Numero

“Strange Breathin”: le nouveau délire visuel de Gystère

Musique

Après la sortie des titres “Mxnsplanation” et “Friday Nights” plus tôt cette année, Gystère revient avec le clip de “Strange Breathin”, un nouveau volet barré de la saga intergalactique dont il avait posé les bases avec son court métrage “Woman”.

“Strange Breathin” de Gystère

Sous ses allures d’artiste totalement décalé, Gystère propose pourtant avec le clip de Strange Breathin une critique acerbe de la société, et notamment des violences policières. Entre funk, pop et soul, l’artiste réintroduit les personnages improbables de son univers ; une super-héroïne qui s’érige contre l’injustice policière, un commandant de vaisseau spatial mi-homme-mi dauphin et des représentants de la loi démoniaques. Dans ce nouveau volet faisant suite à son court métrage Woman sorti l’année dernière, Gystère plonge son auditoire dans une ambiance étrange, rencontre entre le film d’horreur et le jeu vidéo. L’artiste se retrouve alors protagoniste d’une course poursuite intergalactique délirante, traqué par les éternels ennemis de son univers… les flics. 

 

 

Aussi, dans le clip de Strange Breathin, l’artiste propose un visuel illustrant également son titre Friday Nights, un autre morceau faisant partie de son album A Little Story attendu pour le 20 novembre prochain. Projet en cours de réalisation depuis 2009, l’œuvre de Gystère a été pensée comme un album-concept avec un thème principal, à l’image d’une bande originale de film. Impliqué à toutes les étapes de la production, l’artiste s’illustre tout aussi bien devant que derrière le micro. Et il a fait appel à une équipe restreinte pour la réalisation de ses projets, ne travaillant principalement qu’avec son frère et l’équipe du studio Sodasound. Avec A Little Story, Gystère embarque son public dans une odyssée musicale engagée à travers la galaxie, luttant lasers et âme contre le racisme et le sexisme.

 

 

 

Retrouvez l’interview de Gystère pour Numéro

 

 


A Little Story, Gysère, sortie le 20 novembre 2020. 

Lire aussi

loading loading