Advertising
La photographe Harley Weir livre sa vision de la masculinité
996

La photographe Harley Weir livre sa vision de la masculinité

Numéro art Mouvement #MeToo, gender-fluidité... L’air du temps est à la redéfinition de l’identité masculine et de ses stéréotypes. Alors qu’une passionnante exposition londonienne s’intéressait au sujet en début d’année, la photographe Harley Weir livre à Numéro art sa vision du mâle. Imparfait, vulnérable, sensible, ambigu. Mouvement #MeToo, gender-fluidité... L’air du temps est à la redéfinition de l’identité masculine et de ses stéréotypes. Alors qu’une passionnante exposition londonienne s’intéressait au sujet en début d’année, la photographe Harley Weir livre à Numéro art sa vision du mâle. Imparfait, vulnérable, sensible, ambigu.

Quand les galeristes parlent de leurs artistes : Douglas Gordon vu par Kamel Mennour
195

Quand les galeristes parlent de leurs artistes : Douglas Gordon vu par Kamel Mennour

Numéro art L’ex-enfant terrible de l’art britannique et immense artiste conceptuel, Douglas Gordon, a rejoint Kamel Mennour en 2018. À l'occasion de notre série d'été revenant sur les histoires exceptionnelles entre les artistes et leurs galeristes, le célèbre galeriste parisien en dresse un portrait sincère, entre amitié et admiration. L’ex-enfant terrible de l’art britannique et immense artiste conceptuel, Douglas Gordon, a rejoint Kamel Mennour en 2018. À l'occasion de notre série d'été revenant sur les histoires exceptionnelles entre les artistes et leurs galeristes, le célèbre galeriste parisien en dresse un portrait sincère, entre amitié et admiration.

Quand les artistes contemporains interrogent la condition humaine à Venise
539

Quand les artistes contemporains interrogent la condition humaine à Venise

Numéro art Juqu'au 13 décembre, la Collection Pinault accueille entre les murs de la Point de la Douane à Venise le travail de non moins de 69 artistes contemporains, sélectionné avec attention par un trio de commissaires dont fait partie le sculpteur Thomas Houseago. Vibrantes d’humanité et parfois provocantes, les œuvres choisies poussent l’art hors de sa zone de confort. Et font vaciller ses partis pris. Juqu'au 13 décembre, la Collection Pinault accueille entre les murs de la Point de la Douane à Venise le travail de non moins de 69 artistes contemporains, sélectionné avec attention par un trio de commissaires dont fait partie le sculpteur Thomas Houseago. Vibrantes d’humanité et parfois provocantes, les œuvres choisies poussent l’art hors de sa zone de confort. Et font vaciller ses partis pris.

Advertising
Advertising
Le jour où une œuvre de Damien Hirst a fini à la poubelle
698

Le jour où une œuvre de Damien Hirst a fini à la poubelle

Numéro art Connu pour ses sculptures et installations provocantes et kitsch parcourant volontiers les thèmes de la mort, la science ou encore la religion, Damien Hirst est aujourd'hui l'un des artistes contemporains les plus célèbres et les plus chers du marché. Un statut qui n'a pas empêché à l'artiste britannique de voir, en 2001, l'une de ses œuvres jetée par erreur à la poubelle.  Connu pour ses sculptures et installations provocantes et kitsch parcourant volontiers les thèmes de la mort, la science ou encore la religion, Damien Hirst est aujourd'hui l'un des artistes contemporains les plus célèbres et les plus chers du marché. Un statut qui n'a pas empêché à l'artiste britannique de voir, en 2001, l'une de ses œuvres jetée par erreur à la poubelle. 

“Une nuit à Khartoum” : une série exclusive de Saad Eltinay
996

“Une nuit à Khartoum” : une série exclusive de Saad Eltinay

Numéro art Depuis la chute du régime sanguinaire d’Omar el-Béchir, il y a un an, le Soudan vit une nouvelle ère. La pauvreté est toujours là, l’avenir politiquement et économiquement incertain, mais les mentalités évoluent. Identité, sexualité, liberté... Les aspirations de la jeunesse de Khartoum ont inspiré au photographe Saad Eltinay cette série réalisée pour Numéro art. Il y déploie sa vision sensible d’un monde en transition Depuis la chute du régime sanguinaire d’Omar el-Béchir, il y a un an, le Soudan vit une nouvelle ère. La pauvreté est toujours là, l’avenir politiquement et économiquement incertain, mais les mentalités évoluent. Identité, sexualité, liberté... Les aspirations de la jeunesse de Khartoum ont inspiré au photographe Saad Eltinay cette série réalisée pour Numéro art. Il y déploie sa vision sensible d’un monde en transition

Comment l'artiste Yasmina Benabderrahmane explore ses racines au Bal
870

Comment l'artiste Yasmina Benabderrahmane explore ses racines au Bal

Numéro art Pendant sept ans, l'artiste française d'origine marocaine Yasmina Benabderrahmane a déroulé au Maroc le fil d'un récit intime d'un territoire et d'une histoire qu'elle n'a que très peu connu. Jusqu'au 23 août, ses vidéos déploient dans l'espace du Bal un regard sensible et sensoriel sur le quotidien des membre de sa famille mais aussi les traditions qui habitent toujours un pays qu'elle tente d'apprivoiser. Pendant sept ans, l'artiste française d'origine marocaine Yasmina Benabderrahmane a déroulé au Maroc le fil d'un récit intime d'un territoire et d'une histoire qu'elle n'a que très peu connu. Jusqu'au 23 août, ses vidéos déploient dans l'espace du Bal un regard sensible et sensoriel sur le quotidien des membre de sa famille mais aussi les traditions qui habitent toujours un pays qu'elle tente d'apprivoiser.

De Nan Goldin à Cy Twombly, les artistes disent l'intime à la Collection Lambert
549

De Nan Goldin à Cy Twombly, les artistes disent l'intime à la Collection Lambert

Numéro art Jusqu'au 20 septembre en Avignon, la Collection Lambert tente de saisir l’impalpable notion d’intime, à travers le regard de divers artistes de Nan Goldin à Roni Horn. Une réflexion captivante sur ce qui caractérise le mystère de l’être. Jusqu'au 20 septembre en Avignon, la Collection Lambert tente de saisir l’impalpable notion d’intime, à travers le regard de divers artistes de Nan Goldin à Roni Horn. Une réflexion captivante sur ce qui caractérise le mystère de l’être.

Les monstres de David Altmejd se décuplent à la galerie White Cube
496

Les monstres de David Altmejd se décuplent à la galerie White Cube

Numéro art Sur le site de la galerie White Cube, l'artiste québécois David Altmejd présente jusqu'au 3 septembre une sélection de ses sculptures mutantes croisant l'humain, l'animal et le minéral pour composer un monde hybride et habité. L'occasion de découvrir, entre autres, ses œuvres les plus récentes appliquant à ses créatures le principe numérique de la répétition.  Sur le site de la galerie White Cube, l'artiste québécois David Altmejd présente jusqu'au 3 septembre une sélection de ses sculptures mutantes croisant l'humain, l'animal et le minéral pour composer un monde hybride et habité. L'occasion de découvrir, entre autres, ses œuvres les plus récentes appliquant à ses créatures le principe numérique de la répétition. 

Quand les artistes parlent de leurs galeristes : Larry Gagosian vu par Jenny Saville
777

Quand les artistes parlent de leurs galeristes : Larry Gagosian vu par Jenny Saville

Numéro art Cheffe de file des Young British Artists dans les années 90, Jenny Saville se fait remarquer avec ses peintures de nus saisissantes. À l'occasion de notre série d'été revenant sur les histoires exceptionnelles entre les artistes et leurs galeristes, la peintre britannique Jenny Saville évoque sa relation singulière avec le galeriste Larry Gagosian, fondateur de la méga-galerie du même nom, qui l’a introduite dans le New York de Willem De Kooning. Cheffe de file des Young British Artists dans les années 90, Jenny Saville se fait remarquer avec ses peintures de nus saisissantes. À l'occasion de notre série d'été revenant sur les histoires exceptionnelles entre les artistes et leurs galeristes, la peintre britannique Jenny Saville évoque sa relation singulière avec le galeriste Larry Gagosian, fondateur de la méga-galerie du même nom, qui l’a introduite dans le New York de Willem De Kooning.

Notre monde digital est-il encore humain ? Réponse avec l'artiste Cécile B. Evans
496

Notre monde digital est-il encore humain ? Réponse avec l'artiste Cécile B. Evans

Numéro art Inspirée par les réflexions poétiques et éthiques d’Alessandro Michele, directeur de la création de Gucci, l’exposition “No Space, Just A Place – Eterotopia” invite les artistes à imaginer un autre futur. Cécile B. Evans y explore ce que signifie être “humain” dans une exceptionnelle installation vidéo. Inspirée par les réflexions poétiques et éthiques d’Alessandro Michele, directeur de la création de Gucci, l’exposition “No Space, Just A Place – Eterotopia” invite les artistes à imaginer un autre futur. Cécile B. Evans y explore ce que signifie être “humain” dans une exceptionnelle installation vidéo.

loading
Plus d'articles