Advertising
855

Christophe: pourquoi son album “Les Vestiges du Chaos” était un chef-d'œuvre

 

Retour sur l'un des plus beaux albums du chanteur qui nous a quittés cette semaine. Sorti en 2016, ce sublime treizième album et ses treize morceaux, telles les poussières d’étoiles issues du chaos de son travail de création, avait nécessité 7 ans de travail.

Christophe photographié dans son appartement parisien par Cédric Delsaux

Dangereuse, par Christophe avec Sara Forestier, issu de son dernier album Les Vestiges du Chaos.

Je vous propose… d’ouvrir des choses. Des choses avec moi… sur de nouvelles voies.” En quelques mots simples – les premières paroles de son 13ème album –, Christophe en avait résumé le dessein. Humblement, délicatement, il y décrivait le voyage inédit qui attend ceux qui répondront à son invitation. Une exploration de contrées inexplorées, peuplées de musiques électroniques sauvages, d’instruments fabuleux et d’incantations primitives. Une plongée en sa compagnie dans les profondeurs caverneuses de son intimité, sans pudeur et sans masque. Une traversée de matières sonores brutes, nouvelles, denses et puissantes. Album magistral et fulgurant, Les Vestiges du chaos est un pur objet contemporain et, pourtant, son étrange beauté lui confère une aura universelle, intemporelle.

 

 

 Le cristal de ses cordes vocales frémit, mais ce sont nos cœurs qui sont parcourus d’un frisson.

“Les Vestiges du chaos, ce sont les poussières qu’il reste de tout ça…”, nous expliquait Christophe en 2016, observant, tel un capitaine, son appartement-laboratoire du boulevard du Montparnasse à Paris. C’est dans ce paquebot interstellaire rempli de bric-à-brac qu’il créait depuis des années, au milieu de dizaines de synthés, de machines, d’un piano ou d’un Hang, cet instrument en forme de soucoupe volante sur lequel il tambourinait à toute heure de la nuit. Les vestiges du chaos sont les poussières d’étoiles de ses créations, de ses expérimentations musicales, de ses rencontres, de ses fantasmes, de ses amours et de ses voyages “sur [son] bateau, ou à Tanger, la ville qu’[il] aime”. Les vestiges, treize morceaux, rayonnent et vibrent en musique comme une matière noire frénétique. Esthète timide, bluesman qui ne compose qu’“au feeling”, dandy, rockeur, performeur électro ou amoureux des productions de metal, du rap et du R & B américain (de Kanye West à Nine Inch Nails), Christophe présentait les multiples visages d’un dieu dionysiaque. Du chaos de la vie musicale, il faisait émerger des vestiges toujours solides, des pyramides incas où résonnent des chants poignants, des temples grecs dédiés aux amours déçues, des églises où l’on vénère des amitiés sacrées (celle avec l’icône électro-punk et chanteur du groupe Suicide, Alan Vega – en duo sur le morceau Tangerine – ou avec Lou Reed auquel il en dédie un autre). De chaque morceau s’échappent des exhalaisons prophétiques. Comme celles d’Apollon à Delphes, elles mettent en transe. Au détour d’un morceau, des pythies surgissent pour annoncer leurs oracles. On reconnaît la chanteuse Soko ou l’actrice Anna Mouglalis. Partout, la voix de Christophe, toujours plus émouvante, crie la sincérité même lorsqu’elle susurre. Le cristal de ses cordes vocales frémit, mais ce sont nos cœurs qui sont parcourus d’un frisson.

 J’ai le désir de réunir votre plus belle âme et ma plus grande flamme (Christophe)

Les Mots Bleus, morceau mythique de Christophe.

Ailleurs, sa musique semble, au contraire, venir des confins de l’espace, à travers des instruments déréglés, des satellites et des antennes astronomiques dirigés vers des étoiles noires émettant un son alien envoûtant. On navigue alors dans une nuit galactique, voguant, le vague à l’âme, sur des mélodies romantiques portées par des pianos et des violons majestueux, et, l’instant d’après, dansant joyeusement entre des soleils brûlants. “J’ai le désir de réunir votre plus belle âme et ma plus grande flamme”, psalmodie Christophe. Le brasier a pris. Il est incandescent, toujours aujourd'hui.

 

 

Les Vestiges du Chaos de Christophe (Capitol Music France),

 

 

 

Par Thibaut Wychowanok

5 choses à savoir sur la chanteuse Fatoumata Diawara, de Kirikou à Gorillaz
777

5 choses à savoir sur la chanteuse Fatoumata Diawara, de Kirikou à Gorillaz

Musique Chanteuse et comédienne originaire du Mali, Fatoumata Diawara est devenue l’une des voix les plus importantes de l’Afrique contemporaine. À l’occasion du festival Jazz à la Villette, qui se tiendra à Paris du 4 au 13 septembre prochain et dont Fatoumata Diawara sera l’une des têtes d’affiche, voici 5 choses à savoir sur la chanteuse aux multiples collaborations. Chanteuse et comédienne originaire du Mali, Fatoumata Diawara est devenue l’une des voix les plus importantes de l’Afrique contemporaine. À l’occasion du festival Jazz à la Villette, qui se tiendra à Paris du 4 au 13 septembre prochain et dont Fatoumata Diawara sera l’une des têtes d’affiche, voici 5 choses à savoir sur la chanteuse aux multiples collaborations.

Le jour où Madonna est arrivée à New York avec 35$ en poche
996

Le jour où Madonna est arrivée à New York avec 35$ en poche

Musique “I Love New York” chantait Madonna sur son sixième album studio “Confessions on a Dance Floor” (2005). Le weekend dernier, la chanteuse américaine a partagé sur sa page Instagram un cliché datant de son arrivée dans la grosse pomme, en 1978. Si la reine de la pop porte un amour tout particulier à cette ville, c’est qu’alors âgée de seulement 19 ans, la jeune Madonna Louise Ciccone débarque pour la première fois à New York avec 35$ en poche et de l’ambition à revendre. Elle puisera dans son expérience de l’underground new-yorkais pour façonner certains des tubes les plus marquants de sa carrière, à l’image de “Vogue” ou “La Isla Bonita”. Retour sur le jour qui a changé le cours de sa vie. “I Love New York” chantait Madonna sur son sixième album studio “Confessions on a Dance Floor” (2005). Le weekend dernier, la chanteuse américaine a partagé sur sa page Instagram un cliché datant de son arrivée dans la grosse pomme, en 1978. Si la reine de la pop porte un amour tout particulier à cette ville, c’est qu’alors âgée de seulement 19 ans, la jeune Madonna Louise Ciccone débarque pour la première fois à New York avec 35$ en poche et de l’ambition à revendre. Elle puisera dans son expérience de l’underground new-yorkais pour façonner certains des tubes les plus marquants de sa carrière, à l’image de “Vogue” ou “La Isla Bonita”. Retour sur le jour qui a changé le cours de sa vie.

Advertising
3 looks de David Bowie qui ont inspiré les créateurs de mode
456

3 looks de David Bowie qui ont inspiré les créateurs de mode

Mode Près de cinquante ans après la première apparition de son alter-ego Ziggy Stardust, et quatre ans après sa disparition, David Bowie continue d'inspirer les créateurs de mode, de Jean-Paul Gaultier à Rick Owens. Retour sur trois looks glam rock de David Bowie qui ne cessent de revenir sur les podiums. Près de cinquante ans après la première apparition de son alter-ego Ziggy Stardust, et quatre ans après sa disparition, David Bowie continue d'inspirer les créateurs de mode, de Jean-Paul Gaultier à Rick Owens. Retour sur trois looks glam rock de David Bowie qui ne cessent de revenir sur les podiums.

La chanteuse Anohni reprend les morceaux de deux artistes mythiques
777

La chanteuse Anohni reprend les morceaux de deux artistes mythiques

Musique La musicienne et chanteuse britannique Anohni, voix bouleversante de l'ex-groupe Antony & The Johnsons, dévoile deux reprises particulièrement engagées de Bob Dylan et Nina Simone – faisant écho au contexte politique brûlant que traversent actuellement les États-Unis. La chanteuse a aussi annoncé la sortie d’un nouvel EP de 7 titres, prévue pour le 2 octobre prochain. La musicienne et chanteuse britannique Anohni, voix bouleversante de l'ex-groupe Antony & The Johnsons, dévoile deux reprises particulièrement engagées de Bob Dylan et Nina Simone – faisant écho au contexte politique brûlant que traversent actuellement les États-Unis. La chanteuse a aussi annoncé la sortie d’un nouvel EP de 7 titres, prévue pour le 2 octobre prochain.

The Weeknd et Juice WRLD réunis sur un titre posthume
996

The Weeknd et Juice WRLD réunis sur un titre posthume

Musique Après la sortie de Legends Never Die – le premier album posthume de Juice WRLD  – en juillet dernier, la voix du rappeur américain résonne à nouveau depuis l’au-delà et s’accorde à celle de The Weeknd sur un titre intimiste et émotionnel intitulé Smile. Le projet a été diffusé pour la première fois hier sur la chaine Youtube de Juice WRLD. Après la sortie de Legends Never Die – le premier album posthume de Juice WRLD  – en juillet dernier, la voix du rappeur américain résonne à nouveau depuis l’au-delà et s’accorde à celle de The Weeknd sur un titre intimiste et émotionnel intitulé Smile. Le projet a été diffusé pour la première fois hier sur la chaine Youtube de Juice WRLD.

Rosalía en 11 looks extravagants sur Instagram
985

Rosalía en 11 looks extravagants sur Instagram

Mode La jeune chanteuse et actrice catalane de 26 ans Rosalía ne cesse d’innover et d’allier la mouvance “nouveau flamenco” à des sonorités R’n’B, pop et trap. Elle a su dépoussiérer le flamenco avec son album “El mal querer” en 2018 avant de collaborer avec le britannique James Blakes en 2019 sur le titre “Barefoot In The Park”. Elle enchaîne et s'associe au rappeur mondialement connu Travis Scott sur le titre “TKN”, puis à la chanteuse et productrice Arca — sur un reggaeton électronique — intitulé “KLK”. Elle s’essaie aussi au métier d’actrice dès 2018 et tourne dans le film “Dolor y gloria” de Pedro Almodóvar avec Penélope Cruz et Antonia Banderas. Rosalía confirme son statut d’artiste multi-talent et éblouit ses fans venus du monde entier en arborant des looks colorés et décalés, tant street que élégants.    La jeune chanteuse et actrice catalane de 26 ans Rosalía ne cesse d’innover et d’allier la mouvance “nouveau flamenco” à des sonorités R’n’B, pop et trap. Elle a su dépoussiérer le flamenco avec son album “El mal querer” en 2018 avant de collaborer avec le britannique James Blakes en 2019 sur le titre “Barefoot In The Park”. Elle enchaîne et s'associe au rappeur mondialement connu Travis Scott sur le titre “TKN”, puis à la chanteuse et productrice Arca — sur un reggaeton électronique — intitulé “KLK”. Elle s’essaie aussi au métier d’actrice dès 2018 et tourne dans le film “Dolor y gloria” de Pedro Almodóvar avec Penélope Cruz et Antonia Banderas. Rosalía confirme son statut d’artiste multi-talent et éblouit ses fans venus du monde entier en arborant des looks colorés et décalés, tant street que élégants.