12 Juillet

Rencontre avec la pin-up soul et R’n’B Kali Uchis

 

Pin-up seventies de nature, artiste soul et R’n’B de profession, la jeune Kali Uchis avait marqué les esprits avec “Por Vida”, EP sorti en 2015, pour lequel elle collaborait déjà avec le ponte Snoop Dogg et l’excentrique Tyler The Creator. Elle dévoile aujourd'hui “Tyrant”, premier titre d’un album majeur porté par son son doux flow colombien. Numéro a rencontré cette jeune nymphe à la voix suave, qui nous dit tout sur cet opus à venir…

Par Chloë Fage

  • Moue boudeuse à la Françoise Hardy, chevelure blond platine à la Marilyn Monroe, silhouette ultra-colorée tout droit sortie du film culte Clueless La jeune artiste Kali Uchis, apparue sur le devant de la scène en 2013, est une capsule temporelle à elle seule. Et la multiplicité des influences est tout aussi impressionnante dans sa musique : les sonorités yéyé s’associent au groove de la Motown sur fond de rythme reggaeton. “Petite, j’avais vraiment cette image d’enfant ringarde, tout le temps dans son monde, le casque de walkman vissé sur les oreilles écoutant de la musique H24, de Claudia de Colombia à April March”, explique celle qui a su puiser dans ses deux origines colombienne et américaine. 

     

    “Petite, j’avais vraiment cette image d’enfant ringarde, tout le temps dans son monde, le casque de walkman vissé sur les oreilles écoutant de la musique H24.”

Kali Uchis - Tyrant ft. Jorja Smith

Une explosion de références musicales que Kali Uchis a laissé décanter pendant deux ans jusqu’à la conception de son premier véritable album, le temps pour elle d’affiner ses choix artistiques. “J’ai commencé à faire de la musique à 18 ans. J’avais énormément de références et je n’avais qu’une envie, expérimenter le plus possible. C’est ce que j’ai tenté de faire avec mon premier projet “Por Vida”. Un projet musical hybride conçu avec de grands noms du hip-hop et notamment l’OG en chef Snoop Dogg, qui devient le socle experimental de “Tyrant”.  Avec ce dernier, la Brigitte Bardot latina affirme son identité vocale, réduit le champ de ses influences et propose quelque chose de résolument moderne avec un parti pris R'n'B et dancehall. 

Kali Uchis - Only Girl ft. Steve Lacy, Vince Staples

“Les personnages incarnés par Brigitte Bardot m'ont fascinée. Ses performances à l'écran ont bousculé tous les tabous et ouvert le champ sur une vision plus émancipatrice de la femme. C'est une belle ligne directrice pour mes textes.”

 

 

Sur ce premier titre de l'album, enregistré en collaboration avec la jeune anglaise Jorja Smith, Kali précise : “Je voulais présenter quelque chose de léger et fun, qui ferait honneur à ce projet. Un premier titre qui présage de belles choses mais qui n’en dévoile pas trop non plus !” La jeune artiste, pour l'instant, entretient soigneusement le suspense sur les autres morceaux de son album, alors même que de prestigieuses collaborations voient le jour. Sa voix caressante se retrouve ainsi sur le dernier album “Humanz” de Gorillaz, sur celui de Drake “More Life” et se mêle aussi aux productions géniales de Kaytranada. Mais l'artiste ne fascine pas seulement par sa sensibilité musicale, c’est toute son imagerie rétro/latine/glamour qui intrigue. Celle qui voue un culte à l’actrice Brigitte Bardot fait partie de cette nouvelle garde d’artistes féminines, dans la lignée de Princess Nokia ou Tommy Genesis, qui dépeignent la femme dans tout ce qu’elle peut avoir de libre, aussi bien sexuellement que socialement. Elle précise : “Les personnages incarnés par Brigitte Bardot m'ont fascinée. Ses performances à l'écran ont bousculé tous les tabous et ouvert le champ sur une vision plus émancipatrice de la femme. C'est une belle ligne directrice pour mes textes.” Un propos aussi fort que libérateur, susurré par une voix de velours sur un rythme syncopé langoureux : Et Dieu... créa Kali Uchis.

 

NuméroNews