Numero

217


Commandez-le
Numéro

Gisele Bündchen : itinéraire d'une mannequin star et engagée

Mode

Icône de mode internationale, la sculpturale top model brésilienne Gisele Bündchen, surnommée “The Body”, rayonne d’une beauté intérieure. Depuis 2009, elle fait honneur à son titre d’ambassadrice de l’ONU pour faire progresser une cause qui lui tient à cœur : la défense de l’environnement. Forte de 15 millions d’abonnés sur son compte Instagram, elle met son image healthy au service de son engagement pour la planète et propage ses valeurs dans le monde entier. À l’aube de ses 40 ans, cette adepte de l’authenticité et de l’épanouissement holistique prête sa beauté éclatante et ses traits naturels à la ligne de soin Capture Totale de Dior dont elle est le nouveau visage.

Saisissante, fascinante et sculpturale, Gisele Bündchen est devenue une véritable muse dans l’univers de la mode depuis le début des années 2000. Cette liane amazonienne aux mensurations insolentes s’est fait une place de choix grâce à des atouts ravageurs : une interminable crinière cendrée, des pommettes saillantes et des courbes athlétiques délicieusement sensuelles. Au-delà de cette plastique, maintes et maintes fois saluée par les professionnels de la mode, cette femme de tempérament a tenu à préserver un mode de vie en totale osmose avec la nature. “J’ai grandi en étant très proche de la nature. Elle occupe une place de choix dans mon existence, comme dans celle de mes proches. Je pense aussi qu’elle constitue un élément fondamental dans la vie de chacun, car elle nous offre tout ce dont nous avons besoin pour survivre. Elle nous permet de trouver notre équilibre et notre paix intérieure. La nature est notre bien le plus précieux, nous devons en prendre soin”, affirme la beauté brésilienne qui n’a cessé de repousser les limites de son engagement et de faire entendre sa voix pour la protection de la planète à travers son rôle d’ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations unies pour l’environnement depuis 2009.

 

La sincérité, les idéaux et l’engagement de Gisele Bündchen font écho aux valeurs de la maison Dior, dont la radieuse top model brésilienne devient l’égérie de la gamme de soins Capture Totale : “Je suis pour une industrie durable, aussi bien dans le domaine de la cosmétique que dans celui de la mode. J’admire donc les marques qui s’efforcent d’évaluer l’impact qu’elles ont sur l’environnement. Dior entre dans cette dynamique en limitant ses déchets dérivés des emballages, en exploitant des ressources naturelles et en respectant notre peau comme étant un organe qui a besoin d’être nourri avec des ingrédients non toxiques et respectueux de l’environnement.” À 39 ans, cette icône du bien-être incarne, dans les images des campagnes, une femme épanouie et sereine : les épaules à demi couvertes, le regard bleu intense et le sourire confiant pour une maison qu’elle admire depuis ses débuts : “Nos relations ont toujours été empreintes de sympathie et de respect mutuels. Je suis à la fois reconnaissante et touchée d’avoir la chance d’écrire un nouveau chapitre de notre histoire grâce à cette collaboration. Dior est une marque d’influence. J’apprécie son ambition de faire en sorte que les femmes du monde entier se sentent belles et valorisées. Tout comme elle, je célèbre l’authenticité et l’intégration. Nous sommes convaincus que la beauté vient de l’intérieur, qu’il faut se connaître soi-même et s’estimer”, souligne la glamour porte-parole de la beauté consciente.

 

 

 “La nature est notre bien le plus précieux, nous devons en prendre soin

 

 

Rien ne prédestinait pourtant la jeune adolescente complexée des années 90 à une carrière si prestigieuse. Née au Brésil, à Horizontina, une petite ville située dans l’État du Rio Grande do Sul, Gisele Bündchen grandit entourée de ses parents et de ses cinq sœurs : Graziela, Raquel, Gabriela, Rafaela, et sa jumelle Patrícia. Son père, Valdir Bündchen, est professeur d’université, et sa mère, Vânia Nonnenmacher, employée de banque, est la femme qu’elle considère comme la plus inspirante de sa vie : “Elle m’a appris à être indépendante et à prendre mon destin en main.” Gisele, qui à cette époque se rêve volleyeuse professionnelle ou vétérinaire, est une jeune fille moquée à l’école pour son physique atypique, si élancé. Ses camarades de classe la surnomment “Olive” en référence à la fiancée squelettique du personnage de fiction Popeye.

1/3
Gisele Bündchen est mise en beauté par DIOR avec Capture Totale C.E.L.L. Energy Sérum et Capture Totale C.E.L.L. Energy Crème fermeté et correction rides. Photo : Nino Muñoz pour Christian Dior Parfums.

Mais il suffit d’une simple excursion scolaire à São Paulo pour que le potentiel de la future top model soit révélé. À 13 ans, Gisele Bündchen y est repérée par un “scout” puis sélectionnée pour participer au concours international Elite Model Look 1994 où elle se hisse parmi les quinze dernières finalistes. C’est le début d’une épopée en dents de scie pour celle dont la photogénie exceptionnelle n’a pas toujours fait l’unanimité. Alors que la beauté brésilienne débarque à New York en 1996 pour lancer sa carrière, les contrats, eux, ne défilent pas. Une mâchoire trop carrée, des yeux trop petits, un nez trop grand et une allure trop saine ne répondent pas aux codes des mannequins “grunge” de l’époque. C’est bel et bien sa rencontre avec l’enfant terrible de la mode, le créateur britannique Alexander McQueen, qui marque le début de la tornade Bündchen. Tombé sous le charme de celle qu’il baptisera “The Body”, le créateur audacieux l’engage pour l’un de ses shows les plus extravagants, réalisé sous la pluie. La jeune femme dompte l’averse avec style. On ne voit qu’elle, et sa carrière prend désormais une tout autre dimension.

 

 

“J’ai toujours axé ma vie sur la qualité de mes relations, en particulier celles que j’ai avec mes proches.

 

 

Courtisée par les plus grands couturiers et par les magazines de mode du monde entier, Gisele Bündchen enchaîne les séances photo, les spots télévisés, les campagnes des labels de luxe et les défilés les plus prisés (Dior, Chanel, Versace...). “The Body” devient le mannequin le plus demandé de sa génération. En 2000, le magazine américain de pop culture Rolling Stone l’élève au rang de “plus belle femme du monde”, et ce n’est que le commencement d’une décennie ponctuée d’opportunités pour celle qui se définit comme “travailleuse et optimiste”. Durant sept ans, Gisele Bündchen fait partie de la dream team des Anges de Victoria’s Secret, et sa grâce féline sublime les créations qui l’habillent sur le podium. L’aura de la top model ne cesse de croître et prend une ampleur considérable. Les campagnes télévisées lui offrent des rôles taillés sur mesure : fougueuse et fatale dans le film réalisé pour le parfum The One de Dolce & Gabbana (2006), clip frénétique dans lequel s’enchaînent des images de backstage en noir et blanc. Libre et insaisissable au beau milieu d’une nature lointaine en marge des buildings asphyxiés et du brouhaha de la ville dans le spot du parfum Oxygène de Lanvin (2007). Ou lionne farouche dans celui qui accompagne la fragrance Liberté de Cacharel (2007). Elle enchaîne les projets. C’est encore en 2006 qu’elle réalise, avec le duo de photographes de mode Mert Alas et Marcus Piggott, des clichés, aujourd’hui devenus cultes, pour le sulfureux calendrier Pirelli. La même année, la star s’essaie également à la comédie, avec une apparition remarquée dans le rôle de Serena, dans Le diable s’habille en Prada, blockbuster qui dépeint l’univers impitoyable de la mode. Mais ni les feux de la rampe ni le succès n’éloignent Gisele Bündchen de ce qui a toujours constitué sa priorité : sa famille et ses valeurs. “Rien n’est plus important pour moi que ma famille. J’ai toujours axé ma vie sur la qualité de mes relations, en particulier celles que j’ai avec mes proches.

Gisele Bündchen est mise en beauté par DIOR avec Capture Totale C.E.L.L. Energy Sérum et Capture Totale C.E.L.L. Energy Crème fermeté et correction rides et est habillée en DIOR. Photo : Nino Muñoz pour Christian Dior Parfums.

Ainsi, lorsqu’en 2015 elle décide de s’éloigner des catwalks, c’est pour déployer son énergie vers de nouveaux horizons qui lui tiennent à cœur. Parmi ceux-là : préserver la nature. Jamais très loin des grands événements qui touchent son pays natal, la top model n’a rien perdu de son sens du spectacle. Pour la cérémonie d’ouverture des JO de Rio de Janeiro, en 2016, Gisele Bündchen fait sensation dans le mythique stade Maracaña, vêtue d’une longue robe dorée réalisée sur mesure par le créateur brésilien Alexandre Herchcovitch et entrouverte sur le galbe voluptueux de ses jambes musclées, devant une assistance de plus de 75 000 personnes et plus de trois milliards de téléspectateurs. Impliquée depuis dix ans dans son rôle d’ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations unies pour l’environnement, c’est sur son compte Instagram, suivi par plus de 15 millions d’abonnés, que l’activiste qui assimile le corps à un “temple” propage ses mantras écologiques, son discours bienveillant, et qu’elle partage des instants de plénitude avec son mari (le footballeur américain Tom Brady) et leurs deux jeunes enfants. Poses de yogi, méditation pieds nus au milieu d’un paysage paradisiaque et tête-à-tête avec des animaux en tout genre, Gisele Bündchen ne perd pas une occasion de partager son quotidien. “Pour adopter un mode de vie durable et privilégier des pratiques écologiques, il est important de commencer par de petits gestes. Le fait de réduire ses déchets, de les valoriser et de les recycler est un excellent point de départ. Par exemple, chez moi, quand nous faisons les courses, nous apportons nos propres sacs afin de limiter l’utilisation de papier et de plastique. Nous possédons un poulailler, une ruche ainsi qu’un potager pour que nos enfants découvrent les cadeaux que nous offre la nature lorsque nous consommons localement. Notre régime est constitué principalement de plantes, nous nous fournissons auprès de producteurs locaux et nous utilisons notre compost tous les jours. Même si ces habitudes sont très appréciables, le principal est de comprendre que la nature et l’humanité sont étroitement liées. Nous devons respecter ce lien, en agissant consciemment pour protéger tout ce que la terre nous donne”, explique-t-elle.

 

 

“La beauté vient de l’intérieur, c’est une énergie qui émane de nous.”

 

 

Une discipline de vie apaisante qu’elle a retranscrit dans son premier livre Mon chemin en quête de sensparu en mai 2019 et dont les bénéfices des ventes ont été reversés à un projet touchant la municipalité d’Água Limpa, au Brésil, afin de préserver les sources d’eau pour les générations futures. Dans ce guide de développement personnel, Gisele Bündchen confie des anecdotes mais aussi les principes qui l’ont aidée à surmonter les hauts et les bas. “Selon moi, il est important de montrer aux jeunes femmes qu’elles sont tout simplement plus belles quand elles sont elles- mêmes. La beauté vient de l’intérieur, c’est une énergie qui émane de nous. Chaque personne est unique et possède un don particulier. Essayez de vous concentrer sur le positif, et c’est un nouveau monde qui s’offrira à vous”, déclare l’icône glamour, qui souhaite transmettre ses secrets de beauté à sa fille : “Je tiens à ce que ma fille s’aime et se sente bien dans sa peau. Le meilleur enseignement que je puisse lui donner, c’est donc de rester simple : moins on en fait, mieux c’est.”

Lire aussi

loading loading