Sans Souci, c’est le nom de la péniche qui a hébergé le défilé couture automne-hiver 20-21 de Balmain : un clin d’oeil, certainement, à la situation sanitaire mondiale qui empêcha presque la maison française de célébrer ses 75 ans en bonne et due forme. C’était sans compter sur la détermination du directeur artistique Olivier Rousteing, qui n’hésite pas ce dimanche 5 juillet à "trinquer à Paris, ville natale adorée de la maison".

 

Une dizaine de néo-marins en blazer et short bleu ouvrent le show anniversaire, dans une performance chorégraphie par Jean-Charles Jousni, qui avait déjà dirigé le défilé homme en janvier dernier. Sur fond musical live de la chanteuse Yseult, tout de blanc vêtue, les robes — sorties des archives de la maison ou issues de la nouvelle collection — se dévoilent, et l’on observe Olivier Rousteing passer entre les créations de ses prédécesseurs, de Erik Mortensen à Oscar de la Renta en passant par le fondateur de la maison, pour redonner du bouffant à un jupon ou arranger les plis d’une robe. À cela s’ajoutent bien sûr les looks actuels au style reconnaissable d’Olivier Rousteing : mini-robes métallisées vertes, roses ou argentées recouvertes de strass, silhouettes près du corps mais épaulées, et pour l’homme, qui n’est pas en reste, costumes graphiques entre tenue de scène et inspiration militaire. 

 

Diffusé en live sur TikTok une première pour l’application — et vu depuis les berges par parisiens et touristes confondus, le défilé mélange passé et présent, héritage et paillettes, pour un hommage à l’histoire de la maison, mais aussi à l’avenir de la mode.