Advertising
Monica Bellucci se métamorphose en Maria Callas
1

Monica Bellucci se métamorphose en Maria Callas

Cinéma & Séries En décembre dernier, Monica Bellucci a fait ses débuts sur scène au théâtre Marigny avec une lecture des “Lettres et Mémoires” de la cantatrice disparue Maria Callas. Après un grand retour réussi, l'actrice italienne de 55 ans reprend le spectacle mis en scène par Tom Volf aux Bouffes parisiens, du 28 février au 28 mars.  En décembre dernier, Monica Bellucci a fait ses débuts sur scène au théâtre Marigny avec une lecture des “Lettres et Mémoires” de la cantatrice disparue Maria Callas. Après un grand retour réussi, l'actrice italienne de 55 ans reprend le spectacle mis en scène par Tom Volf aux Bouffes parisiens, du 28 février au 28 mars. 

“Le Traître” : l’homme qui a tué la mafia
853

“Le Traître” : l’homme qui a tué la mafia

Cinéma En compétition au dernier festival de Cannes et sélectionné pour l’Oscar du meilleur film étranger, “Le Traître”, nouveau long-métrage de Marco Bellocchio, revient sur l’histoire de Tommaso Buscetta, un repenti de Cosa Nostra qui dénonce ses pairs pour sauver sa peau. À l’instar de Martin Scorsese ou de Francis Ford Coppola, le cinéaste italien s’aventure pour la première fois sur le terrain du film de mafia. Une réussite. En compétition au dernier festival de Cannes et sélectionné pour l’Oscar du meilleur film étranger, “Le Traître”, nouveau long-métrage de Marco Bellocchio, revient sur l’histoire de Tommaso Buscetta, un repenti de Cosa Nostra qui dénonce ses pairs pour sauver sa peau. À l’instar de Martin Scorsese ou de Francis Ford Coppola, le cinéaste italien s’aventure pour la première fois sur le terrain du film de mafia. Une réussite.

Ken Loach : les secrets d'un génie sept fois primé à Cannes
789

Ken Loach : les secrets d'un génie sept fois primé à Cannes

Cinéma Cinéaste de tous les records sans jamais être celui des superlatifs, sept fois primé à Cannes où il remporte deux Palmes d’or, l'une pour Le vent se lève en 2006 et l'autre pour I, Daniel Blake dix ans plus tard, instigateur (avec Mike Leigh et Stephen Frears) d’un nouveau cinéma britannique dans les années 80 : Ken Loach est, depuis quarante ans, le représentant d’un cinéma d’outre-Manche engagé. À l’occasion de la sortie en France de son dernier film “Sorry We Missed You” mercredi dernier, Numéro revient sur la “recette Ken Loach”, celle qui fait que le cinéaste britannique connaît toujours, après vingt-sept longs métrages et une dizaine de séries et de documentaires, un immense succès aussi bien auprès de la critique que du public. Cinéaste de tous les records sans jamais être celui des superlatifs, sept fois primé à Cannes où il remporte deux Palmes d’or, l'une pour Le vent se lève en 2006 et l'autre pour I, Daniel Blake dix ans plus tard, instigateur (avec Mike Leigh et Stephen Frears) d’un nouveau cinéma britannique dans les années 80 : Ken Loach est, depuis quarante ans, le représentant d’un cinéma d’outre-Manche engagé. À l’occasion de la sortie en France de son dernier film “Sorry We Missed You” mercredi dernier, Numéro revient sur la “recette Ken Loach”, celle qui fait que le cinéaste britannique connaît toujours, après vingt-sept longs métrages et une dizaine de séries et de documentaires, un immense succès aussi bien auprès de la critique que du public.

Advertising
Advertising
“Dracula”, la nouvelle série des créateurs de “Sherlock”
853

“Dracula”, la nouvelle série des créateurs de “Sherlock”

Série Après avoir adapté les histoires de Sherlock Holmes dans la série à succès du même nom, le tandem britannique Steven Moffat et Mark Gatiss revient s'emparer du petit écran avec “Dracula”. En attendant sa sortie sur Netflix, une première bande-annonce angoissante vient tout juste d'être dévoilée. Après avoir adapté les histoires de Sherlock Holmes dans la série à succès du même nom, le tandem britannique Steven Moffat et Mark Gatiss revient s'emparer du petit écran avec “Dracula”. En attendant sa sortie sur Netflix, une première bande-annonce angoissante vient tout juste d'être dévoilée.

Qui sont les gagnants des Oscars d'honneur ?
853

Qui sont les gagnants des Oscars d'honneur ?

Cinéma Hier soir, au Dolby Theater de Los Angeles, s'est déroulée la onzième edition des Oscars d'honneur (Governor Awards), récompensant les personnalités du cinéma pour leur parcours. Leonardo Di Caprio, Robert Pattinson ou encore Jennifez Lopez faisaient partie des convives de cette cérémonie. David Lynch et l'actrice de “Thelma et Louise”, Geena Davis, sont quant à eux repartis avec des statuettes.  Hier soir, au Dolby Theater de Los Angeles, s'est déroulée la onzième edition des Oscars d'honneur (Governor Awards), récompensant les personnalités du cinéma pour leur parcours. Leonardo Di Caprio, Robert Pattinson ou encore Jennifez Lopez faisaient partie des convives de cette cérémonie. David Lynch et l'actrice de “Thelma et Louise”, Geena Davis, sont quant à eux repartis avec des statuettes. 

Qui est vraiment Jane Birkin ?
867

Qui est vraiment Jane Birkin ?

Cinéma On la célèbre en muse intemporelle. On l'apprécie en chanteuse mélancolique au timbre gracile. Mais on connaît moins Jane B en tant qu'actrice.  On la célèbre en muse intemporelle. On l'apprécie en chanteuse mélancolique au timbre gracile. Mais on connaît moins Jane B en tant qu'actrice. 

8 choses que vous ignorez peut-être sur Francis Ford Coppola
486

8 choses que vous ignorez peut-être sur Francis Ford Coppola

Cinéma Apocalypse Now, la saga du Parrain, Outsiders, Tetro, Dracula, Rusty James... Difficile de compter les chefs-d’œuvre de l'immense Coppola sur les doigts d'une main. Alors que le cinéaste s'est vu remettre le prix Lumière à Lyon il y a quelques jours, on a cherché à en savoir plus sur l'homme de 80 ans derrière la filmographie impressionnante. Histoires de famille, passion pour le vin, anecdotes de tournage, personnalité tyrannique, le scénario de la vie du maestro est digne d'un blockbuster. Apocalypse Now, la saga du Parrain, Outsiders, Tetro, Dracula, Rusty James... Difficile de compter les chefs-d’œuvre de l'immense Coppola sur les doigts d'une main. Alors que le cinéaste s'est vu remettre le prix Lumière à Lyon il y a quelques jours, on a cherché à en savoir plus sur l'homme de 80 ans derrière la filmographie impressionnante. Histoires de famille, passion pour le vin, anecdotes de tournage, personnalité tyrannique, le scénario de la vie du maestro est digne d'un blockbuster.

Découvrez la suite de Francis Ford Coppola au Lutetia
1

Découvrez la suite de Francis Ford Coppola au Lutetia

Lifestyle Honoré le dimanche 20 octobre du prix Lumière à Lyon, le réalisateur Francis Ford Coppola installe des objets personnels dans une des suites du Lutetia.  Honoré le dimanche 20 octobre du prix Lumière à Lyon, le réalisateur Francis Ford Coppola installe des objets personnels dans une des suites du Lutetia. 

867

L’acteur Bill Skarsgård dans une vidéo exclusive pour Numéro art

Art En couverture du nouveau Numéro art, l’acteur Bill Skarsgård, clown tueur d’enfants dans les films “Ça”, a accepté d’incarner pour Numéro art les personnages tourmentés des toiles de Francis Bacon dans une version totalement revisitée et digitale. Cet hommage au maître britannique intervient alors que le Centre Pompidou lui consacre une exposition évènement réunissant ses œuvres tardives réalisées entre 1971 et 1992. En couverture du nouveau Numéro art, l’acteur Bill Skarsgård, clown tueur d’enfants dans les films “Ça”, a accepté d’incarner pour Numéro art les personnages tourmentés des toiles de Francis Bacon dans une version totalement revisitée et digitale. Cet hommage au maître britannique intervient alors que le Centre Pompidou lui consacre une exposition évènement réunissant ses œuvres tardives réalisées entre 1971 et 1992.

Bill Skarsgård, le clown de “Ça” dans une série mode pour Numéro art
978

Bill Skarsgård, le clown de “Ça” dans une série mode pour Numéro art

Art L’acteur Bill Skarsgård, clown tueur d’enfants dans les films “Ça”, a accepté d’incarner pour Numéro art les personnages tourmentés des toiles de Francis Bacon dans une version totalement revisitée et digitale. Cet hommage au maître britannique intervient alors que le Centre Pompidou lui consacre une exposition évènement réunissant ses œuvres tardives réalisées entre 1971 et 1992. L’acteur Bill Skarsgård, clown tueur d’enfants dans les films “Ça”, a accepté d’incarner pour Numéro art les personnages tourmentés des toiles de Francis Bacon dans une version totalement revisitée et digitale. Cet hommage au maître britannique intervient alors que le Centre Pompidou lui consacre une exposition évènement réunissant ses œuvres tardives réalisées entre 1971 et 1992.

 Le réalisateur de “Drive” ressuscite un monstre de l’horreur
997

Le réalisateur de “Drive” ressuscite un monstre de l’horreur

Cinéma En 1988, l’Américain William Lustig achève son “Maniac Cop”, un slasher nocturne (culte pour certains) qui flirte avec le cinéma de John Carpenter comme avec le nanar. Trente ans plus tard, Nicolas Winding Refn, le père de “Drive”, rêve d’exhumer le héros de ce film d’horreur : un flic mort-vivant très énervé qui veut dézinguer tout le monde. En 1988, l’Américain William Lustig achève son “Maniac Cop”, un slasher nocturne (culte pour certains) qui flirte avec le cinéma de John Carpenter comme avec le nanar. Trente ans plus tard, Nicolas Winding Refn, le père de “Drive”, rêve d’exhumer le héros de ce film d’horreur : un flic mort-vivant très énervé qui veut dézinguer tout le monde.

Christophe Honoré : "Le cinéma doit échapper à la paresse et au snobisme"
886

Christophe Honoré : "Le cinéma doit échapper à la paresse et au snobisme"

Cinéma Depuis ses débuts en tant qu’auteur il y a une dizaine d’années, la liberté radicale de Christophe Honoré s’est affirmée au cinéma comme dans ses mises en scène au théâtre et à l’opéra. Nouveau pavé dans la mare, le film “Chambre 212” mise sur une théâtralité appuyée, servie par un casting de rêve. Toute la semaine, Numéro a infiltré le clan de Christophe Honoré, il est temps de dresser son propre portrait.     Depuis ses débuts en tant qu’auteur il y a une dizaine d’années, la liberté radicale de Christophe Honoré s’est affirmée au cinéma comme dans ses mises en scène au théâtre et à l’opéra. Nouveau pavé dans la mare, le film “Chambre 212” mise sur une théâtralité appuyée, servie par un casting de rêve. Toute la semaine, Numéro a infiltré le clan de Christophe Honoré, il est temps de dresser son propre portrait.    

loading
Plus d'articles