15 Mai

Mais pourquoi Lenny Kravitz est-il toujours aussi cool ?

 

La superstar au groove irrésistible Lenny Kravitz a dévoilé le premier extrait de son onzième album à paraître en septembre prochain, “Raise Vibration”. L’occasion de se demander comment il peut être toujours aussi populaire après 25 ans de carrière.

Par Alexis Thibault

Les carrières extra larges étant de plus en plus rares, le statut de rock star demeure réservé à une poignée de musiciens insensés, souvent aussi excentriques que prolifiques. Sur les traces de ses idoles Jimi Hendrix, Bob Marley et John Lennon, Lenny Kravitz laisse infuser une forte dose de rock dans sa soul rétro. Et si sa musique est parfois jugée insipide ou peu originale – un hurlement mainstream aux références trop prononcées – le quinquagénaire s’en sort à chaque fois grâce à son groove irrésistible. En 2000, le natif de New York célébrait déjà onze années de tubes avec un best of, suivi, entre autres, par Baptism (2004), Black and White America (2011) et Strut (2014). Aujourd’hui, il défend Raise Vibration, son onzième opus dont It’s Enough, un pamphlet résolument vintage dans lequel il s’émeut face à l’état du monde, est le premier extrait. Lenny Kravitz se rêve Mick Jagger à coupe afro et se plaît à déambuler dans les rues de Paris avec ses pompes en croco et ses écharpes démesurées, le regard dissimulé derrière sa paire d’Aviator. Dernier hippie de l’ère Instagram, le producteur multi-instrumentiste a glané quatre Grammy Awards d’affilée et vendu plus de 40 millions d’exemplaire avec ses 10 albums, au grand dam de ses détracteurs. À près de 30 ans de carrière, il est de bon ton de se poser la question : mais pourquoi Lenny Kravitz est-il toujours aussi cool ?

 

1. Des tubes internationaux

 

À l’époque ou il n’avait pas encore signé chez Virgin, ses amis le surnommaient Roméo Blue, “un pur nom de petit chanteur ringard dans un film de rock” pour reprendre ses termes lors d’une interview à Numéro. Aujourd’hui, Lenny Kravitz déballe un arsenal de groove forgé par des décennies de titres phares, de Let Love Rule (1989) à son American Woman de 1999. L’artiste s’est autorisé des interludes pop-rock à l’image d’I’ll Be Waiting (2008) mais là encore, il s’emparait presque aussitôt de la frénésie des rockeurs, replongeant derechef dans le funk de son enfance. Musicien confirmé, Lenny Kravitz compose les différentes pistes de chaque instrument sur l’ensemble de ses albums et utilise un équipement vintage pour obtenir une couleur sonore précise. Ainsi, c’est une soul résolument sixties qu’il a toujours entretenue, du simple riff de guitare au mastering final. Sur scène, accompagné de son guitariste chevelu et de sa bassiste au crâne rasé, Lenny Kravitz propose un show dantesque, entre nouveaux titres et tubes internationaux. Avec ce trop plein d’énergie, il ira jusqu’à faire un malaise en pleine représentation lors d’une tournée aux États-Unis.

Photo par Mathieu Bitton

2. Quelques apparitions au cinéma

 

Sur les réseaux sociaux, la jeune génération s’étonne en découvrant Cinna, le styliste de Katniss Everdeen (The Hunger Games) dans un clip musical. Outre son apparition dans la célèbre saga pour adolescents, Lenny Kravitz incarne John McFadden, un infirmier qui se lie d’amitié avec Precious dans le drame du même nom réalisé par Lee Daniels en 2009, et le domestique James Holloway dans Le Majordome (2013) du même réalisateur. Deux (petites) prestations saluées par le public. Par ailleurs, il avait été un temps pressenti pour incarner Marvin Gaye dans un biopic mais le projet n’a finalement jamais vu le jour… Mais en 2015, c’est à la télévision qu’il marque les esprits en embrasant un stade entier lors de la mi-temps du Superbowl aux côtés de Katy Perry. Près de 118 millions de téléspectateurs assistent à leur prestation.

 

3. De la musique au design :

 

Véritable slasheur, Lenny Kravitz multiplie les projets. À la tête d’une entreprise de design – Kravitz Design Inc – il se considère comme un entrepreneur et enrichit son catalogue de projets : des hôtels, des appartements, des résidences privées, des boîtes de nuit (l'Arc à Paris et son célèbre comptoir) et des marques tels que Rolex, Leica et Dom Pérignon. Lenny Kravitz designer d’intérieur ? L’idée peut sembler étrange. Pas pour ce workaholic qui partage sa vie entre Paris, New York, Miami et Les Bahamas. Multiplier ses activités reste peut être la seule façon de démontrer que l’on n'est pas un fumiste : “Il y a des gens qui t’en veulent d’être ce que tu es. Il y a neuf ans, après la naissance de mon fils, on a dit que je fumais du crack et que j’élevais mon bébé dans une fumerie de crack. Que faire à part rire de ces conneries?” a-t-il confié à Numéro lors d’une interview.

“It's Enough” - Lenny Kravitz

4. Un style de rock star et une réputation de sex symbol

 

S’il est toujours aussi populaire c’est surement parce que Lenny Kravitz soigne son style. Capable de porter une aube de prêtre en daim rose sur la scène du festival “Pink Pop” en Hollande, il accumule littéralement les colliers et les bracelets pour parfaire le cliché de la rock star. Un style et une imagerie appuyée par le boa constrictor qu’il a longtemps gardé chez lui en guise d’animal de compagnie. Ses tenues extravagantes, ses guitares aux formes insensées et son afro XXL lui vaudront différentes distinctions : il sera notamment élu homme le plus à la mode au VH1 Fashion Awards de 1998. Fils unique du producteur de télévision d’origine juive russe Sy Kravitz et de l’actrice américaine d'origine bahaméenne Roxie Roker, Lenny Kravitz a façonné sa communauté de fan en se faisant star des tabloïds. S’il affirme que son cœur appartient à Jésus comme le révèle le tatouage qu’il porte sur le dos, il n’en va pas de même pour son corps… En effet, nombreuses sont celles qui succomberont à ses charmes, l’actrice Lisa Bonet la première. Ensemble ils auront une fille, Zoë, aujourd’hui chanteuse et mannequin. Lenny la quitte finalement pour la sulfureuse Madonna avant de tomber dans les bras de l’ingénue Vanessa Paradis. Nathalie Imbruglia, Naomi Campbell, Nicole Kidman et Adriana Lima ne résisteront pas non plus à ce type qui, qu’on le veuille ou non, est toujours aussi cool.

 

Raise Vibration (BMG) de Lenny Kravitz, disponible le 7 septembre.

Lenny Kravitz sera en concert le 16 juin prochain à l’AccorHotel Arena à Paris.

NuméroNews