Sous l’impulsion de créateurs tels que Gosha Rubchinskiy, la jeunesse de l’Est est rapidement devenue un objet de fascination. L’exposition Baby I Like it Raw rassemble le travail des photographes Marie Tomanova, Masha Demianova ou encore Gorsad, marqués par un dénominateur commun : un réalisme saisissant caractérisé par un style brut et sans mise en scène. Ces différents clichés s’accompagnent de vidéos à l’esthétique subversive, rappelant le regard que pouvait porter le réalisateur Larry Clark sur la jeunesse américaine dans les années 90. Une exposition guidée par une soif de liberté artistique et une volonté de dépeindre la réalité telle qu’elle est, portée par cette jeune génération de l’Est sans tabou. 

 

Exposition Baby, I Like it Raw, jusqu’au 4 avril au Czech Center New York.

 

À VOIR AUSSI : les femmes mises à nu par Sonia Sieff.

 

SÉLECTION DE LA RÉDACTION : pourquoi le défilé Gosha Rubchinskiy présenté à Kaliningrad a-t-il fait événement?