Chaque année depuis les émeutes de Stonewall en 1969, le mois de juin rime avec Pride Month : suivie dans le monde entier, cette célébration des communautés LGBTQ+ donne lieu à des marches et autres événements dans de nombreuses villes alors que l'été arrive à grands pas. À cette occasion, le bagagiste Rimowa a choisi pour cet été de mettre en avant cinq jeunes artistes LGBTQ+, dont les travaux seront exposés sur ses réseaux sociaux tout au long du mois de juin. En lien avec sa spécialité, la sélection proposée la maison allemande s'est faite sous l'angle du voyage : tour à tour, ces photographes et dessinateurs livrent des créations intimes pour évoquer ce que le Pride Month représente à leurs yeux. “Le voyage fait partie de l’ADN de notre communauté et permet à beaucoup d’entre nous de trouver des personnes semblables et de connecter les uns avec les autres”, explique ainsi le photographe Jack Taylor Lovatt. Entre surimpressions et gribouillages, le jeune Anglais superpose pour sa part photos personnelles et images de voyage afin d'offrir des doubles lectures colorées.

 

Les clichés du photographe Stephen Milner nous plongent quant à eux dans l’esthétique américaine des années 50, dominée par un surhomme idéalisé, grand, musclé et surtout légèrement érotique. Sur ces photos estivales pixellisées de couleurs saturées, de beaux jeunes hommes naviguent entre piscines, sable et surf. Inspiré par les chansons des Beach Boys, Stephen Milner semble n’obéir qu’aux paroles — revisitées, pour l'occasion — de California Girls : “I wish they all could be California boys”. Mosaïques de photos personnelles tirées en noir et blanc, les images de Strauss Louw dévoilent elles aussi un été romantique vécu par le photographe et son partenaire, au bord de l’Atlantique.

 

Fruits de leurs expériences personnelles, les dessins de Jeffrey Cheung et Lara & Marta sont tout aussi intimes, offrant ainsi quelques fragments du quotidien des personnes LGBTQ+ aujourd'hui. Basé à Oakland, le premier illustre ainsi de jeunes hommes queer rencontrés dans des bars ou dans des parcs, accostant allégrement d’autres individus séduisants. Réalisée dans un style pseudo enfantins et naïf, la série de Lara & Marta raconte quant à elle une courte idylle vécue par l’artiste avec une jeune femme rencontrée sur Instagram, qui lui propose subitement de la rencontrer.