Numero

216


Commandez-le
Numéro

Comment la danse inspire Simone Rocha pour sa nouvelle collection Moncler

Mode

La créatrice Simone Rocha a été invitée à concevoir une collection dans le cadre de sa collaboration avec Moncler. Pour ces nouvelles créations, la talentueuse Irlandaise s’est inspirée de la danse et de la flamboyance baroque des costumes de scène.

Jeune Irlandaise formée au Central Saint Martins College et basée à Londres, Simone Rocha poursuit, depuis son premier défilé en 2010, une sorte de redéfinition radicale de la féminité et du romantisme. Cassant les codes et les stéréotypes, elle s’inspire des costumes historiques et nourrit ses collections de références précises à leurs tissus, à leurs détails et leur allure : “J’aime le costume historique pour ses ornements raffinés, mais aussi parce qu’autrefois le vêtement signalait la position de chacun dans la société, affirme-t-elle. À ce titre, les uniformes m’intéressent autant que les costumes royaux.” Influencées par les quelques années que la créatrice a passées à travailler la sculpture au National College of Art and Design de Dublin, ses silhouettes sans concession explorent les grands volumes et les asymétries, et revisitent les codes de la féminité précieuse – fleurs, perles, dentelles, brocarts – parés d’étrangeté. Les matières plastiques s’invitent fréquemment, sublimées de façon quasi artistique. Cette créativité pointue et contemporaine faisait de Simone Rocha une candidate idéale au projet Moncler Genius. Depuis l’hiver 2018, elle propose ainsi ses réinterprétations innovantes de l’ADN technique de Moncler. Cette saison, dans une collection inspirée par l’univers de la danse, elle mêle le tulle – caractéristique des tutus de ballerine – au Nylon de la marque italienne connue pour ses doudounes. Les broderies de fleurs, les volants et autres éléments décoratifs très “féminins” s’appliquent ainsi sur des pièces fonctionnelles, voire sportives.

1/43

Évitant avec talent l’écueil de la mièvrerie, c’est dans la flamboyance baroque des costumes de scène que Simone Rocha puise l’inspiration de sa collection. “J’ai pensé au mouvement, à la danse, à la féminité, à la fantaisie du vêtement, puis je me suis demandé comment questionner ces notions pour les faire entrer en résonance avec les codes de Moncler, explique-t-elle. Pour cela, j’ai regardé l’œuvre de Federico Fellini, de même que des opéras et des ballets classiques, en me focalisant particulièrement sur la théâtralité, le mouvement et les costumes. J’ai fait appel à la photographe et réalisatrice Petra Collins pour mettre en scène cette collection. Nous avons travaillé avec des mannequins et des danseuses.” Le film issu de cette collaboration présente un ballet inquiétant, dans un décor évoquant l’Antiquité romaine et la Renaissance italienne.

 

Pour cette vidéo, la jeune réalisatrice canadienne connue, comme Simone Rocha, pour son questionnement des normes et des codes féminins, s’est remémoré sa propre expérience d’apprentie danseuse, dans toute son ambivalence : “La collection de Simone incarne mon cauchemar absolu, elle est à la fois belle et grotesque. J’ai grandi en pratiquant la danse, et cela m’a beaucoup influencée, de façon positive comme négative. Je voulais raconter cette histoire : j’ai passé une partie de mon adolescence devant un miroir, à répéter des mouvements que je ne serai jamais capable de réaliser à la perfection. Ce film est une ode à ce sentiment d’inachevé qui me hante pour toujours.”

Moncler x Simone Rocha par Petra Collins

Lire aussi

loading loading