Un message éthique en faveur d’un mode de vie alternatif qui rejoint les grands principes de cette collection “Off the Grid”. La grande majorité des vêtements et accessoires sont en effet réalisés dans un nylon créé à patir d’une fibre recyclée par le label ECONYL, d’après des filets de pêche ou tapis. À ce textile s’ajoutent également d’autres matériaux recyclés tels que des polyester et cuirs tannés. Comme l’explique Alessandro Michele, cette nouvelle ligne proposée par Gucci provient avant tout d’un dialogue et d’un travail collaboratif, que symbolise la cabane représentée dans la campagne : “Parce que nous avons tous besoin de construire cette maison ou de découvrir que notre planète existe, même là où elle semble ne pas être là, ou elle est loin”, déclare le créateur italien. Après avoir annoncé récemment sortir du calendrier officiel de la mode pour revenir à un rythme de production plus libre et plus éthique, Gucci continue donc sa progression vers un nouveau paradigme qui saura sans doute faire des émules.

 

La campagne sera dévoilée sur les Gucci ArtWalls du monde entier à partir du 11 juin : à Milan sur le Largo la Foppa dans le quartier Corso Garibaldi; dans l’est de Londres juste à côté de la célèbre Brick Lane ; sur Fengsheng Li dans le quartier Jing’an à Shanghai ; puis sur Lafayette Street dans le quartier de Soho à Manhattan ; à Hong Kong sur D’Aguilar Street dans le quartier de Lan Kwai Fong ; ainsi qu’à Taipei sur Yongkang Street dans le Da’an District.