Advertising
Advertising
24 Juin

JW Anderson invite l’homoérotisme de Tom of Finland sur des accessoires

 

En plein Pride Month, le créateur Jonathan Anderson rend un nouvel hommage à une figure majeure de la culture queer : Tom of Finland. Les dessins homoérotiques de cet illustrateur finlandais viennent désormais habiller une collection capsule d'accessoires du label JW Anderson, disponible en édition limitée. 

Par Matthieu Jacquet

1/12
2/12
3/12
4/12
5/12
6/12
7/12
8/12
9/12
10/12
11/12
12/12
  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

  • Si le Pride Month touche bientôt à sa fin à l’approche du mois de juillet, Jonathan Anderson n’a pas fini de célébrer l’histoire LGBTQ+. Après avoir consacré une collection capsule et une exposition digitale de Loewe à la drag-queen culte Divine, le directeur artistique de la maison espagnole a pour son propre label JW Anderson décidé de rendre hommage à une autre figure de la contre-culture queer : Tom of Finland. Dès les années 40, cet illustrateur finlandais s’est fait connaître par ses dessins au crayon tout en nuances de gris, dépeignant des figures masculines ultra-viriles dans des situations homoérotiques voire sexuellement explicites. Le cow-boy, le marin, le bûcheron, le capitaine en cuir moustache, l’homme d’affaires imberbe en complet-veston… autant d’archétypes à la musculature saillante proposant une certaine image de l’homme, que l’artiste a subverti en mettant en scène leur homosexualité dans un véritable pied-de-nez à un climat encore, tout au long du XXe siècle, très homophobe.

     

    Après avoir tant marqué l’imagerie gay dans l'ombre, cachés entre les pages des magazines homosexuels, voilà que les dessins de Tom of Finland se retrouvent mis en avant, près de trente ans après sa mort, sur de nouveaux accessoires du label anglais. Puisant dans l’une de ses séries Saddle Grief, dont il collectionne lui-même des dessins, Jonathan Anderson a transféré deux illustrations sur les faces d’un sac rectangulaire en feutre gris et cuir marron ainsi que sur une visière blanche en néoprène au design épuré. A cette collection capsule, le créateur ajoute un porte-clés phallique en cuir clouté mémorable dont le design n’est pas sans rappeler l’esthétique fétichiste et BDSM.

     

    Produite en édition limitée, la collection est déjà disponible sur la boutique en ligne du label ainsi que dans son flagship londonien, inauguré en mars dernier en plein cœur de Soho, où les visiteurs pourront également découvrir en vitrine des figurines à taille humaine de quelques personnages dessinés par l’artiste finlandais.

Advertising

NuméroNews