Disciple d’Annie Leibovitz dans les années 1990, Schoeller immortalise ses multiples rencontres à travers des images qui dégagent une puissance hallucinante. Influencé par le portraitiste allemand August Sander (1876-1964), porte-étendard d’un reportage social à vocation militante, Martin Schoeller suit également les traces de Bernd et Hilla Becher. Dès 1959, le couple allemand définit une typologie des installations industrielles, fasciné par leurs formes géométriques. Chaque cliché de cette photographie documentaire objective suit un protocole spécifique : une lumière neutre, un angle de vue et un cadrage identique à chaque prise.

 

Cadre serré, lumière crue et intense, le photographe Martin Schoeller expose les portraits de sa série “Faces” jusqu'au 13 janvier prochain à la A. Galerie. Du magazine Rolling Stone à Vanity Fair le Munichois devient le photomaton des stars. Né en 1968, le photographe tire surtout sa renommée de sa série Close Up, une succession de portraits de célébrités : icônes du cinéma (Woody Allen, Clint Eastwood, Denzel Washington), écrivains rebelles à la Tom Wolfe et autre légendes musicales. 

 

"Faces" de Martin Schoeller, jusqu’au 13 janvier 2018,

à l’A. Galerie, 4, rue Léonce-Reynaud, Paris XVIe.