Advertising
592

Parfums, la collection sentimentale signée Louis Vuitton

 

La maison dévoile sa première collection de parfums féminins imaginés par Jacques Cavallier Belletrud, son parfumeur exclusif. Rencontre avec un créateur d’exception, auteur de certains des plus grands succès de la décennie.

Copyright : Louis Vuitton Malletier 

Numéro : Vous avez longtemps exercé votre métier au sein de la société Firmenich, productrice de formules de parfums. C’est dans ce cadre que vous aviez créé, entre autres, L’Eau d’Issey d’Issey Miyake, Classique de Jean Paul Gaultier ou Acqua di Giò de Giorgio Armani. En 2012, vous avez été nommé parfumeur exclusif de Louis Vuitton. Que change votre nouveau statut ? 

Jacques Cavallier Belletrud : Je dispose de temps. Je suis immergé totalement, physiquement même, dans ce qu’est la maison Louis Vuitton et dans ses savoir-faire. Je développe de nouvelles matières premières… Mon esprit est exclusivement consacré à cette tâche. Je ne dis pas que je ne l’étais pas avant, mais travailler pour développer trois ou quatre parfums à la fois pour différentes maisons est plus compliqué.

 

Vous êtes grassois, fils et petit-fils de parfumeurs grassois, qu’est-ce que cela change dans votre approche ? 

Depuis l’enfance, à la maison, j’ai entendu parler de matières premières et de parfums. À l’âge où se constituait ma mémoire, j’ai pu enregistrer beaucoup de notes. Pour moi, faire du parfum est comme respirer, une évidence. J’ai développé une curiosité induite par l’atavisme et un appétit de découverte tous azimuts.

 

Avant votre arrivée officielle chez Louis Vuitton, le président de l’époque, Yves Carcelle, vous aurait fait part de son désir d’acquérir une bastide grassoise qui abritait des fontaines parfumées, devenue depuis votre laboratoire et votre lieu de création…

C’était la cerise sur le gâteau ! Au moment où Yves Carcelle m’en a parlé, il a sorti un grand plan de Grasse. Comme j’étais dubitatif, il m’a dit : “Tu es grassois ou non ? Regarde, là, c’est le rond-point de la Foux” Et là, j’ai compris tout de suite. Tous les matins, enfant, je passais devant ces fontaines parfumées avec mon père. À ce moment-là, je me suis dit qu’il n’y avait pas de coïncidence. C’était fait.

 

Vous avez donc mené de front deux projets, celui des Fontaines Parfumées et celui de la création de cette collection de sept parfums. 

Cela ne m’a pas du tout donné le vertige. Le jour où je suis entré chez Louis Vuitton, le vertige que j’avais pu connaître auparavant a disparu. Pour les parfums, on m’a donné une liberté d’expression totale, et des moyens. Entre la bastide et la création des fragrances, chacun des projets me reposait de l’autre… Certes, on me demandait sans cesse : “Alors, ça sort quand ?” J’étais en pleine création. Il était clair qu’on ne sortirait les parfums que quand tout serait prêt. Pour moi, ce n’était pas un énorme problème d’intégrer la société en 2012 et de ne sortir les parfums qu’en 2016.

 

Louis Vuitton n’avait pas créé de parfum depuis 1946, comment structure-t-on une collection quand on invente presque un nouveau métier ? 

Il n’y a pas eu de stratégie olfactive, pas de tests. Mon fil conducteur, c’étaient les fleurs pour célébrer une féminité universelle. Avec elles, on parle aux émotions, à des choses très profondes. J’ai pu emprunter beaucoup de voies et je me suis donné une liberté totale pour faire des floraux purs (Rose des Vents, Apogée ou Turbulences, une tubéreuse à la fois florale, épicée et fruitée), cuirés (Mille Feux et Dans la Peau) ou plus orientaux (Contre Moi). Rose des Vents est le premier thème que j’ai travaillé. C’est une jolie rose, une de mes fleurs préférées, et l’exercice le plus difficile pour un parfumeur. J’ai donc pris du temps pour pouvoir la travailler. J’ai fait quatre-vingt-dix parfums pour ce projet ; il en reste sept. Je me méfie de mes premiers engouements. On peut être séduit par une note et déçu au bout d’un mois. Ma femme a porté mes essais et j’ai réduit au fur et à mesure.

 

 

Le cuir est au cœur de la maison, comment l’avez vous traité ?

Dans les métiers du parfum, le cuir est fait de matières premières de synthèse. Je cherchais une note “cuirée” singulière et naturelle, j’ai donc emprunté une voie non explorée, celle qui consistait à l’extraire du cuir naturel. Chez Vuitton, il y a ce cuir exclusif, la VVN, avec lequel on fait les anses des malles et des sacs. Il a une odeur florale très particulière due à son tannage végétal effectué, entre autres, avec du mimosa. On a travaillé des infusions en faisant macérer les peaux dans l’alcool, excellent réceptacle pour emprisonner les molécules aromatiques. L’extrait de cuir est né, et j’ai composé Dans la Peau.

 

Vous parlez souvent de “parfumerie émotionnelle”… 

Ma manière de concevoir la parfumerie passe par l’usage intensif de produits naturels, ce qui permet au parfum de durer plus longtemps… Alors que dans 99 % des cas on ne sent plus son parfum au bout d’un mois, un beau parfum riche en produits naturels crée une surprise permanente. Il aura de nombreuses facettes et, suivant l’humeur, la température, l’hygrométrie, reviendra souvent, au cours d’une même journée, vers celui qui le porte, qui en percevra, en une fraction de seconde, quelque chose de différent. Les parfums qui restent en tête des hit-parades pendant dix ans ont quelque chose de plus. Le produit naturel parvient à apporter une universalité dans les émotions. Rose des Vents, qui vient d’être lancé, est déjà populaire à travers le monde entier, car, quelle que soit sa culture, n’importe qui a pu voir ou sentir une bonne rose. Le produit naturel, c’est la vérité. Par rapport aux émotions fabriquées, je préfère celles qui sont suscitées par le parfum. C’est ce que j’appelle la “parfumerie émotionnelle”. Elle repose sur des partis pris, ce qui n’implique pas que l’on fasse n’importe quoi. On ne peut pas être insensible à la beauté de la nature, c’est impossible. À côté de ma table de nuit, j’ai des fioles de jasmin de Grasse ou d’osmanthus de Chine. Quand je n’ai pas le moral, je les sens, et ça me redonne le sourire.

 

Comment qualifieriez-vous la spécificité de votre approche en tant que créateur de parfums ?  

C’est une question difficile. Je n’aime pas que l’on dise que j’ai un style, cela voudrait dire que j’en suis devenu le prisonnier. J’aime l’éclectisme. Ce qui me caractérise, c’est cette volonté d’illustrer les émotions par le naturel.

 

La création de parfums serait-elle une quête permanente d’amour ?

Oui ! Il est clair que l’on fait ces métiers pour être aimé, et j’aime l’idée qu’on m’aime. D’où cette charge émotionnelle dans mes parfums.

 

Vous aimez l’idée qu’on vous aime et vous commencez par faire sept parfums féminins. La question du parfum masculin n’entre donc pas dans vos priorités ?

Il faut faire les choses dans l’ordre. Et qui donne la vie ? La mienne ne suffira pas à percer le mystère des femmes. Il y a cette attirance. Mon premier acte de création se devait de célébrer le féminin.

 

Propos recueillis par Laurence Hovart, Illustration François Berthoud

Avec quelle marque de luxe peut-on se maquiller sur Animal Crossing ?
983

Avec quelle marque de luxe peut-on se maquiller sur Animal Crossing ?

Beauté En collaboration avec la plateforme Nook Street Market, une marque de beauté de luxe investit le jeu vidéo Animal Crossing : New Horizons, sur Nintendo Switch. La première à proposer aux utilisateurs de créer des looks beauté virtuels. En collaboration avec la plateforme Nook Street Market, une marque de beauté de luxe investit le jeu vidéo Animal Crossing : New Horizons, sur Nintendo Switch. La première à proposer aux utilisateurs de créer des looks beauté virtuels.

Advertising
“Euphoria” : les 9 meilleurs maquillages de la série HBO
121

“Euphoria” : les 9 meilleurs maquillages de la série HBO

Beauté Créée par Sam Levinson d'après une série israélienne, la série HBO “Euphoria” a connu lors de sa sortie en 2019 un véritable succès à travers le monde. Avec en tête d'affiche l'actrice américain Zendaya, celle-ci dépeint le quotidien d’adolescents aux Etats-Unis, balayé par leurs angoisses, déboires amoureux ou encore addictions. Au-delà de ses sujets tabous,  de ses scènes de sexe et de sa représentation de l’adolescence actuelle, “Euphoria” a marqué les esprits pour son esthétique poussée, ses looks et ses maquillages singuliers reflétant la personnalité des personnages. Inspirée par la makeup-artist de renom Pat McGrath, Doniella Davy, maquilleuse derrière ces looks, est rapidement devenu incontournable sur Instagram. Retrouvez 9 des maquillages les plus iconiques de la série. Créée par Sam Levinson d'après une série israélienne, la série HBO “Euphoria” a connu lors de sa sortie en 2019 un véritable succès à travers le monde. Avec en tête d'affiche l'actrice américain Zendaya, celle-ci dépeint le quotidien d’adolescents aux Etats-Unis, balayé par leurs angoisses, déboires amoureux ou encore addictions. Au-delà de ses sujets tabous,  de ses scènes de sexe et de sa représentation de l’adolescence actuelle, “Euphoria” a marqué les esprits pour son esthétique poussée, ses looks et ses maquillages singuliers reflétant la personnalité des personnages. Inspirée par la makeup-artist de renom Pat McGrath, Doniella Davy, maquilleuse derrière ces looks, est rapidement devenu incontournable sur Instagram. Retrouvez 9 des maquillages les plus iconiques de la série.

Quelle est la dernière création de Rihanna ?
592

Quelle est la dernière création de Rihanna ?

Beauté Armée de son expérience, l’icône internationale lance une marque de soins pour tous, clean et accessible. Armée de son expérience, l’icône internationale lance une marque de soins pour tous, clean et accessible.

Lady Gaga en 9 beauty looks glamour
1

Lady Gaga en 9 beauty looks glamour

Beauté Aussi célèbre pour ses performances vocales que pour ses looks extravagants, Lady Gaga s'est rapidement imposée comme une icône de mode. Egalement adepte des transformations beauté radicales, elle lance sa marque de cosmétiques Haus Laboratories fin 2019 et en fait régulièrement la promotion sur Instagram. En attendant de la découvrir en égérie du nouveau parfum Valentino, retour sur 9 de ses beauty looks les plus audacieux et glamour réalisés avec son label. Aussi célèbre pour ses performances vocales que pour ses looks extravagants, Lady Gaga s'est rapidement imposée comme une icône de mode. Egalement adepte des transformations beauté radicales, elle lance sa marque de cosmétiques Haus Laboratories fin 2019 et en fait régulièrement la promotion sur Instagram. En attendant de la découvrir en égérie du nouveau parfum Valentino, retour sur 9 de ses beauty looks les plus audacieux et glamour réalisés avec son label.