Advertising
Advertising
06 Avril

5 séries addictives sur la drogue : de ZeroZeroZero à The Wire

 

Que ce soit à travers les cartels, la consommation ou l'addiction, la drogue est l'un des sujets qui a le plus inspiré l'univers des séries. Révélant la face sombre de l'humanité, elle a donné lieu à quelques chefs d'oeuvres télévisés. Retour sur cinq shows stupéfiants.

Par Violaine Schütz

1. ZeroZeroZero (depuis 2020) sur Canal+ et Amazon Prime.

 

Réalisée par l'équipe de Gomorra et diffusée par Canal+, ZeroZeroZero, est l’adaptation du livre du journaliste et écrivain italien Roberto Saviano, Extra pure : Voyage dans l’économie de la cocaïne (sorti en 2013). De cette enquête, la série garde le sens du détail auquel s'ajoute une esthétique noire très travaillée et un casting en or porté par Gabriel Byrne. L'originalité du show par rapport à d'autres productions déjà dédiées au trafic de drogue comme Narcos : immerger le spectateur dans tout le processus du marché de la cocaïne, de sa naissance à sa livraison dans le monde. À travers cette diffusion complexe qui nous emmene au Mexique, en Italie et aux États-Unis, c'est une vision violente du capitalisme contemporain qui éclate.

“ZeroZeroZero” – Official Trailer

2. Sur écoute (The Wire) (2002-2008) sur OCS

 

Pendant le confinement, les audiences de la série culte ont presque triplé sur HBO. Un succès mérité pour le show créé par David Simon qui reste, plus de douze ans après la fin de sa diffusion, l'une des meilleures séries de tous les temps. Ce qui fait sa force reste sa manière de parler de la criminalité de la ville de Baltimore, en filmant de multiples acteurs de la ville : policiers, trafiquants, politiciens... Avec la puissance réaliste d'un documentaire et des personnages tout en nuances, Sur écoute donne à voir un pan de l'Amérique de l'époque en convoquant un casting de haute volée (Idris Elba, Dominic West). Et sa chanson de générique, Way Down in the Hole, signée Tom Waits et interprétée par différents artistes selon la saison ajoute encore à son sens du perfectionnisme.

“The Wire” – Trailer

3. Breaking Bad (2008-2013) sur Netflix

 

Le succès de Breaking Bad a été tel qu'il a donné lieu à une série dérivée (Better Call Saul), un remake colombien (Metástasis) et un film (El Camino). L'histoire, celle d'un homme comme tout le monde qui emprunte le chemin du crime, explique en partie pourquoi le programme a captivé son audience. On y suit Walter White, 50 ans, professeur de chimie dans un lycée du Nouveau-Mexique atteint d'un cancer du poumon. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il va utiliser ses connaissances en chimie pour fabriquer du Crystal Meth. Des années après l'arrêt de la série, Bryan Cranston (Walter White) a révélé avoir donné de sa personne pour la véracité du show. Il a en effet expliqué lors d'une interview télévisée avoir fait un tour à la DEA (Drug Enforcement Agency), la force anti-drogue US qui lui a appris comment on réalisait du Crystal Meth. Une actitivé que l'acteur décrit à la fois comme compliquée et surtout très dangereuse.

“Breaking Bad” – Trailer

4. Euphoria (depuis 2019) sur OCS

 

Adaptation américaine d'une série israélienne sortie en 2012 et inspirée d'une histoire vraie, Euphoria mêle réalisme des sentiments du passage à l'âge adulte et esthétique onirique. On s'attache dès les premières minutes à ses personnages d'adolescents qui cherchent un sens à leur vie à l'image de Rue Bennett (Zendaya), sortie de désintox et amoureuse d'une fille transgenre à la beauté stupéfiante, Jules Vaughn (formidable Hunter Schafer). Sentiments amoureux, fêtes, amitiés, addictions, Euphoria s'est imposée en une saison comme un nouveau Skins destiné à la génération Snapchat. La deuxième saison, dont le tournage a débuté début mars à Los Angeles, nous dira si le teen drama produit par Drake ne déçoit pas.

 

“Euphoria” – Trailer

5. The Knick (2014-2015) sur OCS

 

Réalisée par Steven Soderbergh, la série The Knick, n'a pas reçu l'accueil qu'elle méritait, puisqu'elle s'est arrêtée au bout de deux saisons. Elle reste pourtant parmi les oeuvres qui ont dépeint avec le plus de justesse un personnage pris dans l'engrenage de l'addiction. Il s'agit du Dr John Thackery (Clive Owen) qui prend la tête d'un hôpital de New York au début du XXème siècle, suite à la mort de son mentor. Pour faire avancer la médecine alors expérimentale, il emploie des méthodes peu conventionnelles tout en luttant contre son amour pour la cocaïne. Une problématique également abordée ce mois-ci par la nouvelle série autrichienne de Netflix, Freud, qui décrit l'inventeur de la psychanalyse en docteur génial, torturé et toxicomane. Une alchimie aussi angoissante que palpitante.

“The Knick” – Trailer

Advertising

NuméroNews