24 juin 2023

Au défilé Kenzo, Nigo mélange mode française et streetwear japonais

Coucher de soleil, pont parisien, public étoilé… Ce vendredi 23 juin 2023 à la tombée de la nuit, Nigo a fait rêver ses invités avec un défilé Kenzo printemps-été 2024 entre occident et orient, qui mélange mode française et streetwear japonais 

Un défilé Kenzo sur la passerelle Debilly à Paris

 

Pour la seconde fois cette semaine, le rendez-vous était donné sur un pont de Paris, à quelques minutes du coucher de soleil. Après le show spectaculaire de Pharrell Williams pour Louis Vuitton sur le Pont Neuf ce mardi, c’est au tour de Nigo, directeur artistique de Kenzo et ami du producteur et directeur artistique américaind’organiser son défilé sur la passerelle Debilly qui relie les deux rives de la capitale au niveau du Musée du quai Branly – Jacques Chirac.

 

Comptant autant de silhouettes féminines que masculines, sa nouvelle collection Kenzo printemps-été 2024 fait souffler un doux vent de fraîcheur, porté par des couleurs pastel bleu, rose ou jaune. Bien que présentés ensembles les deux vestiaires explorent des esthétiques bien différentes :  les femmes alternant coupes moulantes ultra modernes (de longues chemises, jupes ou pantalons en mesh) ou alors droites élégantes, tandis que le looks pour hommes composent avec de larges pantalons de longs manteaux et du tailoring structuré – de ce que le créateur japonais maîtrise à la perfection. À l’image, notamment, du jean, que ce dernier utilise pour la plupart de ses silhouettes.


Nigo, un créateur de mode  entre Occident et Orient

 

Les vêtements imaginés par Nigo se situent également à la confluence de ses origines japonaises et de son activité européenne. Inspiré par le mouvement musical City Pop, viral à la fin des années 70, ce dernier ré-interprète les codes stree-wear colorés de l’époque au travers de coupes plus traditionnelles, tel un hakama (pantalon large plissé) qu’il décline en gris ou en jean brut et associe avec une veste droite ou un sweat siglé du nouveau logo Kenzo Paris.

 

Un vestiaire à mi-chemin entre l’Orient et l’Occident qui se traduit aussi dans les vestes de tailleur, portées en cache-cœur et fermées grâce à une ceinture dont la coupe rappelle celle du kimono. Sans oublier la rose, qui se retrouve sur une grande majorité des pièces de la collection, imprimée en grand sur une veste ou par dizaine sur un haut, que Nigo extrait directement des archives Kenzo. Emblématique de la maison de mode, cette fleur n’est également pas sans rappeler les motifs traditionnels fleuris des robes japonaises. Autre motif fort de la collection : le nouveau logo tout en lettres “Kenzo Paris”, répété à l’infini sur des hauts, des manteaux et des sweats, ou imprimé en large sur la couture d’une veste ou au centre d’un tee-shirt.

 

Bref, le vestiaire Kenzo imaginé par Nigo est aussi complet que moderne et promet de répondre aux envies d’une large clientèle, adepte de streetwear comme passionnée de costumes bien taillés.