Advertising
Advertising
07 Juillet

Sterling Ruby dévoile une collection de pièces uniques 100% faites main

 

En réaction au contexte sanitaire actuel, l'artiste américain et récemment créateur de mode Sterling Ruby vient de réaliser une collection de pièces uniques. Composée de vêtements et d'œuvres abstraites, celle-ci met à l'honneur l'artisanat à travers l'utilisation du patchwork, du délavement et autres savoir-faire. 

Par Matthieu Jacquet

1/38
2/38
3/38
4/38
5/38
6/38
7/38
8/38
9/38
10/38
11/38
12/38
13/38
14/38
15/38
16/38
17/38
18/38
19/38
20/38
21/38
22/38
23/38
24/38
25/38
26/38
27/38
28/38
29/38
30/38
31/38
32/38
33/38
34/38
35/38
36/38
37/38
38/38
  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

  • Il y a un peu plus d’un an, l’artiste américain Sterling Ruby marquait la 96e édition du Pitti Uomo à Florence en faisant défiler sa toute première collection de vêtements. Présentée sous le nom de son label S.R. STUDIO LA.CA., celle-ci se composait de vestes, pantalons et t-shirts maculés de couleurs, de pulls en maille épaisse et contrastée, de combinaisons en denims délibérément délavés ou encore de larges ponchos où l’on retrouvait les motifs plastiques de ses peintures abstraites.

     

    Depuis ses débuts à succès dans le prêt-à-porter, le plasticien en couverture du Numéro art 5 semble poursuivre dans cette voie. Après avoir sorti en septembre une série d’accessoires insolites en métal, voici que Sterling Ruby dévoile une collection de pièces vestimentaires et d’œuvres intégralement réalisées à la main. Et c’est bien l'amour de l'artiste pour l’artisanat et du savoir-faire manuels qui se dégage de ces créations inédites : outre son utilisation signature de l’acide et autres solutions chimiques afin de tâcher les pièces, il agglomère tantôt sur maille des longs fils colorés, tantôt déchire les tissus pour y créer des motifs.

     

    Mais une technique est ici particulièrement mise à l’honneur : le patchwork. Sur des ponchos asymétriques, pantalons et autres tuniques, l’artiste assemble des tricots, denim, tartans, toiles et empiècements matelassés pour réaliser de véritables compositions textiles. Des images sont également intégrées par flocage sur de longues vestes, à l’instar des couvertures des livres favoris de Sterling Ruby, de Piers of the Homeless Night de Jack Kerouac à On Violence de Hannah Arendt en passant par Dark Days de James Baldwin, mais également le logo du groupe de métal Death Angel, qui s’invite sur des tee-shirts. Telles des œuvres d’art, toutes les pièces de cette collection sont uniques et ne seront pas reproduites en plusieurs exemplaires, en réaction au contexte sanitaire actuel.

     

    Les pièces UNIQUE de Sterling Ruby sont déjà disponibles sur le site de son label.

Advertising

NuméroNews