Certaines villes, à l’image de Singapour ou Brasilia, naissent et prolifère en quelques années à la vitesse de champignons sur un terrain fertile. Rêve démesuré et mégalomane du chanteur et producteur Akon, sa ville Akon City devrait bientôt se joindre à cette liste de collectivités si immenses et soudaines qu’elles en deviennent presque fantomatiques.

 

En janvier 2020, le chanteur sénégalo-américain avait révélé son ambition surprenante : créer une ville touristique durable et écologique au Sénégal. Six mois plus tard, l’affaire semble être sur la bonne voie. Originellement estimé à 2 milliards de dollars, c’est finalement un contrat de 6 milliards de dollars qui vient d’être signé avec la société d’ingénierie et de conseil américaine, KE international. La société aurait d’ores et déjà obtenu 4 milliards de la part d’investisseurs privés. Côté architecture, le cabinet Bakri & Associates Development Consultants, basé à Dubaï aura la charge des conceptions architecturales.

 

Plus qu’une simple plateforme dédiée au tourisme, c’est une ville entièrement dotée de toutes les infrastructures nécessaires qu’Akon envisage de créer en deux phases. D’ici à 2023, seules les constructions majeures et essentielles seront bâties : hôtels, hôpital Hamptons, centre commercial Hamptons, résidences, écoles, services de police et même centrale solaire. Cette première phase sera ensuite complétée par d’autres infrastructures renforçant un développement à plus long terme, entre une université, un stade ainsi qu’un complexe industriel, dont la construction s’étalera entre 2024 et 2029.