Numero

216


Commandez-le
Numéro
20

Juin 1970 : l'histoire de la 1ère édition de la foire Art Basel

Numéro art

Avec ses trois éditions annuelles – Bâle, Miami et Hong Kong –, Art Basel accueille près de 300 000 visiteurs par an et est aujourd'hui considérée comme l'une des plus grandes foires internationales d'art contemporain. Cette année, elle célèbre ses cinquante ans d'existence mais voit son édition bâloise historique reportée au mois de septembre. L'occasion de revenir sur les origines de sa création.

Première édition de Art Basel en 1970. Photo: Kurt Wyss

L’histoire commence à Cologne, le 15 septembre 1967. Alors que l’Europe est encore en pleine Guerre Froide et l’Allemagne divisée en deux depuis dix-huit ans, cette date marque en RFA (Allemagne de l'Ouest) l’inauguration d’Art Cologne, considérée comme la première foire d’art moderne de cette envergure. Très attentifs à cette manifestation inédite, trois marchands d’art suisses Ernst Beyeler, Trudi Bruckner et Balz Hilt constatent rapidement son effet sur le marché et son attractivité auprès des acheteurs et galeristes internationaux. Dès l’année suivante, les trois hommes commencent à réfléchir à une manière de transposer ce type d’événement dans leur propre ville, Bâle. Située au bord du Rhin, à la frontière entre la Suisse, l’Allemagne et la France, celle-ci semble idéale pour attirer des visiteurs venant de toute l’Europe et pour encourager un marché entre les pays limitrophes ou proches de la Suisse, de l’Italie à l’Autriche. D’autre part, si Bâle est la troisième plus grande ville du pays, elle dispose d’un patrimoine culturel non négligeable : considéré comme le premier musée public du monde, son musée d’art (Kunstmusem Basel) inauguré en 1661 possède également la plus riche collection artistique du pays. 

 

Le 11 juin 1970, la toute première foire d’art contemporain bâloise ouvre enfin ses portes. Pour la nommer, son triumvirat fondateur choisit la sobriété, “ART”, trois lettres en capitales qui s’allongeront quelques années plus tard du nom de la ville, “Basel”. La période du mois de juin découle, quant à elle, d’un choix stratégique. Concomitante aux premières semaines de la Biennale de Venise, la foire se synchronise également avec l’inauguration de la grande manifestation artistique Documenta, tenue dans la ville allemande de Cassel tous les cinq ans. Si la dénomination “art contemporain” n’est encore que très peu utilisée par ses aficionados à l’époque, c’est pourtant bien cela que la foire ART présente à travers ses 113 galeries et maisons d'édition participantes : des œuvres récentes réalisées au XXe siècle par des artistes du monde entier, tout particulièrement des années 50 à 70 – plusieurs artistes du Pop art américain, par exemple, y sont présentés en Europe pour la toute première fois. 

Deuxième édition de Art Basel en 1971. Photo: Kurt Wyss

Lors de cette première édition, la foire fait fort, n'ayant pas peur de verser dans la provocation. “Ils n’ont pas raté leur coup”, racontait l’ancien marchand bâlois Gérard Schreiner à Roxana Azimi pour Numéro art il y a deux ans. “Quand j’ai visité la foire en 1970, j’ai été très impressionné par un inconnu qui se coupait légèrement l’épaule gauche avec un rasoir. Un filet de sang coulait lentement vers la fente de ses fesses. Les visiteurs qui s’étaient attardés ont raconté qu’à un certain moment, cet écoulement provoqua un orgasme bien visible. L’année suivante, les organisateurs ont choisi une autre trajectoire !” L’édition remporte toutefois un franc succès dès son ouverture, attirant plus de 16 000 visiteurs.

 

Depuis sa création, Art Basel n’a cessé d’étendre son influence dans le vaste paysage de l’art contemporain à l’heure de sa mondialisation. Malgré une baisse d’attractivité dans les années 80, la foire reprend de plus belle dix ans plus tard et son succès la pousse à organiser une deuxième édition à Miami en 2002, puis une troisième à Hong Kong en 2013, où la moitié des exposants sont issus d’Asie et des régions du Pacifique. De son côté, la ville de Bâle a également profité de l’attractivité de la foire, devenant une véritable capitale artistique enrichie de nouveaux musées et lieux d’exposition prestigieux : le Vitra Design Museum, dédié au design dans un bâtiment réalisé par Frank Ghery et ouvert en 1989, le musée Tinguely consacré au plasticien suisse, ou encore la fondation Beyeler, inaugurée en 1997 d’après la collection du fondateur d’Art Basel Ernst Beyeler. Cette année, la foire célèbre ses cinquante ans d’existence. Si sa récente édition de Miami a marqué les esprits à cause d’une fameuse banane et son édition de Hong Kong s'est tenue exclusivement en ligne fin mars, Art Basel vient d’être reportée : la foire aura lieu du 17 au 20 septembre. 

Lire aussi

loading loading