Numero

216


Commandez-le
Numéro

Bob Dylan rend hommage à John F. Kennedy

Musique

Depuis sa demeure surplombant la plage de Zuma Beach en Californie, Bob Dylan a fait paraître une chanson inédite dans la nuit de jeudi à vendredi. “Murder most foul”, son premier morceau original depuis huit ans, rend un hommage vibrant à l’ancien président américain John F. Kennedy, mais aussi à toute une décennie de fantômes américains.  

Bob Dylan - Murder Most Foul

Long de 17 minutes, Murder Most Foul apparaît comme une surprise totale offerte par le chanteur, puisqu’il est son premier titre “original” paru depuis 2012. Après sa longue carrière, Bob Dylan s’est en effet spécialisé dans les reprises de Frank Sinatra (ses trois albums Shadows In The Night, Fallen Angels et Triplicate en témoignent). Perpétuant ainsi la mémoire de standards de la chanson américaine, le musicien âgé de 78 ans est devenu la voix d’une certaine culture étatsunienne, qui veille à conserver la mémoire de ces héros disparus. En livrant un morceau élégiaque, hommage à l’ancien président démocrate, Bob Dylan poursuit donc la tâche qu’il s’est lui-même incombée, cette fois-ci de façon plus personnelle.

 

Cette douloureuse ballade sans refrain et minimaliste fait planer au dessus d’elle les fantômes du vingtième siècle. Aux côtés de Kennedy, Bob Dylan invoque les Beatles, John Lee Hooker, Marilyn Monroe, Queen, Jelly Roll Morton, Woodstock  et le festival d’Altamont, –moment crucial pour l’utopie des sixties, puisqu’il s’est terminé avec le meurtre terrible d’un jeune homme noir, Meredith Hunter, et a été suivi de près par l’assassinat de Sharon Tate perpétré par les membres de la Manson Family.

 

“L’âme d’une nation a été arrachée”, chante Dylan. Murder Most Foul, en plus de célébrer l’esprit de Kennedy, retrace de cette manière une histoire américaine meurtrie par la violence. Celui qui avait déjà rendu hommage à John Lennon dans son album Tempest (2012), s’érige ainsi en une sorte de figure christique, rappelant à ses fans de “rester attentif et de garder l’œil ouvert” dans le communiqué accompagnant son morceau. Sa chanson vertigineuse, simple, composée seulement d’un piano, d’un violon et de quelques percussions résonne avec toute l’ampleur d’une prière, à écouter pour se souvenir du passé.

 

 

Murder Most Foul – Bob Dylan, disponible sur toutes les plateformes de streaming. 

Lire aussi

loading loading