Numero

216


Commandez-le
Numéro

Shay Mitchell : “Beaucoup de réseaux sociaux sont un écran de fumée”

Cinéma & Séries

Si les deux séries dans lesquelles elle apparait Pretty Little Liars et You traîtent du cyberhacelèment, cela n'a pas empêché Shay Mitchell de devenir une star des réseaux sociaux. Rencontre avec l'actrice canadienne, égérie du nouveau parfum Cacharel.

En 2018, la plateforme de streaming Netflix présente son nouveau phénomène You avec en tête d’affiche Penn Bagdley, rescapé de la mièvrerie Gossip Girl. Il incarne cette fois Joe Goldberg, un libraire psychopathe spécialisé dans le stalking (traque acharnée) de jeunes femmes à travers les réseaux sociaux. À ses côtés, l’actrice Shay Mitchell, dans le rôle de Peach, une mondaine new-yorkaise qui se retrouve – malheureusement – sur son passage et ne survit pas à la saison 1. L’actrice d’origine canadienne n’est pas étrangère aux séries ayant pour thème le harcèlement. De 2010 à 2017, elle incarnait dans la série phénomène Pretty Little Liars, Emily Fields, jeune lycéenne, harcelée par des anonymes avec ses trois meilleures amies. Aujourd’hui, Shay Mitchell cumule 27,1 millions d’abonnées sur Instagram tandis que sa chaîne Youtube est suivie par 4,25 millions de personnes, avec lesquelles elle partage sa vie professionnelle et personnelle. Numéro a rencontré l’actrice, égérie du nouveau parfum Cacharel.

 

Numéro : Qu’est-ce que ça fait de passer dix ans à jouer le même rôle quand on a 20 ans?

Shay Mitchell : C'était vraiment amusant. Nous étions évidemment plus âgés que des lycéens mais, en tant qu'acteur, vous devez exploiter ce que vous n'êtes pas. 

 

Êtes-vous toujours proche de vos co-stars de Pretty Llittle Liars?

Bien sûr, après sept ans, elles sont devenues ma deuxième famille. Maintenant nous avons toutes des enfants, ce qui nous rapproche d’autant plus.

 

La série You explore les mauvais côtés des réseaux sociaux : elle montre à quel point ils peuvent devenir un instrument de traque. Selon vous, y a-t-il un message, si oui, lequel?

Oui, je pense que You nous dit de faire attention avec les réseaux sociaux : que l’on évolue devant l’oeil public ou non, il est important d'être conscient et prudent car on ne sait jamais qui regarde. Deux des séries auxquelles j'ai participé exploitent le harcèlement et montraient les dangers des réseaux. 

 

Quelle est votre relation avec les réseaux sociaux?

J'aime dire qu’elle est très saine, surtout dans la trentaine. J'y prête attention mais moins qu'auparavant. 

 

À travers votre chaîne YouTube - suivie de plus de 4 millions de personnes, vous partagez beaucoup de choses sur vous. Pourquoi avez-vous commencé? Que voulez-vous exprimer?

Je ne voulais pas montrer qu’un seul côté de ma vie sur les réseaux sociaux, mais au contraire partager d’autres aspects avec ma communauté. J'ai la chance de pouvoir visiter beaucoup d'endroits et de vivre des expériences exceptionnelles : voyager a toujours été ma première passion et, à travers mes vidéos, je les emmène un peu avec moi.

 

Vous choisissez ce que vous montrez?

Absolument, surtout en ce qui concerne ma vie personnelle. Ce que j’ai filmé au cours de ma grossesse était extrêmement brut et très réel, même si c'était une expérience formidable : c’est important de montrer les deux aspects de ma vie.

 

N’était-ce pas étrange de partager votre grossesse sur les réseaux sociaux?

C'était difficile, mais en même temps, je voulais être aussi honnête que possible, je pense que beaucoup de réseaux sociaux sont un écran de fumée. Il fallait que je montre plus que les moments forts de mon existence, mais ma vie sous toutes ses facettes. 

 

Avez-vous un moment spécial qui a été difficile?

Je pense que l'épisode de l’accouchement a probablement été le plus dur, mais au final, c'est la meilleure chose qui me soit arrivée.

 

J'ai aussi lu que vous aviez invité quelques strip-teaseuses à votre baby shower…

Je ne suis pas vraiment une personne conventionnelle. Je n'ai jamais envisagé une baby shower traditionnelle. Finalement la soirée était très amusante et j’ai d’excellents souvenirs.

 

Pourriez-vous me parler du parfum “Yes I am” de Cacharel dont vous êtes le nouveau visage? 

C’est une collection de trois parfums qui permet d’incarner la femme moderne avec ses multiples facettes. Je suis une mère, une actrice, et surtout : ce que j’ai envie d'être. Cest le message que nous transmettons aux femmes et aux gens partout dans le monde : vous pouvez être qui vous voulez.

 

Quelle est votre relation avec le parfum en général?

Le parfum évoque pour moi un sentiment de nostalgie. Je me souvenais de ma maman ou de ma grand-mère. Et maintenant, ma fille va m'associer à l'un des parfums - quel que soit celui que je porte - c'est plutôt agréable comme pensée.

 

Comment vous est venue l'idée d'écrire un livre et de lancer une collection d'accessoires de voyage? Jouer ne suffisait pas?

Pour moi, c’est exactement ce que nous disions à propos de la femme moderne, il y a beaucoup de rôles différents que vous pouvez jouer. Je ne dois pas seulement être une actrice ou juste être une auteure, donc je fais vraiment autant que je peux.