Numero

216


Commandez-le
Numéro

Photo : une année dans la communauté punjabie londonienne

Mode

La jeune créatrice anglaise, et finaliste du prix LVMH 2020, Priya Ahluwalia expose ses racines indiennes dans un émouvant livre de photos, prises dans le quartier londonien Southall pendant toute une année.

1/17

Finaliste du prix LVMH 2020, la créatrice britannique Priya Ahluwalia publie son second livre de photographies, Jalebi, dédié à la communauté punjabie de Londres. Née d’un père nigérian et d’une mère indienne, la jeune Londonienne s’inspire quotidiennement de cet héritage pour créer sa ligne de vêtements pour hommes riches de couleurs et de motifs. Paru en 2018, son premier livre, Sweet Lassi, prenait ancrage à Lagos, pour y dénoncer l’accumulation d’immenses tas de vêtements non recyclés débarquant d’Europe par milliers de tonnes. Une cause chère à la jeune créatrice qui utilise majoritairement des vêtements déjà usés et des invendus pour fabriquer ses nouvelles collections.

 

Au cœur de ce nouvel ouvrage, la créatrice tente de décrire en images une culture bien plus vaste que son héritage indien personnel. Première communauté punjabie de Grande-Bretagne, le quartier londonien de Southall était le théâtre idéal de cette exploration. Avec le photographe Laurence Ellis, Priya Ahluwalia a arpenté pendant plus d’un an les rues de Southall pour y photographier les images de Jalebi. Ouvrage hybride, il présente aussi bien des modèles vêtus de pièces Ahluwalia que des scènes quotidiennes de Southall. À travers ces photos soigneusement réfléchies, la créatrice et le photographe arrangent des portraits personnels. Sans aucun voyeurisme, le lecteur découvre ces images comme une immersion dans l’univers intime de ces personnages inconnus.

Aux côtés de ces photographies d’étrangers, Priya Ahluwalia expose également les photos personnelles de son enfance. Ce livre est aussi l’opportunité pour la créatrice d’en découvrir davantage sur sa propre histoire. Très proche de sa grand-mère, elle s’est permis de lui poser toutes les questions qu’elle n’avait jamais formulé à haute voix : où vivait-elle enfant ? Comment son mariage a-t-il eu lieu ? Une interview émouvante et intime comme un écho à ces portraits silencieux.

 

Bien plus qu’un simple look book, Jalebi explore l’histoire de la communauté punjabie londonienne, allant même jusqu’à frôler le politique : aux portraits s’ajoutent ainsi plusieurs scènes de manifestations en hommage à l’activiste antiraciste Blair Peach, décédé lors d’une manifestation en 1979. Pour leur donner un écrin à leur juste valeur, les photos de Laurence Ellis sont présentées dans une exposition digitale créée en réalité virtuelle, accessible sur le site du label. Marquée par les trajectoires de ses parents, Priya Ahluwalia cherche donc à éclairer la réalité émotionnelle de l’immigration, pour lui donner un visage plus humain que celui d’une simple régularité statistique. Dans ce but, l’ensemble des profits issus de la vente de Jalebi seront reversés au fonds caritatif Stephen Lawrence Charitable Trust ainsi qu’à l’association Southall Black Sisters.

 

Jalebi ainsi que les photos originales sont disponibles en ligne, sur le site d'Ahluwalia.

Lire aussi

loading loading