Advertising
Advertising
13 Mai

9 orgasmes cauchemardesques d’Antoine D’Agata

 

Le photographe français repousse les limites de la – et de sa – représentation avec des clichés intrusifs réalisés à partir des années 1990 au Mexique et poursuivis jusqu’à aujourd’hui. Souvent, les chairs mêlées et contorsionnées mettent à mal la force physique de l’homme. Fragilisé, il semble comme pris par l’urgence de laisser une trace dans un moment de grand danger. Le rapport de domination sexuel est vorace. La multitude de photographies scelle les visions d’un homme qui n’a pas de limite et qui s’explore lui-même avec le corps des autres. Antoine D’Agata tire de cette expérience des images floues et fragmentées, fuyantes et si présentes en même temps. Parfois, on découvre des scènes de sexe vagabondes et sans attache, tout comme la vie que mène leur auteur qui n’a plus de lieu de résidence attitré depuis 2005. 

Par La rédaction

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Enrico Stefanelli (@enricostefanelli) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Kahmann Gallery (@kahmann_gallery) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Roy Kahmann Amsterdam (@roy_kahmann) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Roy Kahmann Amsterdam (@roy_kahmann) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Kahmann Gallery (@kahmann_gallery) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Another Man Magazine (@another_man) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Benny Maffei (@scatti_memorabili_della_storia) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Julien Cuisset (@juliencuisset) le

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Natalia Blacker (@nataliablacker) le

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews