Advertising
Advertising
01 Juillet

Cinéma, danse, théâtre : que nous réserve le Festival d’Automne ?

 

Chaque année depuis sa création par Michel Guy en 1972, le Festival d’Automne constitue un rendez-vous international incontournable pour les amateurs d'art. De septembre à février, l’événement accueillera à Paris troupes de théâtre et de danse, opéras, rétrospectives et débats d’idées.

Par Margaux Coratte

L’Encyclopédie de la Parole – Jukebox [TEASER]

Alors que de nombreux événements culturels ont été annulés ou repoussés en raison de la crise sanitaire, le Festival d’Automne lui, a décidé de se réinventer. Pour sa 49e édition, l’événement s’est adapté à la situation particulière de l’après-confinement, en maintenant toutefois plus de 75% de ses programmes habituels. Un véritable défi pour le festival, où les artistes étrangers sont mis à l’honneur et où le maître mot reste l’échange direct avec le public. En conviant les artistes à partager leurs récentes créations, nées sous l’égide de la pandémie mondiale, ou à réinventer leurs spectacles, le Festival d’Automne montre qu’il sait s’adapter.

 

Le refus du tout virtuel

 

Le 4 juin dernier, le directeur de l’événement Emmanuel Demarcy-Mota, aussi directeur du Théâtre de la Ville, confiait dans un entretien pour Télérama qu’il souhaitait “réinventer le spectacle vivant”, sans pour autant l’imaginer dans une version virtuelle. Alors que des spectacles comme la pièce Mo Fei, de Krystian Lupa – jouée par une troupe chinoise –, ont été reportés à 2021, d’autres ont été entièrement repensés, en vue de s’adapter aux mesures de distanciation sociale. C’est le cas notamment du spectacle Drumming Live de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker, qui se tiendra du 26 au 29 novembre à la Villette.

 

Mais alors, que voir pendant le festival ? Ateliers d’éveil à la culture gratuits dans les jardins, spectacles dansés autour du thème de l’Afrique, ou portrait consacré au danseur et chorégraphe Boris Charmatz… Le festival accueillera au total plus de 75 événements, répartis de septembre à février. Parmi eux notamment, le très attendu hommage à Dieter Roth, réalisé par le metteur en scène suisse Christoph Marthaler, se tiendra en novembre au théâtre des Amandiers à Nanterre. Aussi, deux opéras seront à voir au théâtre des Bouffes du Nord.

Photo extraite du spectacle “Que ta volonté soit Kin de Sinzo Aanza” d'Aristide Tarnagda. © Festival d'Automne Paris 2020.

Afrique, Amérique, chevaux et poésie

 

Le festival accueillera notamment en janvier une rétrospective consacrée au cinéma de l’Américaine Kelly Reichardt (à qui l’on doit notamment le très beau Certaines Femmes, 2016), au centre George-Pompidou. Côté théâtre, une thématique Africa 2020 regroupe cette année 8 spectacles. Parmi eux notamment, le Burkinabè Aristide Tarnagda présentera ses pièces Plaidoirie pour vendre le Congo en décembre au théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine et Que ta volonté soit Kin de Sinzo Aanza, en janvier au théâtre de l’Odéon.

 

En plus d’un thème Portrait l’Encyclopédie de la Parole, à mi-chemin entre la poésie sonore et l’enquête documentaire, cette édition 2020 marque notamment la première collaboration entre le Festival d’Automne et le metteur en scène et écuyer Bartabas, qui présentera ses Entretiens silencieux, en duo avec… son cheval Tsar.

 

49e édition du Festival d’Automne à Paris – du 5 septembre 2020 au 7 février 2021. Retrouvez le programme complet sur le site du Festival d'Automne. 

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews