17 juin 2024

The Bikeriders : Austin Butler et Tom Hardy impressionnent dans ce superbe film de bikers

Dans le très rock’n’roll The Bikeriders, qui sort au cinéma ce mercredi 19 juin 2024, le réalisateur Jeff Nichols (Mud : Sur les rives du Mississippi) met en scène Austin Butler, Tom Hardy et Jodie Comer dans l’univers d’un gang de bikers américains. Mais de belles cylindrées et des grands acteurs suffisent-ils à faire un grand film ?

The Bikeriders, le nouveau film du réalisateur Jeff Nichols avec Austin Butler et Tom Hardy

Près de huit ans après la sortie de son long-métrage de science-fiction Midnight Special (2016) porté par Michael Shannon et plus de dix après le très beau Mud : Sur les rives du Mississippi (2012), avec Matthew McConaughey, le réalisateur américain Jeff Nichols fait son grand retour au cinéma avec The Bikeriders. Et il a vu les choses en grand…

En effet, le film The Bikeriders réunit l’un des acteurs les plus en vue d’Hollywood Austin Butler (récemment très convaincant en méchant terrifiant dans Dune, deuxième partie) et l’acteur britannique des plus charismatiques Tom Hardy (Mad Max: Fury Road, Venom). Deux stars dont l’allure rebelle sur les photos promotionnelles du long-métrage laissait déjà présager de grands moments en terme d’esthétique rock’n’roll.

Dans ce film qui retrace le parcours d’un gang de motards dans les années 1960, l’acteur californien – rendu célèbre par son rôle intense dans le biopic Elvis (2022) – incarne la sublime tête brûlée Benny, membre du club des Vandals, dirigé par Johnny, campé par le taciturne et badass Tom Hardy.

Mais alors que la communauté de bikers s’agrandit et commence à se faire un nom dans la région de Chicago, sa réputation va s’assombrir en raison de crimes et de règlements de comptes.

The Bikeriders est inspiré d’une histoire vraie puisqu’il relate l’histoire du photographe Danny Lyon (incarné par Mike Faist, le héros de Challengers) qui a immortalisé un gang de motards pour son livre intitulé The Bikeriders.

Le casting cinq étoiles du film avec Jodie Comer, Norman Reedus et Mike Faist

Dès la première scène du film, qui prend place dans un bar et met en scène un Austin Butler flamboyant, casse-cou et têtu en motard qui ne veut pas se séparer de son blouson face à deux membres d’un gang de motards concurrent, on sait que le principal atout de The Bikeriders est son casting.

Après avoir invité l’acteur Adam Driver ou encore Kirsten Dunst dans son film Midnight Special (2016), Jeff Nichols s’entoure une fois encore d’un casting étoilé pour son prochain long-métrage qu’il dirige de main de maître.

Austin Butler confirme tout le bien que l’on pensait de lui en rebelle sans cause façon James Dean. Tom Hardy surprend avec un rôle de chef de gang plus posé et paternel que les héros qu’il incarne d’habitude. L’excellente Jodie Comer, star de la série Killing Eve (2018-2022), subjugue dans la peau du grand amour d’Austin Butler, une pin-up qui fuit sa vie de femme au foyer dans les bras d’un bad boy mystérieux et taiseux.

Plus discrets mais tout aussi parfaits, l’acteur star du film Challengers (2024) Mike Faist est très juste dans The Bikeriders tout comme l’excellent Norman Reedus qui se présente décidément comme un élément indispensable à toute production cinématographique mettant en scène des motards. Sans compter, pour renforcer cette affiche déjà impressionnante, le réalisateur américain invite de nouveau l’acteur Michael Shannon (Bullet Train) ainsi que l’australien Damon Herriman (Once Upon a Time… in Hollywood), qui apportent encore un plus de cachet au reste du tableau.

Une rencontre entre Les Affranchis, Easy Rider et Sons of Anarchy

Pour le reste, le long-métrage, superbe et musclé, est, comme son affiche l’annonçait, un film rempli de blousons de cuir, de belles cylindrées et de bagarres. Une rencontre entre Easy Rider (1969), Les Affranchis (1990) et la série Sons of Anarchy (depuis 2008) à la gloire des mauvais garçons épris de liberté, fâchés avec les conventions et bien déterminés à quitter l’ennui d’une vie bien tracée dans le Midwest ou leurs origines prolétaires. 

The Bikeriders raconte aussi une partie de l’histoire de l’Amérique des années 60 et 70 dans ce qu’elle avait de plus underground. Mais en donnant à voir des anti-héros (des outlaws aussi sexy qu’écorchés) qui doivent constamment choisir entre le rejet de l’establishment, leur envie d’indépendance, l’amour et leur attachement à leur bande (le gang de motards), le film trouve aussi un moteur assez universel, qui transcende les questions de classes sociales, les frontières et les temporalités.  

The Bikeriders (2024) de Jeff Nichols, avec Austin Butler et Tom Hardy, au cinéma le 19 juin 2024.