Advertising
Advertising
12 Juillet

Rick Owens dévoile les coulisses de sa nouvelle collection homme

 

À travers une vidéo filmée dans l'intimité de son studio de création, l'Américain Rick Owens présente sa collection homme printemps-été 2021 inspirée par la “Divine Comédie” de Dante et un fleuve des Enfers dans la mythologie grecque.

Par Matthieu Jacquet

1/30
2/30
3/30
4/30
5/30
6/30
7/30
8/30
9/30
10/30
11/30
12/30
13/30
14/30
15/30
16/30
17/30
18/30
19/30
20/30
21/30
22/30
23/30
24/30
25/30
26/30
27/30
28/30
29/30
30/30
  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

  • Comme plusieurs labels cette saison, à l’instar de Y/Project ou de la maison Hermès, Rick Owens profite de cette première Fashion Week 100% digitale pour dévoiler un autre versant de sa nouvelle collection homme. À travers une vidéo double, répartie sur un écran divisé en deux, le créateur américain et fondateur du label invite dans les coulisses de son studio, où il apparaît lui-même en train d’habiller un unique mannequin installé devant un fond blanc. Dans ces nouvelles pièces inspirées par la Divine Comédie de Dante et le fleuve mythologique des Enfers appelé le “Phlégéton”, le tailoring est à l’honneur : on retrouve de nombreuses vestes de costumes , notamment une veste à paillettes qui rappelle l’inspiration glam rock déjà très marquée dans la collection précédente, ainsi que plusieurs pantalons noirs à la taille très haute qui donnent aux jambes une allure élégante.

     

    Une fois de plus, Rick Owens joue avec les longueurs en proposant des tee-shirts et débardeurs fluides aux cols très plongeants ou aux mailles ajourées, comme pour contraster avec la structure des vestes et leurs épaules marquées. Pour les images et la vidéo, le label choisit le noir et blanc, exception faite de quelques ensembles colorés dans des camaïeux de rouges, pourpres et bruns, d’imprimés rayés ou de carreaux noirs et jaunes. Côté chaussures, outre les impressionnantes bottes à plateforme argentée phares du label, le créateur propose ici des tongs et sandales mais également plusieurs paires de baskets montantes rose vif.

Rick Owens collection homme printemps-été 2021

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews