Numero

216


Commandez-le
Numéro
18

Revivez le concert confiné du compositeur Ryuichi Sakamoto

Musique

Il signait récemment la bande originale du moyen-métrage de Luca Guadagnino, “The Staggering Girl”. Comme une grande partie de la population mondiale, le compositeur Ryuichi Sakamoto est aujourd’hui confiné à Tokyo, alors que tous ses concerts et expositions à venir ont été annulés ou reportés. Afin d’apaiser les esprits, le Japonais vient de dévoiler un concert enregistré dans l'intimité en avril dernier, sobrement intitulé “Playing the Piano for the Isolated”. 

Ryuichi Sakamoto: Playing the Piano for the Isolated

Dans un décor plongé dans le noir, les premières notes de piano résonnent. Ryuichi Sakamoto apparaît solennel, on reconnaît ses cheveux blancs comme neige et ses petites lunettes rondes d’écolier. Comme à son habitude, il porte un costume monochrome, à l’image de sa personnalité discrète et réservée. Seul un masque blanc posé sur son visage donne à cette scène un caractère ultra-contemporain. Samedi dernier, le célèbre compositeur japonais a dévoilé sur sa chaîne YouTube un concert inédit, enregistré le 2 avril dernier. Intitulé Playing the Piano for the Isolated, celui-ci a pour vocation de divertir tous ceux qui sont encore aujourd’hui confinés chez eux. Après un premier morceau interprété en solitaire, le musicien enlève son masque, dévoilant son sourire timide. En japonais, il prononce un discours préparé pour l’occasion qui rappelle les mesures de sécurité et présente l’équipe qui l’accompagne pour le concert, comme les cameramen ou bien le personnel hospitalier qui a participé au respect des consignes de sécurité.  

 

Rester seul chez soi peut être difficile. C’est pour cela que nous sommes ici aujourd’hui, en espérant vous apporter un peu de réconfort”, annonce le musicien en japonais. Après un morceau introductif, Andata, il invite son ami Hidejiro Honjoh. Surnommé le “prodige du Shamisen”, le jeune musicien apporte avec lui cet étrange instrument rappelant le luth : un long manche et trois cordes pincées composent le shamisen, dont les origines sont troubles, comme l’évoquent ensemble les deux artistes. Chine, préfecture d’Okinawa, péninsule de Noto au Japon ou encore Égypte… cet instrument se révèle être un objet à l’histoire mystérieuse, ce qui renforce son aura presque surnaturelle. Après quelques morceaux joués en solitaire, Hidejiro Honjoh est rejoint par Ryuichi Sakamoto pour un tandem rare entre piano et shamisen. 

 

Le 29 février dernier, le compositeur japonais avait déjà organisé un concert live pour la population chinoise, qui expérimentait le confinement avant le reste du monde. Organisé par la Fondation d’Art Contemporain de Beijing, ce live, intitulé Voluntary Garden Online Music : Sonic Cure devait se tenir au sein de son exposition actuelle, Voluntary Garden, mais celle-ci n’a pu avoir lieu. Récemment aussi, le festival du film en ligne 4:3 de Boiler Room proposait une rediffusion – uniquement au Royaume-Uni et en Irlande –, du documentaire Ryuichi Sakamoto: Coda, réalisé en 2018 et revenant sur le processus créatif de Ryuichi Sakamoto.

Lire aussi

loading loading