Numero

7


Commandez-le
Numéro

Givenchy : qui est le nouveau directeur artistique de la maison ?

Mode

Quelques semaines après le départ de Clare Waight Keller, la maison française Givenchy annonce son nouveau directeur artistique. 

1/7

Après Virgil Abloh chez Louis Vuitton, LVMH prend une fois de plus le pari de nommer un directeur artistique au parcours atypique plutôt qu’un designer de mode au CV traditionnel à la direction artistique de la maison Givenchy. C’est donc au tour de Matthew Williams, fondateur du label 1017 ALYX 9SM, de reprendre les rênes des collections homme et femme de l’illustre maison, tenues il y a encore quelques semaines par la Britannique Clare Waight Keller.

 

Alyx, le label qui croise tailoring et sous-cultures

 

Originaire de Californie, issu de l’industrie musicale et ancien collaborateur de Nick Knight, Matthew Williams lance son label 1017 ALYX 9SM (d’après le nom de sa fille) à l’automne 2015. Rapidement, il tape dans l’œil de Delphine Arnault et s'ajoute à la liste des finalistes du prix LVMH en 2016, dont faisaient également partie Virgil Abloh et Yoon Ambush. Dans ses collections le tailoring se dévergonde au contact des références aux sous-cultures que ce soit street, club ou skate, avec toujours une attention particulière accordée aux matières, aux coupes - souvent exagérées - et aux détails - toujours fonctionnels – tels que les sangles, zips et lanières. De son premier défilé, organisé à Paris en juin 2018, émane une énergie brute, où le punk et les références à l’univers dystopique de Matrix sont évidentes, qui se prolongera lors des présentations suivantes. Discret et humble, Matthew Williams peut déjà se targuer d’être adoubé par Virgil Abloh, Kim Jones et Skepta, habitués des premiers rangs 1017 ALYX 9SM.

 

Des collaborations remarquées avec Dior, Nike et Moncler

 

En parallèle de son label, Matthew Williams s’est illustré depuis 2015 par de nombreuses collaborations - auxquelles Nick Knight est souvent convié - qui viennent étayer son univers et son propos. Ainsi, sa collection avec le très coté label de streetwear japonais Fragment d’Hiroshi Fujiwara flirte avec le grunge, tandis que ses pardessus créés pour Mackintosh – label écossais de référence pour les imperméables – témoignent de son attrait pour le fonctionnel et le technique. Par la suite, pour Nike, il imagine une ligne qui s’appuie sur la conception par ordinateur et l’analyse de données couplée à une esthétique sophistiquée. Et lorsque Kim Jones arrive chez Dior en 2018 en tant que directeur artistique des collections homme, il fait appel à Matthew Williams pour les boucles de ceintures et sacs qui dessinent discrètement les initiales de la maison. Plus récemment, en 2019, Matthew Williams rejoint le projet Moncler Genius et propose des collections qui déclinent son univers sombre sur des pièces protectrices jouant sur les longueurs, les proportions et les superpositions. De sa seconde et très lumineuse collaboration avec Moncler, émane au contraire un luxe brut et sophistiqué, hautement désirable, qui laisse présager ce que pourront être ses collections pour Givenchy.

Lire aussi

loading loading