Numero

216


Commandez-le
Numéro

Mostra de Venise: “La Nuit des Rois”, l'histoire d'une prison gouvernée par un détenu

Cinéma

Présenté dans la section Orizzonti à la 77e Mostra de Venise, “La Nuit des Rois” deuxième long-métrage du réalisateur franco-ivoirien Philippe Lacôte, nous embarque – le temps d'une nuit – à Abidjan, dans une prison gouvernée par un détenu sur le point de mourir.

1/5

Il est des coïcidences si troublantes qu'on pourrait croire qu'elles n'en sont pas. La présentation, cette année, de La Nuit des Rois, dans la section Orizzonti de la Mostra de Venise en fait partie. Tourné en Côte d'Ivoire, le deuxième long-métrage de Philippe Lacôte est un film sur l'Afrique : l'histoire se passe à Abidjan, plus précisement dans la Maison d'arrêt et de correction de la ville (la Maca), une prison organisée comme un village, où le temps d'une nuit, tout l'écosystème du centre de détention se voit chamboulé. Jusqu'ici, rien de troublant. Mais la présentation du film face à un jury présidé par la cinéaste Claire Denis, elle, l'est.

 

La réalisatrice de High Life (2018), Claire Denis, semble captivée par l'Afrique. Elle a grandi au Cameroun, a fait ses débuts dans le cinéma avec Chocolat, tourné là-bas en 1988, a réalisé la même année un documentaire sur un groupe de camerounais – Les Têtes brulées –, a mis en scène des légionnaires basés à Djibouti dans Beau Travail (2000), avant de filmer le sud du Sahara pour White Material (2010). Parmi les militaires cités précédemment, on retrouve Denis Lavant, qui a tourné pour la première fois en Afrique à la demande de la cinéaste. 

 

Aujourd'hui, vingt ans sont passés depuis la sortie de Beau Travail, et Denis Lavant revient sur le continent africain pour La Nuit des Rois. Sa présence, bien qu'anecdotique – puisqu'il incarne (à merveille) le fou de la prison, se baladant constamment avec une poule sur l'épaule, mais ne parle quasiment pas – résonne un peu plus comme un clin d'oeil au cinéma de Claire Denis. Ce n'est néanmoins qu'une coïncidence. Philippe Lacôte a déjà tourné deux fois avec le comédien français – en 1995 pour le court-métrage Le Passeur puis en 2001, pour l'Affaire Libinski – et mis en scène une lecture performance où il tient le rôle titre, Le journal d'Andreï Tarkovski (2004), faisant de lui son acteur fétiche.

 

 

Prison et tradition

 

Comme Claire Denis, Philippe Lacôte a beaucoup filmé l'Afrique. D'abord à travers des documentaires – quatre exactement, dont trois épisodes d'une mini série – , puis à travers des fictions. La première, Run – sélectionnée au Festival de Cannes puis aux Oscars – , assassine fictivement un premier ministre bien réel, Charles Blé Goudé. La seconde, La Nuit des Rois, raconte le quotidien de détenus au sein de la Maca, maison d'arrêt elle aussi bel et bien existante. 

 

L'histoire est centrée sur un nouvel arrivant dans la prison, très vite désigné par le seigneur Barbe Noire – interprété par Steve Tientcheu, vu dans Les Misérables (2019) – pour faire office de “Roman”, celui qui raconte des histoires aux autres. Sur le point de mourir, le chef décrète la soirée qui suit comme la Nuit Rouge, celle qui donne lieu à de grands changements au sein de la Maca : il va mourir, laissant la prison sans chef et ses habitants livrés à eux-mêmes. Avant, ils devront écouter l'histoire du nouveau conteur, lequel sera probablement exécuté une fois le récit terminé.

 

À travers des images d'une prison organisée comme un village – même autogérée par des détenus –, le cinéaste entend raconter un pays, la Côte d'Ivoire, toujours profondément ancré dans la tradition. Du chef à ses sous-fifres, en passant par le transexuel (qui répond du nom de Sexy)… chaque personnage a un rôle précis et dit quelque chose de la société ivoirienne actuelle. Quand le nouveau “Roman” conte l'histoire du légendaire Zama, la caméra sort de prison pour montrer une Côte d'Ivoire ancestrale, où rois et reine sont en guerre et où seuls les “esprits” gouvernent. Finalement, en prison comme au dehors, aujourd'hui comme hier, l'Afrique de Philippe Lacôte est toujours le théâtre de jeux de pouvoirs obscurs.

 

 

La Nuit des Rois (2020) de Philippe Lacôte, date de sortie encore inconnue.

Lire aussi

loading loading