Actrice

Gillian Anderson

LIEU DE NAISSANCE : CHICAGO, ÉTATS-UNIS

ÂGE : 56

ACTIVITÉ : ACTRICE

NATIONALITÉ : AMERICAINE

Née en 1968 à Chicago, Gillian Anderson grandit entre les États-Unis, Porto Rico et Londres. Après quelques rôles au théâtre, elle acquiert une reconnaissance internationale dans la série américaine de science-fiction X-Files (1993-2002) et les deux films dérivés, The X-Files, le film (1998) et X-Files : Régénération (2008). Aux côtés de l’acteur David Duchovny, elle devient Dana Scully, un agent du FBI chargé de résoudre les affaires non résolues qui impliquent des phénomènes paranormaux. Suite à l’arrêt de la série, elle obtient quelques rôles secondaires dans des films notables, notamment dans Le dernier roi d’Écosse (2006) aux côtés de James McAvoy et Forest Whitaker, ou encore en 2011, dans le film d’espionnage comique Johnny English, le retour, mené par l’acteur anglais Rowan Atkinson. À partir des années 2010, Gillian Anderson renoue avec le succès critique grâce à ses rôles dans la série thriller The Fall (2013) (qui révèle un jeune Jamie Dornan encore inconnu), Hannibal (2015) avec Mads Mikkelsen dans le rôle du célèbre serial killer Hannibal Lecter, ou encore dans American Gods, une série fantastique américaine surprenante où la mythologie se confronte à la technologie. En 2019, Gillian Anderson revient sur le devant de la scène dans la série Sex Education, au sein de laquelle elle incarne Jean Milburn, la mère de l’anti-héros Otis, sexologue très libérée et trop impliquée dans la vie de son fils. Enfin, en 2020, Gillian Anderson se voit acclamée pour son interprétation de la Première ministre anglaise Margaret Thatcher dans la quatrième saison de la série Netflix The Crown, qui relate la vie de la reine d’Angleterre Elizabeth II.

L'actrice américaine Gillian Anderson en 2020. Photo by Lia Toby/Getty Images

L’actrice américaine Gillian Anderson en 2020. Photo by Lia Toby/Getty Images

Gillian Anderson, une jeunesse entre l’Angleterre et les États-Unis

SI elle naît à Chicago en 1968, Gillian Anderson passe une partie de son enfance entre Porto Rico et Londres avant de retourner aux États-Unis dans le Michigan à l’âge de 11 ans. Affectée par ce changement d’environnement et moquée par ses camarades pour son accent britannique, la jeune fille extravertie qu’elle était devient une adolescente aux looks punk et attitudes rebelles. 

Diplômée en 1990 d’un Bachelor of Fine Arts de l’université d’art dramatique de Chicago, Gillian Anderson commence sa carrière à New York où elle alterne jobs de serveuse et apparitions dans des pièces de théâtre ou productions cinématographiques aux succès confidentiels. En 1992, elle décide finalement de déménager à Los Angeles et après un an à courir les castings, elle décroche le rôle qui lui apportera une reconnaissance internationale. 

X-Files et la rencontre de Gillian Anderson avec un succès international

En 1993, elle passe une audition pour le scénariste et réalisateur Chris Carter, qui prépare la série  X-Files, une création originale audacieuse qui mixe horreur et science-fiction. Destinée à la chaîne américaine Fox, celle-ci puise ses inspirations à la fois dans les théories sur la vie extra-terrestre, le scandale américain politique du Watergate et la série anglaise d’espionnage Chapeau Melon et Bottes de Cuir (populaire dans les 60). Passionnée de biologie et de paranormal, mais également séduite par le personnage de Dana Scully, une femme forte, intelligente et indépendante, Gillian Anderson se glisse facilement dans la peau de cet agent du FBI aux aptitudes hors du commun chargé de résoudre des affaires mystérieuses. Si la production souhaite une actrice non seulement plus connue mais également plus sexy, Chris Carter défend vivement le choix de Gillian Anderson dans son rôle principal féminin. Un choix payant puisque l’actrice sera récompensée d’un Emmy Award en 1997. Grâce aux audiences toujours croissantes d’X-Files, les deux acteurs principaux, David Duchovny et Gillian Anderson, deviennent rapidement de véritables stars, auxquelles leurs rôles d’agents du FBI collent à la peau jusqu’à l’arrêt de la série en 2002. Alors que le show est toujours en production, un premier film est réalisé en 1998, The X-Files, le film, écrit par Chris Carter et réalisé par Rob Bowman. Six ans après le dernier épisode, le film X-Files : Régénération, sorti en 2008 et signé Chris Carter, rencontre des critiques mitigées. En 2016 et 2018, surfant sur une vague de nostalgie des années 90, X-Files revient sur le petit écran avec deux saisons (comptant respectivement 6 et 10 épisodes), auxquelles s’intègrent des thématiques sci-fi chères au scénario et certaines problématiques contemporaines comme la cybersurveillance ou la diminution des libertés individuelles.

Gillian Anderson, la diversification au théâtre, dans des seconds rôles et des séries policières

Après l’arrêt de la série X-Files en 2002, Gillian Anderson s’installe à Londres afin de tourner la page de cette décennie qui l’a rendue célèbre. En 2005, après quelques apparitions au théâtre, elle tient le rôle principal de la série Bleak House (La Maison d’Âpre-Vent en français), adaptée de la satire sociale écrite par Charles Dickens entre 1852 et 1853. Ce rôle lui vaut une nomination aux Emmy Awards et aux Golden Globes en 2006. Au cinéma, elle se distingue également dans des seconds rôles au sein de productions remarquées comme Le dernier roi d’Écosse (2006) – aux côtés du jeune James Mc Avoy en pleine ascension et de Forest Whitaker qui remporte l’Oscar du meilleur acteur –, ou encore en 2011, dans le film d’espionnage comique Johnny English, le retour, suite du film Johnny English, mené par l’acteur anglais Rowan Atkinson et qui parodie les aventures de l’agent secret James Bond. En 2012, elle apparaît également dans les films L’Enfant d’en haut, avec Léa Seydoux, et dans le thriller Shadow Dancer, avec Clive Owen

Entre 2013 et 2015, dans la série Hannibal, Gillian Anderson prête ses traits à Bedelia Du Maurier (personnage créé spécialement pour le show et absent des romans de Thomas Harris), collègue du charismatique psychiatre et cannibale Hannibal Lecter, interprété alors par l’acteur danois Mads Mikkelsen. En parallèle, elle apparaît dans la très acclamée série policière The Fall produite par la BBC, aux côtés du Britannique Jamie Dornan – ancien mannequin devenu sex-symbol grâce à son rôle de Christian Grey dans le film romantico-érotique Cinquante Nuances de Grey en 2015. En 2017, elle retrouve Bryan Fuller, scénariste et producteur d’Hannibal, pour la série fantastique American Gods, où elle joue Media, une divinité contemporaine qui personnifie les moyens de communication, en lutte contre les divinités mythologiques et personnages folkloriques.

En 2014 et 2016, elle s’impose à Londres puis à New York le rôle de Blanche Dubois dans la célèbre pièce de théâtre de Tennessee Williams, Un tramway nommé Désir, mise en scène par Benedict Andrews et qui lui vaut une nomination pour le prix Laurence Olivier de la meilleure actrice en 2015. En 2016, elle est nommée membre de l’ordre de l’Empire britannique par la reine Élisabeth II pour services rendus aux arts.

Le retour fracassant de Gillian Anderson avec Sex Education et The Crown

Si elle n’a plus rien à prouver quant à sa crédibilité pour incarner des personnages féminins forts, Gillian Anderson fait un retour fracassant en 2019, grâce à la plateforme Netflix. Passé maître dans l’art de remettre sur le devant de la scène des artistes cultes de l’industrie cinématographique tombés dans l’oubli (ou inconnus des jeunes générations) telle Winona Ryder dans Stranger Things ou les sœurs Wachowski (à qui l’on doit la série de films Matrix) avec la série Sense8, Netflix mise sur Gillian Anderson en lui offrant un rôle à contre-emploi du personnage froid et distant qu’est l’agent Dana Scully dans X-Files. Ainsi, dans le teen-drama anglais Sex Education, qui révèle notamment Emma Mackey (Eiffel), Sami Outalbali (Une histoire d’amour et de désir) et Simone Ashley (La Chronique des Bridgerton), Gillian Anderson campe Jean Milburn, une sexologue reconnue et respectée, mère célibataire d’Otis, anti-héros attachant souvent embarrassé par son comportement frivole et ses idéologies New Age. Saluée aussi bien par la critique que par le public pour sa vision progressiste, ses personnages complexes ainsi que son humour tendre et attachant, Sex Education est reconduite en septembre 2021 pour une quatrième saison.

En 2019, Netflix renouvelle son pari et propose à Gillian Anderson un autre rôle à la hauteur de son talent au sein d’une de ses productions les plus réussies,The Crownqui retrace en six saisons de dix épisodes (dont quatre ont déjà été diffusées) la vie de la reine Élisabeth II d’Angleterre, de son couronnement en 1952 à nos jours. Dans ce drame historique, Gillian Anderson se transforme en Margaret Thatcher, Première ministre britannique (1979 et 1990), figure politique aussi admirée que détestée, notamment pour sa politique économique conservatrice qui lui vaut le surnom de Dame de fer. Pour son interprétation spectaculaire de ce personnage historique controversé, Gillian Anderson est récompensée en 2021 d’un Emmy Award et d’un Golden Globe de meilleure actrice dans un second rôle.

Elle rejoint pour deux épisodes de la saison 2 le casting de The Great, la série historico-comique produite par Hulu, où elle joue la mère de l’impératrice Catherine II de Russie, interprétée par Elle Fanning. En 2022, sous l’impulsion de la créatrice américaine Gabriella Hearst, directrice artistique de Chloé depuis 2020, Gillian Anderson devient pour la première fois de sa carrière égérie d’une grande maison de mode. Dans la série d’images signées de la photographe californienne au style minimaliste et sensuel Zoë Ghertner, elle apparaît, à l’âge de 53 ans, sublime de beauté et de naturel.