En seulement deux décennies, le peintre Jean-Michel Basquiat s’est imposé comme une figure incontournable de la contre-culture des années 80. Habité par une forme de rage créatrice, l’enfant terrible de Manhattan a laissé derrière lui un nombre impressionnant d’oeuvres qui dessinent un langage pictural bourré de références — aux graffitis, aux dessins d'enfance et à l'histoire afro-américaine — dont l'esthétique post-punk colorée est aujourd’hui reconnaissable au premier coup d’oeil. 

Après Saint Laurent, Virgil Abloh et la société de jeux Mattel qui vient de lui dédier une poupée Barbie, c’est au tour du célèbre label britannique de chaussures de Dr. Martens de rendre hommage au génie new-yorkais de la création autodidacte, dont les peintures se marient tout à fait aux boots emblématiques du mouvement punk. Aussi, les épigrammes énigmatiques imaginés par Jean-Michel Basquiat pour la pochette de l’album Beat Bop [1983] des artistes hip-hop Rammellzee et K-Rob figurent sur l’iconique boots 1460 tandis que les derbies 1461 sont inspirées de Dustheads, l’une des toiles les plus ambitieuses de l'artiste. La collection est aussi disponible pour les enfants, avec une chaussure ornée du célèbre dinosaure couroné Pez Dispenser peint par le protégé d'Andy Warhol en 1984. 

 

La collection Dr. Martens x Jean-Michel Basquiat est disponible ici.