Des formes organiques, des éléments géométriques, des objets lumineux… la Canadienne Kristin McKirdy, céramiste expérimentale prolifique, présente une nouvelle collection de sculptures aux formes et aux textures inédites qui explorent de nouvelles dimensions architecturales. Inspirée de la vie quotidienne, et notamment primitive, de l’activité humaine, elle propose une série éclectique d’œuvres sans titre, laissant ainsi le champ libre à l’imagination du visiteur. S’appuyant sur un assortiment de cylindres, de cubes, de cônes, de sabliers ou encore de galets, l’artiste joue avec les contrastes, particulièrement ceux produits par les différentes surfaces (grattées, rugueuses ou lisses) et les teintes (noir, blanc, pastel, mat ou brillant).

 

Dès l’âge de 15 ans, Kristin McKirdy fait preuve d’un talent hors du commun. Au fil du temps, sa technique sculpturale très personnelle s’enrichit d’une forte sensibilité et d’une dimension spirituelle souvent apparente. Entre l’université de la Sorbonne et l’université de Californie, Los Angeles (UCLA), la céramiste s’est intéressée aux cultures primitives et à la période néolithique pour y puiser son inspiration. Polies, fantasques et singulières, ses œuvres étonnent et intriguent. Après avoir intégré les collections du musée des Arts décoratifs (Paris) et s’être associée au savoir-faire de Kris Van Assche (avec les bracelets-talismans de la collection Dior Homme 2016), la céramique de Kristin McKirdy a également fait sensation au PAD Paris en avril dernier.

 

 

La nouvelle collection de céramiques de Kristin McKirdy est visible à la galerie Jousse Entreprise – Mobilier d’architecte (Paris VIe), jusqu’au 23 juin.