Advertising
485

ILS ONT FAIT 2015: Jonathan Anderson,
directeur artistique de Loewe à l’ascension fulgurante

 

Retour sur l'interview du créateur Jonathan Anderson, fondateur de J.W.Anderson et directeur artistique de Loewe.

485

Séducteur et très talentueux, Jonathan Anderson a pensé un temps embrasser une carrière d’acteur… Aujourd’hui directeur artistique de Loewe, le bel Irlandais exprime avec force et détermination sa vision du branding et de la création. Rencontre.

Numéro : vous avez connu une ascension fulgurante, votre ego a-t-il explosé ou parvenez-vous à garder les pieds sur terre ?

 

Jonathan Anderson : Je me dis qu’après tout, il ne s’agit que de mode. Et parfois le succès arrive si vite qu’on n’a pas le temps de s’en rendre compte. J’ai compris soudain que j’étais responsable de deux équipes créatives, celle de ma propre marque et celle de Loewe. La réalité du travail quotidien aide cependant à garder les pieds sur terre. On dit que tout est allé très vite pour moi, mais j’ai créé ma première collection de prêt-à-porter masculin il y a bientôt neuf ans, j’ai donc travaillé sans relâche depuis presque une décennie. En réalité, j’ai eu beaucoup de chance que LVMH ait souhaité investir dans ma marque, ait pris ce risque en m’offrant le poste de directeur créatif de Loewe. Tous les designers veulent marquer leur temps, je ne fais pas exception à la règle. Je veux être capable d’apporter ma contribution à une industrie qui, aujourd’hui, va à la vitesse d’une formule 1. La chute peut être aussi rapide que l’ascension. Le monde dans lequel j’évolue est totalement différent de ce qu’il était il y a une dizaine d’années.

 

Êtes-vous proche des créateurs britanniques ? Avez-vous perçu une jalousie de leur part à votre égard ? 

 

Pour être honnête, je n’ai jamais été proche des designers britanniques. Je pense que, parfois, dans la mode il vaut mieux s’isoler. Je n’ai aucune envie de parler chiffons le soir, après ma journée de travail. J’ai donc tendance à séparer ma vie privée de ma vie professionnelle. Le soir et le week-end, je ne veux plus entendre parler de vêtements.

 

Comment occupez-vous donc vos week-ends ?

 

Je ne sais pas… Je finis généralement par faire le ménage.

 

Vraiment ? Vous faites le ménage vous-même ?

 

Je le faisais encore récemment… Je nourris depuis peu des passions pour la céramique, le jardinage ou la décoration. Ces obsessions prennent de l’ampleur jusqu’à ce que j’aie fait le tour du sujet et fini, en général, par acheter quelque chose dans une galerie. Et le week-end suivant, je suis pris d’une nouvelle obsession. On peut dire que c’est ma méthode pour ne plus penser à la mode. Ou y penser moins.

 

Vous avez déclaré plusieurs fois vouloir prendre modèle sur Tom Ford et Hedi Slimane, qui, au-delà de la stricte création, ont révolutionné le marketing et le branding de l’industrie. En quoi vous inspirent-ils ?

 

Il est inévitable que les figures tutélaires de l’époque dans laquelle vous grandissez aient un impact sur vous. Dans ma jeunesse, Tom Ford était omniprésent. Sa conception du branding m’a énormément influencé. Hedi Slimane, lui,était une figure majeure lorsque j’étais étudiant. Sa contribution au prêt-à-porter masculin a eu une influence considérable qui s’est même étendue au prêt-à-porter féminin. Il a imposé le règne du jean skinny. En ce qui me concerne, j’ai toujours été clair : je ne me considère pas comme un designer, mais comme un directeur de création. Lorsqu’on dirige deux marques, il est simplement impossible de dessiner dix collections par an en s’enfermant seul dans une pièce. Je préfère être impliqué dans l’image de la marque, dans le développement des boutiques, dans toutes les décisions qui concernent la publicité. C’est beaucoup plus excitant. J’adorerais avoir le talent de designer de M. Alaïa, mais je ne le posséderai jamais.

 

 

Propros recueillis par Delphine Roche

Portrait de Jonathan Anderson par Éric Nehr

3 looks de David Bowie qui ont inspiré les créateurs de mode
456

3 looks de David Bowie qui ont inspiré les créateurs de mode

Mode Près de cinquante ans après la première apparition de son alter-ego Ziggy Stardust, et quatre ans après sa disparition, David Bowie continue d'inspirer les créateurs de mode, de Jean-Paul Gaultier à Rick Owens. Retour sur trois looks glam rock de David Bowie qui ne cessent de revenir sur les podiums. Près de cinquante ans après la première apparition de son alter-ego Ziggy Stardust, et quatre ans après sa disparition, David Bowie continue d'inspirer les créateurs de mode, de Jean-Paul Gaultier à Rick Owens. Retour sur trois looks glam rock de David Bowie qui ne cessent de revenir sur les podiums.

Rosalía en 11 looks extravagants sur Instagram
985

Rosalía en 11 looks extravagants sur Instagram

Mode La jeune chanteuse et actrice catalane de 26 ans Rosalía ne cesse d’innover et d’allier la mouvance “nouveau flamenco” à des sonorités R’n’B, pop et trap. Elle a su dépoussiérer le flamenco avec son album “El mal querer” en 2018 avant de collaborer avec le britannique James Blakes en 2019 sur le titre “Barefoot In The Park”. Elle enchaîne et s'associe au rappeur mondialement connu Travis Scott sur le titre “TKN”, puis à la chanteuse et productrice Arca — sur un reggaeton électronique — intitulé “KLK”. Elle s’essaie aussi au métier d’actrice dès 2018 et tourne dans le film “Dolor y gloria” de Pedro Almodóvar avec Penélope Cruz et Antonia Banderas. Rosalía confirme son statut d’artiste multi-talent et éblouit ses fans venus du monde entier en arborant des looks colorés et décalés, tant street que élégants.    La jeune chanteuse et actrice catalane de 26 ans Rosalía ne cesse d’innover et d’allier la mouvance “nouveau flamenco” à des sonorités R’n’B, pop et trap. Elle a su dépoussiérer le flamenco avec son album “El mal querer” en 2018 avant de collaborer avec le britannique James Blakes en 2019 sur le titre “Barefoot In The Park”. Elle enchaîne et s'associe au rappeur mondialement connu Travis Scott sur le titre “TKN”, puis à la chanteuse et productrice Arca — sur un reggaeton électronique — intitulé “KLK”. Elle s’essaie aussi au métier d’actrice dès 2018 et tourne dans le film “Dolor y gloria” de Pedro Almodóvar avec Penélope Cruz et Antonia Banderas. Rosalía confirme son statut d’artiste multi-talent et éblouit ses fans venus du monde entier en arborant des looks colorés et décalés, tant street que élégants.   

Advertising
Le clan Kardashian/Jenner en 9 looks complémentaires sur Instagram
996

Le clan Kardashian/Jenner en 9 looks complémentaires sur Instagram

Mode Au cours de la décennie dernière, le clan Kardashian/Jenner s'est imposé comme la famille royale des réseaux sociaux. Avec des comptes Instagram auxquels sont abonnés entre 35,8 et 188 millions d'internautes, elles sont les personnalités les plus suivies du réseau. En plus de partager la première lettre de leur prénom et leurs millions d'abonnés, les sœurs Kardashian/Jenner partagent également une relation fusionnelle, dont les hauts et les bas sont télévisés depuis 2007, au travers des 18 saisons de l'émission de téléréalité “Keep Up With the Kardashians”. Retour en images sur 9 fois où le clan Kardashian a démontré sa complicité en arborant des looks complémentaires sur Instagram. Au cours de la décennie dernière, le clan Kardashian/Jenner s'est imposé comme la famille royale des réseaux sociaux. Avec des comptes Instagram auxquels sont abonnés entre 35,8 et 188 millions d'internautes, elles sont les personnalités les plus suivies du réseau. En plus de partager la première lettre de leur prénom et leurs millions d'abonnés, les sœurs Kardashian/Jenner partagent également une relation fusionnelle, dont les hauts et les bas sont télévisés depuis 2007, au travers des 18 saisons de l'émission de téléréalité “Keep Up With the Kardashians”. Retour en images sur 9 fois où le clan Kardashian a démontré sa complicité en arborant des looks complémentaires sur Instagram.

Diane Keaton, icône de mode sur Instagram
1

Diane Keaton, icône de mode sur Instagram

Mode Si elle est révélée dans le Parrain de Francis Ford Coppola en 1972, c'est en interprétant le rôle titre du film Annie Hall de Woody Allen en 1977, que Diane Keaton accède à la notorioté. Dans cette comédie existentialiste typique du cinéma de Woody Allen, l'actrice - qui sera d'ailleurs récompensée d'un Oscar - utilise ses propres vêtements pour composer un vestiaire élégant et inspiré du vêtement masculin qui deviendra sa signature et l'érigera en véritable icône de mode. Plus de 40 ans plus tard Diane Keaton a non seulement conservé son humour plein d'autodérision mais également son style devenu intemporel. Preuve en images sur Instagram. Si elle est révélée dans le Parrain de Francis Ford Coppola en 1972, c'est en interprétant le rôle titre du film Annie Hall de Woody Allen en 1977, que Diane Keaton accède à la notorioté. Dans cette comédie existentialiste typique du cinéma de Woody Allen, l'actrice - qui sera d'ailleurs récompensée d'un Oscar - utilise ses propres vêtements pour composer un vestiaire élégant et inspiré du vêtement masculin qui deviendra sa signature et l'érigera en véritable icône de mode. Plus de 40 ans plus tard Diane Keaton a non seulement conservé son humour plein d'autodérision mais également son style devenu intemporel. Preuve en images sur Instagram.

L’artiste féministe Mickalene Thomas est l’invitée du podcast Dior Talks
345

L’artiste féministe Mickalene Thomas est l’invitée du podcast Dior Talks

Mode Dior Talks, le podcast de la maison Dior, invite l’artiste afro-américaine Mickalene Thomas à prendre la parole pour le neuvième épisode de sa série consacrée à l’art féministe.  Dior Talks, le podcast de la maison Dior, invite l’artiste afro-américaine Mickalene Thomas à prendre la parole pour le neuvième épisode de sa série consacrée à l’art féministe. 

Gigi et Bella Hadid en 5 looks complémentaires
777

Gigi et Bella Hadid en 5 looks complémentaires

Mode L’une est égérie Chanel, l’autre Dior Beauté. Depuis l’adolescence, Gigi et Bella Hadid enchaînent les défilés, couvertures de magazine et collaborations avec les marques de prêt-à-porter et les maisons de couture les plus prestigieuses. Sur les catwalks comme dans la vie, les deux sœurs mannequins affichent une complicité sans faille que l’on retrouve jusque dans leurs tenues. Retour en images sur 5 looks complémentaires des sœurs Hadid. L’une est égérie Chanel, l’autre Dior Beauté. Depuis l’adolescence, Gigi et Bella Hadid enchaînent les défilés, couvertures de magazine et collaborations avec les marques de prêt-à-porter et les maisons de couture les plus prestigieuses. Sur les catwalks comme dans la vie, les deux sœurs mannequins affichent une complicité sans faille que l’on retrouve jusque dans leurs tenues. Retour en images sur 5 looks complémentaires des sœurs Hadid.