Numero

216


Commandez-le
Numéro

Meryl Streep en cinq rôles décapants

Cinéma & Séries

Le 23 août prochain, la chaine Arte programme une soirée spéciale pour honorer la carrière de l’actrice américaine aux mille vies, Meryl Streep. Elle rediffusera le film “Out of Africa” réalisé par Sydney Pollack en 1985, un immense succès public et critique au moment de sa sortie – raflant treize prix dont sept Oscars – ainsi qu'un reportage intitulé “Meryl Streep : mystère et métamorphoses” retraçant les grandes étapes de sa carrière. À cette occasion, focus sur les cinq rôles les plus inattendus de Meryl Streep.

1/5

En 43 ans de carrière, l’actrice américaine Meryl Streep a joué près de 75 rôles au cinéma, 18 à la télévision et 13 au théâtre. Elle est révélée au grand public en 1979 dans le film Manhattan de Woody Allen, où elle incarne le personnage de Jill Davis, l’ex-femme du cinéaste-acteur qui écrit un livre sur les tumultes de son mariage. Apparaissant dans seulement trois scènes du film, la jeune Meryl Streep crève l’écran et entame alors son ascension vers la gloire. On la redécouvrira par la suite dans des rôles tout aussi puissants que divers, sous l’objectif de Robert Breton dans Kramer contre Kramer (1979), dans la comédie loufoque de Robert Zemeckis La mort vous va si bien (1992) et sous la direction de Clint Eastwood dans le film empreint de romance interdite Sur la route de Madison (1995). Dans les années 2000, Meryl Streep réaffirme son statut d’actrice légendaire en incarnant l’odieuse rédactrice en chef de la publication mode “Runway” dans Le Diable s’habille en Prada (2006), le rôle de Donna dans la comédie musicale Mamma Mia! (2008) et plus récemment, en 2019, dans le film Les Filles du docteur March de Greta Gerwig. Hormis ces personnages qui ont fait la renommée de Meryl Streep, l'actrice s'est également adonnée à des projets moins bien connus du grand public.
 

1. Doublage de la petite amie de Bart dans Les Simpson (1994)

Extrait de l'épisode “La petite amie de Bart”

Si Meryl Streep a fait ses armes en jouant principalement dans des drames tels que Le choix de Sophie, Out of Africa  et La maitresse du lieutenant français au cours des années 80, la décennie suivante a représenté un virage dans la ligne directrice des projets de l’actrice. Dans les années 90, Meryl Streep apparait à l’affiche de plusieurs comédies telles que Bons baisers d’Hollywood – fruit d’une troisième collaboration entre l’actrice et le réalisateur Mike Nichols –, La mort vous va si bien de Robert Zemeckis et participe au doublage d’un épisode de la série animée la plus farfelue des États-Unis, Les Simpson de Matt Groening. Dans La petite amie de Bart, Meryl Streep prête sa voix à Jessica, la fille du révérend Lovejoy dont Bart – le fils de la famille Simpson – tombe amoureux. Ce dernier met alors tout en œuvre pour la séduire, allant même jusqu’à s’inscrire à des cours de catéchismes pour prouver à sa dulcinée qu’il est un jeune garçon respectable. Au fil de l’épisode, Jessica révèle être attirée par les mauvais garçons et devient la complice de Bart. Le couple commet alors tout un tas de larcins dans la ville de Springfield, tels de jeunes “Bonnie and Clyde”. 

 

2. Une grand-mère hystérique dans la série télévisée Big Little Lies (2019)

Extrait de la saison 2 de “Big Little Lies”

Adaptée du roman Petits secrets, grands mensonges de la romancière australienne Liane Moriarty, la série télévisée Big Little Lies suit le quotidien de cinq mères de familles obsédées par leur image, incarnées par Reese Witherspoon (La revanche d’une blonde), Nicole Kidman, Shailene Woodley (Divergent), Laura Dern (Marriage Story) et Zoë Kravitz. Dans un revirement de situation à la Desperate Housewives, elles se retrouvent toutes impliquées dans le meurtre de Perry Wright, le mari de Céleste (jouée par Nicole Kidman). Au cours de la deuxième saison, Meryl Streep se joint au casting et campe le rôle de Mary Louise Wright, la mère de Perry Wright, venue élucider le mystère de la mort de son fils. Avec des airs de Tatie Danielle, Meryl Streep incarne un personnage haut en couleurs. Conservatrice et sans filtre, Mary Louise offre aux spectateurs des répliques marquantes, très éloignées du politiquement correct : “Vous êtres très petite. Je ne le dis pas de manière négative… Enfin, peut-être que si. Je trouve que l’on ne peut pas faire faire confiance aux personnes de petite taille”, ou bien, lorsque sa belle-fille la gifle : “Et comment devrait-on appeler ça, des préliminaires ?” faisant référence aux pratiques sexuelles que Céleste entretenait avec Perry. Si le personnage de Mary Louise apparait tout d’abord comme celui d’une femme âgée, névrosée et lunatique, un deuxième aspect de sa personnalité est également représenté par son amour de la famille. Elle veille sur le bien-être de ses petit-fils, et n’hésite pas à remettre Céleste sur le droit chemin quand cette dernière déraille : “Tu es une épave, Céleste. Et jusqu’à ce que tu ailles mieux, nous devons trouver un moyen de protéger nos garçons. Nous devrions au moins nous entendre là-dessus. Nous devons faire ce qu’il y a de mieux pour eux.” Avec cette ambivalence du personnage, Meryl Streep présente encore une fois un jeu tout en nuances, montrant l’incroyable capacité d’adaptation de l’actrice.

 

3. Le doublage d’un personnage principal dans Fantastic Mr. Fox (2009)

Bande annonce du film animé “Fantastic Mr. Fox” de Wes Anderson

Après avoir prêté sa voix au personnage de Jessica dans la série animée Les Simpson de Matt Gorening (1994), Meryl Streep s’est adonnée à d’autres projets de doublages en incarnant Esme Dauterive – la tante fortunée de Bill Dauterive, un personnage divorcé et déprimé – dans la série animée américaine déchantée King of the Hill. Elle campe également en 2001 une réinterprétation de la fée bleue tirée du conte de Pinocchio, dans le film futuriste de Steven Spielberg IA Intelligence artificielle. En 2009, Meryl Streep incarne Mrs. Fox, l’un des personnages principaux du film animé Fantastic Mr. Fox, réalisé par Wes Anderson. Adapté de la nouvelle de Roald Dahl – qui a également écrit les histoires de Charlie et la chocolaterie et Matilda –, ce projet met en scène le combat entre une famille de renards et trois fermiers malintentionnés. Pour son film, Wes Anderson a fait appel à de grands noms du cinéma pour doubler ses personnages principaux, dont George Clooney en Mr. Fox et Meryl Streep dans le rôle de la douce et aimante Felicity Fox. Dans cette réécriture de la nouvelle de Roald Dhal, Wes Anderson donne une plus grande importance à ce dernier personnage, permettant à Meryl Streep de briller dans son interprétation du personnage, à la rencontre entre la mère de famille et le gendarme.

 

4. Une mère de famille rêvant de devenir une rock star dans Ricki and the Flash (2015)

Bande annonce du film “Ricki and the Flash” de Jonathan Demme

Cheveux tressés sur le côté, bottes en cuir, pantalon à franges et guitare à la main, le personnage de Ricki Rendazzo a une attitude résolument plus rock'n'roll qu’une Miranda Priestly (Le Diable s’habille en Prada) ou une Mary Louise Wright (Big Little Lies). Dans ce film réalisé par Jonathan Demme, Meryl Streep incarne le rôle d’une mère qui abandonne sa famille pour poursuivre son rêve de devenir une rock star. Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous. Ricki joue avec son groupe de rock de manière hebdomadaire dans un bar de quartier, en gagnant très peu d’argent. Lorsque sa fille commet une tentative de suicide après une infidélité de son mari et une demande de divorce, Ricki rassemble ses maigres économies pour lui porter assistance. Cependant, elle se confronte à la rancœur de ses enfants, de son ex-mari et de sa nouvelle femme. Dans une interprétation toute en finesse d’un personnage complexe, Meryl Streep crève l’écran, aussi bien quand elle chante et joue de la guitare en live sur scène, que dans ses moments de vulnérabilité lorsqu’elle se sent rejetée par sa famille. La relation entre Ricki et sa fille Julie est d’autant plus touchante, car cette dernière est jouée par Mammie Grummer, qui n’est autre que la fille de Meryl Streep. 

 

5. La fois où elle a joué son propre rôle dans une comédie loufoque, Deux en un (2003)

Bande annonce du film “Deux en un” des frères Farrelly

Réalisée par les frères Farrelly – passés maitres dans le genre de la comédie loufoque américaine avec des projets tels que L’amour extra-large, Dumb and Dumber et Mary à tout prix –, Deux en un met en scène l’histoire de Bob et Walt, des frères siamois avec des ambitions bien différentes. Walt rêve de devenir une star de cinéma alors que son frère préférerait mener une vie plus rangée. Malgré les réticences de Bob, les deux frères finissent par déménager à Hollywood et partager l’écran d’une émission de téléréalité avec la chanteuse Cher – qui y joue son propre rôle. Le film dépeint aussi la difficulté des deux frères à entretenir des relations intimes avec des femmes. Dans une série de scènes burlesques, Walt fait preuve de grande inventivité pour se cacher lors du rendez-vous galant de son frère, allant jusqu’à se déguiser en peluche géante. S’en suivent alors tout un tas de péripéties grotesques, caractéristiques des frères Farrelly. Deux en un est un film totalement loufoque, bien éloigné de projets comme La dame de fer, Sur la route de Madison, ou bien encore Les Filles du docteur March. C’est sûrement ce qui a plu à Meryl Streep et lui a donné l’envie de participer à ce tournage. Au dénouement du film, les deux frères abandonnent Hollywood et subissent une opération permettant de les séparer. Alors que Bob s’est marié et a eu un enfant, Walt continue à monter sur scène dans des pièces locales, dont une production musicale de Bonnie and Clyde où il partage l’affiche avec nulle autre que Meryl Streep.

 

Out of Africa, diffusé sur Arte le 23 août à 20:50.
Meryl Streep : mystère et métamorphoses, diffusé sur Arte le 23 août à 23:30

Lire aussi

loading loading