Advertising
Advertising
09 Juillet

Cuphead, le jeu vidéo à la BO démente débarque sur Netflix

 

Sorti en 2017, le jeu vidéo d’action indépendant Cuphead a déchaîné les passions des joueurs du monde entier — autant par sa difficulté que par ses graphismes années 30 et sa bande originale composée par le musicien de jazz Kristofer Maddigan. La plateforme de streaming Netflix prépare actuellement “The Cuphead Show”, un cartoon adapté du jeu vidéo. 

 

Par Lucas Aubry

Studio MDHR — Présentation de Cuphead

Salué par le créateur du jeu vidéo Gears of War sur les réseaux sociaux, qui “n’avait pas eu les mains aussi moites depuis ses boums de CM2, le chef-d’oeuvre Cuphead est, à l’instar de la série Space Invaders, un  jeu vidéo de type shoot ‘em up : le joueur dirige un personnage et affronte des hordes d’ennemis tout en esquivant des projectiles. Vendu à plus de 4 millions d’exemplaires depuis sa sortie, ce jeu d’action au rythme effréné, aux paysages explosifs et aux combat démesurés donne du fil à retordre aux joueurs du monde entier. Il est disponible sur Xbox One, Nintendo Switch, Mac et PC

 

Pour développer les aventures de Cuphead et de son petit frère Mugman — deux tasses humanoïdes qui doivent récupérer des âmes tout au long de leur parcours afin de les offrir au Diable — les frères Jared et Chad Moldenhauer ont illustré à la main et numérisé plus de 12 000 dessins d’animation au sein de leur studio de création canadien MDHR. Inspiré par les dessins-animés des années 30, le jeu se démarque aussi par sa bande originale jazz et ragtime composée par le musicien Kristofer Maddigan.

Kristofer Maddigan — "Threatenin' Zeppelin" issu de la bande originale de Cuphead

Kristofer Maddigan — qui collabore régulièrement avec le Ballet national du Canada — a d’abord refusé de contribuer à la création de Cuphead, avant de laisser embarquer dans l’aventure pilotée par les frères Jared et Chad Moldenhauer avec qui il entretient une relation amicale depuis université. 

 

J’ai minutieusement évité de jouer aux jeux vidéos lors de la phase de composition revendique Kristofer Maddigan lors d’un entretien accordé à la plateforme de musique en ligne Bandcamp, “je ne voulais surtout pas comprendre comment fonctionnent les productions habituelles”. Pour préparer les sessions d’enregistrement spectaculaires, qui regroupent jusqu’à 40 musiciens, le musicien originaire de Toronto s’est inspiré des bandes son de films muets d’époque et des standards du jazz interprétés par Duke Ellington ou Cab Calloway. 

 

La bande originale de Cuphead semble tout droit sortie d’un univers parallèle où l’âge d’or du jazz coïncide avec celui des jeux vidéos. Si le swing étourdissant des big band de jazz accompagne les joueurs lors des niveaux les plus compliqués, d’autres ballades jouées au piano comme A Quick Break (une petite pause) brisent le quatrième mur et incitent les joueurs à marquer un temps de respiration loin de la frénésie du jeu.

Studio MDHR — session d'enregistrement pour le morceau "Floral Fury"

Pour mesurer l’engouement suscité par la bande originale de Cuphead, il suffit de se rendre sur les réseaux sociaux de Kristofer Maddigan, où trônent fièrement certaines reprises de sa composition dépassant le million de vues sur YouTube. Un phénomène qui n’est pas prêt de s’arrêter : Netflix travaille actuellement sur une adaptation en cartoon du jeu vidéo. The Cuphead Show devrait s'inscrire dans la lignée des dessins animés pour enfants truffés de références plus matures sur le modèle de Rick & Morty ou Futurama. La plateforme de streaming a dévoilé il y a quelques jours les premières images de la série animée, fidèles à l’esthétique rétro de la version originale.

 

Cuphead (Original Soundtrack), Kristofer Maddigan, disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Advertising

NuméroNews