Numero

216


Commandez-le
Numéro

La collection Dior haute couture filmée par Matteo Garrone

Fashion Week

Filmée par le cinéaste italien Matteo Garrone – à qui l'ont doit les films “Pinocchio” (2019), “Dogman” (2018) ou encore “Gomorra” (2008) –, la collection Dior haute couture automne-hiver 2020-2021 s'inspire de femmes puissantes, passées du statut de muses à celui d'artistes ayant révolutionné le regarde féminin dans l'art. Parmi elles, Dora Maar (maîtresse et source d'inspiration de Pablo Picasso), Lee Miller (photographe de guerre et compagne de Man Ray) et Jacqueline Lamba (peintre et épouse d'André Breton).

Dior Autumn-Winter 2020-2021 Haute Couture

Voilà déjà quatre ans que Maria Grazia Chiuri questionne, à travers ses collections pour la maison Dior, le rapport des sociétés à la féminité. Cette année, à l'occasion de cette Fashion Week digitale, elle présente une ligne de haute couture automne-hiver 2020-2021 mettant à l'honneur un corps féminin teinté de surréalisme. Dans un décors bucolique fait de cours d'eau, de bâtisses en ruines et de maisons de poupées, la directrice artistique italienne a pensé à une collection inspirée des mannequins miniature – emblèmes poétiques au coeur de la couture sur lesquels les femmes pouvaient sélectionner les robes de leur choix avant la nouvelle ère de la mode. En référence au travail de la superstar de l'art contemporain, Cindy Sherman, qui utilisé ces poupées dans l'un de ses premiers projets vidéo (Doll Clothes, 1975), Maria Grazia Chiuri convoque une nouvelle sphère de représentation du corps féminin : elle est chargée d'histoire et composée de délicatesse et de lyrisme.

 

Réalisée par le cinéaste italien Matteo Garrone, à qui l'on doit la récente adaptation fantastique de Pinocchio, la vidéo mettant en scène la nouvelle collection haute couture de Dior nous plonge dans une esthétique d'un autre temps, bucolique et onirique, digne du XVIe siècle – l'époque du règne de Catherine de Médicis. Dans le film, on peut donc découvrir les créations de Maria Grazia Chiuri, sublimées par une mise en scène fantastique voire surréaliste : dans ce décors de conte de fées, les robes aux tons gris et or tombent sur les corps comme des toges sur les statues antiques, les manteaux ont des larges manches boutonnées de tweed et les tailleurs en tissus masculins sont associés à de longues jupes plisées semblables à des tenues de bal. Inspiré du Baudelaire. Génie d'Amour - Flamme de Jacqueline Lamba – une oeuvre influencée par les cartes du tarot – et hommage à l'époque surréaliste, le look “Jacqueline” est un manteau blanc de cachemire incrusté des motifs réalisés par la peintre et épouse d'André Breton, tandis que la robe “Simone”, faite d'organza terre de Siena (couleur ocre) et brodée de fil d'or rappelle le lyrisme de l'Antiquité.

 

Qui est Matteo Garrone, réalisateur de Pinocchio qui a filmé la couture Dior ?

 

Matteo Garrone a fait son entrée dans le monde du cinéma par la grande porte : après cinq films remarqués – dont Premier Amour, vainqueur de l’Ours d’argent de la meilleure musique à Berlin en 2004 – son désormais célèbre Gomorra remporte le Grand prix au Festival de Cannes en 2008. Récit de vies abîmées par le règne de la Camorra (la mafia italienne) dans une cité de Naples, le film est une brillante adaptation du roman éponyme, écrit par le journaliste Roberto Saviano. Un premier Grand prix en poche, le cinéaste ne s’arrête pas là : il en remporte un deuxième en 2012, pour son film Reality, où Aniello Arena, ancien membre de la Camorra devenu acteur en prison, campe un homme dépressif rêvant de faire carrière dans la téléréalité…

 

Avec son récent long-métrage, Dogman (2018), Matteo Garrone entre dans le cercle fermé des cinéastes réconciliant public et critique : en contant l’histoire de Marcello (Marcello Fonte), un toiletteur pour chien contraint de dealer pour subsister, le réalisateur italien met en garde sur les danger du populisme. Avec Pinnochio, dont la sortie en salle était prévue pour le 18 mars mais finalement annulée du fait de l'épidémie du Covid-19, le cinéaste réussit un pari risqué : celui de s'éloigner de la noirceur pour embrasser la tendresse, et réunir toutes les générations, des parents nostalgiques aux enfants emerveillés par son utilisation ultra maîtrisée des effets spéciaux.

 

Lire aussi

loading loading