C’est officiel, l’hommage créatif de Gucci à la France comportera un troisième et dernier acte. Le 24 mai, la maison italienne annonçait que son défilé printemps-été 2019 sera présenté non pas lors de la fashion week de Milan mais à Paris, le 24 septembre dans un lieu encore tenu secret. Cet hommage voulu par Alessandro Michele, directeur artistique du label florentin, débutait en février dernier lors du lancement de la campagne publicitaire de la précollection automne-hiver 2018. Dans une vidéo intitulée Gucci dans les rues réalisée par Glen Luchford, toutes vêtues de Gucci, les muses d’Alessandro Michele rejouaient les révoltes estudiantines de mai 68 sous les beats du DJ Laurent Garnier et célébraient ainsi, le 50ème anniversaire de cet évènement qui a secoué la France. 

 

Le 30 mai, à Arles, aura lieu le deuxième volet. Dans la nécropole des Alyscamps, un cimetière romain antique inscrit aux monuments historiques, Gucci présentera sa collection Croisière 2019 sous le soleil provençal. Pour Gucci, ce défilé est le premier sur un site antique – en 2017, le label avait essuyé un refus pour défiler sur l’Acropole d'Athènes – et promet d’être chargé d’histoire.

 

En septembre, l’arrivée de Gucci à Paris renforcera encore le rôle de la capitale française sur la scène mode internationale. Marco Bizzari, PDG de Gucci, explique la raison de cet hommage créatif à la France : “Gucci est une marque mondiale qui revendique des racines italiennes profondes et bien vivantes, mais aussi un actionnaire français visionnaire : Kering”. D’autant qu’avec sa croissance à deux chiffres Gucci est véritablement la locomotive du train Kering. Et Marco Bizzari de conclure : “Nous avons décidé de défiler le lundi 24 septembre, journée de transition entre les Fashion Weeks de Milan et de Paris, pour ne pas perturber le calendrier des présentations. Nous reviendrons ensuite à Milan dès février 2019.”