín Murphy défile à Paris pour son défilé Printemps-Été en 2009, vêtue de robes aux épaulettes larges. Également admiratrice du savoir-faire de Gareth Pugh, la chanteuse reprend ses tenues les plus excentriques pour les artworks de son album Overpowered.

 

 

Clip de “Overpowered” par Róisín Murphy.

2. Le succès Moloko

 

Do you like my tight sweater? See how it fits my body" [Est-ce que tu aimes mon pull moulant? Regarde comme il va avec mon corps]. Tels ont été ses premiers mots échangés avec Mark Brydon, lors d'une soirée en 1994, avec qui elle se marie et forme Moloko, un duo électronique à la fougue enjouée auteur de quatre albums dont Do You Like My Tight Sweater? (1995). Comparé à Portishead et Massive Attack, le duo Moloko se distingue et base son succès sur un certain culot qui aborde avec humour une funk-dance décalée, légèrement influencée par des sonorités trip hop. Leur premier single Fun for Me se retrouve même par le suite inclu dans la bande originale de Batman & Robin. Entre deux tournées, le groupe poursuit son ascension et se construit un home studio pour y produire I Am Not a Doctor (1998), avec l'éminent morceau Sing It Back — leur plus gros hit — ainsi que leur deux derniers albums Things to Make and Do (2000) et Statues (2003).

 

 

 

 

Clip de “Ten Miles High” par Róisín Murphy.

3. Une carrière solo arty

 

L'idylle prend fin en 2003, le duo se dissout et se sépare, et Róisín Murphy se lance stoïquement dans une carrière solo qui flirte avec l'art-pop. Bercée par la punk ardente de Kim Gordon, le rock tapageur des Pixies, la new wave entraînante des Talkings Heads ou encore le post-disco légendaire de Grace Jones, elle gravite dans un océan de genres musicaux éclectique où les vagues s'entrechoquent. Sorti en 2005, son album Ruby Blue forme un opus pop, subjugué par une voix maîtrisée au timbre hot jazz, et qui s'amuse à sampler les sons émis par des actions ou objets du quotidien comme des produits cosmétiques ou des pas de danse. Deux ans plus tard, Overpowered — de loin son album le plus acclamé par la critique — parachève son image de diva extravagante, avec les titres inouïs tels que OverpoweredLet Me Know ou encore Dear Miami, produits par la maestria de Richard X (M.I.A., Goldfrapp, Sophie Ellis-Bextor) et Jimmy Douglass (Missy Elliott, Jay-Z, Justin Timberlake).

 

 

Clip de “All My Dreams” par Róisín Murphy

4. Une pop star prolifique 

 

Muse occasionnelle de techno minimale ou italienne d'improvisation, Róisín Murphy démultiplie les facettes de sa carrière. Elle offre sa voix à plusieurs producteurs électro comme Crookers (Hold Up Your Hand, Royal T) et Dj Mason (Boadicea), et enchaîne les productions surprises, à l'instar de son EP Mi Senti (2014) qui reprend des chansons classiques de la musique italienne (comme Ancora Tu de Lucio Battisti). Son opus Hairless Toys, véritable prise de risque avec sa deep house midtempo, est nominé au Choice Music Prize et Mercury Music Prize en tant que meilleur album irlandais de l'année 2015. L'année suivante, Take Her Up To Monto, enregistré pendant les mêmes sessions que son prédécesseur, s'inscrit dans la même lignée, avec une imagerie urbaine inattendue. Du haut de ses 44 ans, Róisín Murphy se hasarde imprévisiblement dans des genres qu'elle seule peut remodeler de façon aussi surprenante. Aujourd'hui elle se lance dans la réalisation de quatre mini EPs en collaboration avec Maurice Fulton, producteur virtuose de house music. Le premier, sorti le 3 mai dernier, inclut All My Dreams et Innocence, deux titres funky qui recréent avec brio l'ambiance des clubs penthouse new-yorkais des années 80.

 

 

Les 3 autres mini EPs de sa collaboration avec Maurice Fulton seront disponibles prochainement.

NuméroNews