567

Le jardin des délices de Pierpaolo Piccioli chez Valentino

 

Chez Valentino, l’attente était vive : Pierpaolo Piccioli signe pour cette saison printemps-été 2017 sa première collection en solo...

 

 

 

L’exercice ne se révèle pas seulement probant : il émerveille le public rassemblé à l’hôtel Salomon de Rotschild, comme l’avait fait le dernier défilé haute couture de la maison. Pour esquisser ce nouveau départ, le créateur romain est allé puiser comme il aime à le faire parmi les richesses de l’histoire. C’est Le Jardin des délices, triptyque édifiant de Jérôme Bosch, qui lui fournit cette fois la matière d’une exploration hors des strictes limites de l’air du temps. Ce monument de l’histoire de l’art rencontre ici l’histoire, certes plus humble, de la mode : le directeur artistique de Valentino a demandé à Zandra Rhodes, créatrice anglaise dont la coiffure rose vif et les motifs psychédéliques arty ont marqué les années 70 et 80, de dessiner des motifs inspirés du tableau de Bosch. Le résultat se lit sur des robes longues d’une délicatesse absolue. Le vestiaire décline les brocarts, le satin, le velours dévoré, le crêpe, que viennent réchauffer des manteaux de cuir ou de fourrure. Pierpaolo Piccioli démontre ses propres talents de peintre dans la palette, association subtile de tons riches dignes de l’habit de cour, de pastels poétiques, et de tons sombres qui viennent ancrer sa proposition dans un quotidien citadin. Le rose indien cohabite avec le rouge carmin, le jaune pâle avec le beige, le satin rose poudre se porte même en total look. Un vrai moment de grâce.

 

  • 1/79
  • 2/79
  • 3/79
  • 4/79
  • 5/79
  • 6/79
  • 7/79
  • 8/79
  • 9/79
  • 10/79
  • 11/79
  • 12/79
  • 13/79
  • 14/79
  • 15/79
  • 16/79
  • 17/79
  • 18/79
  • 19/79
  • 20/79
  • 21/79
  • 22/79
  • 23/79
  • 24/79
  • 25/79
  • 26/79
  • 27/79
  • 28/79
  • 29/79
  • 30/79
  • 31/79
  • 32/79
  • 33/79
  • 34/79
  • 35/79
  • 36/79
  • 37/79
  • 38/79
  • 39/79
  • 40/79
  • 41/79
  • 42/79
  • 43/79
  • 44/79
  • 45/79
  • 46/79
  • 47/79
  • 48/79
  • 49/79
  • 50/79
  • 51/79
  • 52/79
  • 53/79
  • 54/79
  • 55/79
  • 56/79
  • 57/79
  • 58/79
  • 59/79
  • 60/79
  • 61/79
  • 62/79
  • 63/79
  • 64/79
  • 65/79
  • 66/79
  • 67/79
  • 68/79
  • 69/79
  • 70/79
  • 71/79
  • 72/79
  • 73/79
  • 74/79
  • 75/79
  • 76/79
  • 77/79
  • 78/79
  • 79/79
La rayure s'invite chez Fendi printemps-été 2018
123

La rayure s'invite chez Fendi printemps-été 2018

Fashion Week Jeux de rayures, couleurs vives et jupes midi, la collection printemps-été 2018 repense la féminité avec élégance et raffinement. Jeux de rayures, couleurs vives et jupes midi, la collection printemps-été 2018 repense la féminité avec élégance et raffinement.

Les femmes-fleurs de Moschino printemps-été 2018
4

Les femmes-fleurs de Moschino printemps-été 2018

Fashion Week Transformées en véritables femmes-fleurs, découvrez Anna Cleveland, Gigi Hadid ou encore Kaia Gerber au défilé Moschino printemps-été 2018 Transformées en véritables femmes-fleurs, découvrez Anna Cleveland, Gigi Hadid ou encore Kaia Gerber au défilé Moschino printemps-été 2018

La dolce vita selon Alberta Ferretti pour l'été 2018
12303

La dolce vita selon Alberta Ferretti pour l'été 2018

Fashion Week Pour le printemps-été 2018, Alberta Ferretti imagine une collection lumineuse et sensuelle faite de teintes pastels, lurex et paillettes. Pour le printemps-été 2018, Alberta Ferretti imagine une collection lumineuse et sensuelle faite de teintes pastels, lurex et paillettes.

Les looks monochromatiques de Max Mara printemps-été 2018
1

Les looks monochromatiques de Max Mara printemps-été 2018

Fashion Week Parme, marron, noir, jean brut, blanc ou imprimés fleuris, Max Mara réussit avec brio pour sa collection printemps-été 2018 l'exercice du total look monochromatique.  Parme, marron, noir, jean brut, blanc ou imprimés fleuris, Max Mara réussit avec brio pour sa collection printemps-été 2018 l'exercice du total look monochromatique. 

La résistance selon Gucci avec sa collection printemps-été 2018
465

La résistance selon Gucci avec sa collection printemps-été 2018

Fashion Week Révolte, poésie et transgression, Gucci continue sa belle révolution avec sa nouvelle collection printemps-été 2017-2018 et propose une véritable réflexion sur l'identité, la singularité et la liberté. Révolte, poésie et transgression, Gucci continue sa belle révolution avec sa nouvelle collection printemps-été 2017-2018 et propose une véritable réflexion sur l'identité, la singularité et la liberté.