Numero

216


Commandez-le
Numéro

Psychologie, motifs phalliques et rayon laser dans le nouveau clip de Kiddy Smile

Musique

En collaboration avec Crookers, Kiddy Smile revient avec le déjanté “Dickmatized”, extrait de son album à venir “One Trick Pony” et titre de la bande originale du film “Climax” de Gaspar Noé dans lequel il tient également un rôle.

Le clip de Kiddy Smile pour ”Dickmatized”

Un air électro-house, un décor kitsch et surtout, une flopée de phallus. En collaboration avec le duo de Djs italiens Crookers, Kiddy Smile est de retour avec Dickmatized, un hymne à la gloire du sexe masculin. Dans le clip dirigé par Marion Dupas, l'artiste extravagant s'improvise psychologue et prêche les bienfaits de l'organe sexuel dans un cabinet démodé. “Dickmatized est un morceau sur les relations toxiques, celles auxquelles on devrait mettre fin. Mais le sexe est trop bon. C’est comme avoir été hypnotisé”, déclare Kiddy Smile. Premier extrait de son album à paraître fin août, le titre fait aussi partie de la bande originale du film de Gaspar Noé, Climax, présenté à Cannes lors de la Quinzaine des réalisateurs et dans lequel le musicien tient également le rôle d'un danseur.

 

Amateur de danse et de mode, militant LGBTQ+, styliste et producteur, Kiddy Smile, de son vrai nom Pierre-Édouard Hanffou, s'est imposé dans l'environnement hype parisien par son physique de géant bariolé et sa house music des années 90. Originaire de Rambouillet (Yvelines), le musicien aux racines camerounaises s'est distingué grâce à son titre explosif Let a B!tch Know, sorti pendant l'été 2016. Ambassadeur du voguing (danse ayant émergé à New York dans les années 70 et pratiqué par les afro-américains et les hispaniques queer) sur la scène parisienne, il acquiert une attention notable dans le domaine qui lui permet de figurer dans les clips de Jenifer, Tété, Yelle et même George Michael.

 

 

Le premier album de Kiddy Smile, One Trick Pony, sera disponible le 31 août.

 

Portrait de Kiddy Smile © Nico Bustos

Lire aussi

loading loading